Actu Chômage

jeudi
17 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique C'est confirmé : l'emploi redémarre !

C'est confirmé : l'emploi redémarre !

Envoyer Imprimer
Formidable : 90% des 26.200 créations d'emplois salariés du deuxième trimestre furent des missions d'intérim de moins d'un mois.

Le mois dernier, Christine Lagarde se réjouissait fort des quelque 60.000 créations d'emplois du premier semestre 2010, sur la base des estimations provisoires de l'Insee. Or, on le sait, les trois quart des créations du 2e trimestre ont été dans l'intérim. Des emplois volatils, non durables.

L'Insee confirme : l'économie française a véritablement enregistré 35.900 créations nettes d'emplois salariés au premier trimestre (au lieu des 23.900 avancées), et 26.200 au deuxième (au lieu de 35.000). Génial.

Mauvais esprit

Sauf… sauf… que l'on note que, si les estimations provisoires d'août affichaient une évolution prometteuse (23.900, puis 35.000), la confirmation de septembre (35.900, puis 26.200) montre plutôt un déclin. On ne vous cache pas qu'en outre, ces inversions et écarts statistiques (35.900 au lieu de 23.900, puis 26.200 au lieu de 35.000) prêtent à sourire.

Ensuite, et c'est bien le pire, «90% des embauches sont en intérim et pour une durée inférieure à un mois», signale Eric Heyer, économiste à l'OFCE, dans L'Expansion. Le recours à l'emploi temporaire, qui par définition est conjoncturel, s'est tellement développé depuis trente ans — les intérimaires étant devenus des variables d'ajustement par excellence — qu'il est maintenant, avec l'absolution de la crise, résolument structurel.

On parie ?

Sur ces entrefaites, Pôle Emploi ne se sent plus de joie et table sur un recul du chômage dès cette année. Du chômage de catégorie A, s'entend : celui des "demandeurs d'emploi tenus de faire des actes positifs de recherche, et n'ayant exercé aucune activité dans le mois". Si c'est l'intérim qui dope l'activité pardon, l'emploi, celui des chômeurs-travailleurs des catégories B et C (activité réduite, courte ou longue) ne risque pas de décroître. On va encore longtemps assister à la même comédie : officiellement, on nous claironnera que le chômage baisse mais par ailleurs, il continuera d'augmenter.

Si Pôle Emploi fait dans la méthode Coué, ce n'est pas le cas du vice-président de l'Unedic, Geoffroy Roux de Bézieux, qui estime que «le chômage en France va connaître un plateau et commencer à baisser sur la seconde moitié de 2011», puis «rebaisser sur 2012». Prudence est mère de sûreté.

Alors, qui va gagner : Popol, ou Jojo ? Les paris sont ouverts.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 21 Septembre 2010 19:58 )  

Commentaires 

 
0 # rod 2010-09-10 13:19 Assistant de communication en C.A.E 20h00.
Je viens de débuter un CAE 20H00. Il se situe à plus de 40 km de chez moi.Je dépense 93€ de transport,pour un salaire de 20hh00, je n’ai pas de véhicule!
L’endroit où se trouve le bureau n’est pas accessible pour piéton. L’emploi est intéressant, mais je vois déjà que la mission d’assistance se transforme en responsabilité (on me refile les dossiers).De plus, le matériel à ma disposition ne fonctionne pas bien : ordinateur très lent, mauvaise connexion Internet font que je suis obligée de travailler de chez moi,heures qui ne me sont pas rétribuées.
Je m'aperçois vite que j'ai été recrutée parce que j'étais discount. je coute à mes nouveaux patrons :2,02 € de l’heure
La communication est un secteur tellement en panne que les employeurs profitent du système CAE pour embaucher à moindre frais.Car en cette rentrée, les annonces d’embauches d’assistant de communication en CAE 20h00 pullulent sur les sites d’emploi,pôle emploi en tête ! ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # orwell 2020 2010-09-10 21:56 La mission des employeur ne consiste pas en premier lieu à créer des emplois - ce qui compte, on le sait, c'est le profit, rien d'autre. En ce moment en particulier, les entreprises ne veulent pas prendre de risques et n'embaucheront, dans la plupart des cas, que du personnel temporaire ou en "free lance". Mais je pense qu'il s'agit - vue de l'évolution économique mondiale - d'un phénomène durable. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-09-12 22:58 On ne peut que rester dubitatif devant une "reprise prévisible de l'économie" avec de tels nouveaux salariés censés la "porter" (puisque c'est la consommation intérieure qui "porte" l'économie française, bien moins exportatrice que sa voisine allemande, à titre d'exemple).

Parce que la précarité extrême, ça pousse à tout sauf à consommer. D'une part parce qu'on a peu pour acheter, d'autre part en raison de la crainte de l'avenir proche (on tente de remplir le mince bas de laine en prévision des mauvais jours à venir). Enfin, parce qu'avec des contrats précaires il est impossible d'obtenir un crédit, des facilités bancaires, de signer un bail, etc.

Source
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...