Actu Chômage

vendredi
18 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Remplacement de l'AFDEF : verdict le 11 avril

Remplacement de l'AFDEF : verdict le 11 avril

Envoyer Imprimer
Le conseil d'administration de Pôle Emploi n'a pas pu décider jeudi, faute de consensus, d'un nouveau dispositif d'indemnisation des chômeurs en formation arrivés en fin de droits.

"On n'a pas pu prendre de décision lors de ce conseil, le consensus n'est pas encore réuni" et il a été "préférable de reporter" la décision à un prochain conseil d'administration, prévu le 11 avril, pour "clarifier les points incertains", a souligné le directeur général de Pôle Emploi, Christian Charpy.

L'ancienne allocation pour ces demandeurs d'emploi en formation (AFDEF), financée à parité par l'Etat et les partenaires sociaux et qui concerne plus de 20.000 personnes par an, n'est plus attribuée depuis le 1er janvier. Elle perdure seulement pour ceux dont les droits avaient été ouverts avant cette date.

Création de la R2F : une AFDEF au rabais

La mise en place d'un nouveau système, appelé R2F (rémunération de fin de formation), a achoppé jeudi à la fois sur un désaccord sur le "montant de l'allocation" et d'incertitude sur l'organisme qui, du côté des partenaires sociaux, s'engageait à co-financer, a souligné M. Charpy.

L'Etat propose une allocation forfaitaire "du même niveau que ce qu'on accorde aux chômeurs non indemnisés qui entrent en formation, soit 652 € par mois", a précisé le patron de Pôle Emploi qui reconnaît que c'est moins avantageux que le dispositif précédent, mais "mieux qu'aujourd'hui où il n'y a rien".

Cependant, souligne Gabrielle Simon qui participait au conseil d'administration pour la CFTC, la demande des syndicats est "le maintien de l'allocation au même niveau" que l'ex-AFDEF. Pour elle, "652 € ça pose un problème, c'est pas beaucoup, ça ne permet pas de vivre". Déplorant le "désengagement de l'Etat", la CFTC ajoute que "ces dizaines de milliers de cas se rajouteront bientôt aux 6 millions de travailleurs qui vivent avec moins de 750 euros par mois".

(Source : Le Figaro)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 24 Mars 2011 20:21 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...