Actu Chômage

samedi
21 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 90.200 chômeurs de plus en janvier

90.200 chômeurs de plus en janvier

Envoyer Imprimer
Sauf en janvier où la grève du 29 a, soi-disant, perturbé la diffusion des chiffres ANPE de décembre, dévoilés quatre jours après les manifestations massives, il ne se passe pas un mois sans que des «fuites», gouvernementales ou non, nous préparent au pire.

Après Laurent Wauquiez ou Christine Lagarde, c'est au tour de Claude Guéant, le secrétaire général de l'Élysée, de se prêter au petit jeu de la déclaration anticipée. Bien que les statistiques officielles ne seront publiées qu'à 18h, il a d'ores et déjà annoncé ce matin, sur la chaîne de télévision LCI, que celles de janvier ne seront pas «mauvaises», mais «pires que les mois précédents» ! Et LCI, une fois de plus, de lâcher son propre chiffre : 90.000, que le ministère de l'économie s'est refusé à commenter.

Quitte ou double ? En décembre, 45.800 salariés venant de perdre leur travail se sont inscrits ou réinscrits dans la catégorie 1 de l'ANPE (personnes à la recherche d'un emploi à temps plein et à durée indéterminée, ceux — de plus en plus nombreux — ayant accepté une Convention de reclassement personnalisée ou un Contrat de transition professionnelle étant escamotés en catégorie 4, celle des «stagiaires de la formation professionnelle»). En novembre, le pic inquiétant de 64.000 avait même fait tressaillir l'exécutif. Avec 218.000 salariés qui sont venus gonfler les rangs de la seule catégorie 1, la France est entrée en 2009 avec 2.114.300 chômeurs «officiels» au compteur.

2009, qui s'annonce comme l'année de tous les records : contrairement à l'Unedic qui ne prévoit que 282.000 victimes, à Actuchomage, sur la projection des plans sociaux annoncés ces derniers mois, nous estimons que plus de 500.000 personnes (hypothèse basse), sacrifiées sur l'autel de «la crise» du libéralisme économique, vont ainsi perdre leur gagne-pain.

DERNIÈRE MINUTE => C'est lâché : avec 90.200 demandeurs d'emploi de catégorie 1 en plus en janvier, la hausse mensuelle est de 4,3%, la hausse annuelle de 15,4%, et le total de chômeurs «officiels» s'élève à 2.204.000… Les plus touchés par le chômage sont les jeunes (+ 5,1%), les hommes (+ 5,5%) et les chômeurs de longue durée (+ 3,8% et un quart des inscrits).
Catégories 1, 2, 3, 6, 7, 8 confondues, on arrive à 3,327 millions auxquels il faut rajouter les 179.400 inscrits dans la fameuse catégorie 4 : CRP, CTP et autres «formations» (+ 5,8% sur un an).
Selon Eurostat, le taux de chômage en France pour janvier est à 8,3%.
Mis à jour ( Mercredi, 25 Février 2009 17:21 )  

Commentaires 

 
0 # tristesir 2009-02-25 18:53 A ce rythme on atteindra les 3 millions de chômeurs en catégorie 1 avant la fin de l'année.

En regard du pitoyable nombre de 139 000 (moins en fait) offres d'emploi sur le site du Pôle emploi on voit mal comment les choses vont se redresser tout d'un coup.

Je repense aux mots de la Parisot essayant de minimiser le nombre de chômeurs:


« il faut cesser de présenter les choses comme si nous étions tous à faire la queue devant le Pôle emploi, s'agace-t-elle au micro de Jean-Pierre Elkabbach. On n'est pas non plus dans des taux comparables à ce qu'on a connu il y a une vingtaine d'années. »

(lu sur le site www.marianne2.fr "le culot de Parisot" )

Quand une grande partie de ces gens vont se retrouver en fin de droit, le nombre de miséreux en France va grimper en flèche. Je doute que dans un an la tendance se sera inversée significativeme nt. Les soupes pop' vont se multiplier partout en France je le crains.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # libegafra 2009-02-25 21:09 - 3,3 M catégories 1,2,3,6,7,8.
- Si on ajoute la catégorie 4
- Les personnes non enregistrées à l'Anpe (70 % des allocataires RMI ne sont pas inscrits à l'Anpe, soit 700.000 personnes, et autant d'allocataires AAH, soit 700.000 de plus)
- Les 5,5 % des actifs en sous-emploi (définition INSEE : En temps partiel et qui recherchent un temps plein) : 1,5 Millions.
- Les exemptés de recherche d'emploi
- Les découragés

On arrive à une fourchette comprise entre 6 et 7 Millions de personnes

Donc : 25 % de la population active n'a pas d'emploi du tout, ou a un sous-emploi.

Stop ou encore ?

On va enfin le partager ce gateau des richesses, ou on continue à s'entretuer pour des miettes ? Va-t-on enfin prendre conscience qu'on est dans une situation de chomage de masse, et qu'on ne peut s'en sortir que COLLECTIVEMENT ?

Pendant que Bernard Arnaud touche 1 million d'euro par jour (380 Millions d'euros de dividendes en 2007). (source : Le canard enchaîné).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2009-02-25 21:38 Le Déni de la réalité de sarkozy et du gouvernement :

M. Sarkozy lors « du sommet social » le 18 février, affirmait que la France s'en sortait mieux et "tient mieux le choc" que les autres pays, notamment anglo-saxons, face à la crise économique et financière.

Il a souligné avec arrogance que la couverture sociale française, "la plus généreuse du monde", avait contribué à amortir le choc de la crise. »

Bilan des courses :

90 200 demandeurs d'emploi nouveau en janvier!!! c'est pire qu'en décembre!

L'année commence bien noire pour le chômage!!! :|

La catégorie 1 :
Le nombre de demandeurs d'emploi à plein temps et à durée indéterminée (catégorie 1) a funestement augmenté de 4,3% en janvier par rapport au mois précédent.

Il enregistre ainsi son neuvième mois consécutif de hausse à 2.204.500 personnes et sur l'année c'est une hausse de 15,4%!

En décembre : 45.800 nouveaux demandeurs d'emploi, soit 2,11 millions de personnes
En janvier, c' est de 90 200 soit 2.204.500 millions de personnes

Le nombre de demandeurs d'emploi des catégories 1 à 6 :

C'est une hausse de 3,2% en janvier soit 2.622.200 personnes. Il progresse de 10,2% sur un an.
Le taux de chômage au sens du BIT a augmenté de 0,1% à 7,3% en France métropolitaine au troisième trimestre et a atteint 7,7% en incluant les départements d'outre-mer (selon les données publiées en décembre par l'Insee)

Dnas toutes les catégories : Le chiffre des demandeurs d'emploi inscrits au Pôle emploi dans toutes les catégories (y compris ceux ayant exercé une activité réduite), a atteint 3.327.200, soit un accroissement de 95.000.

Sur l'ensemble de l'année 2008, le chômage a augmenté de plus de 215.000 personnes, soit la plus forte hausse depuis 1993.

Cela représente une augmentation de 15,4%!!!

Chômage qui ravage :
21,4% sont des hommes et 8,7% des femmes.
Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans a gravement augmenté de 23,1 % sur un an.

Principale explication à cette hausse :

- l'augmentation du nombre de fin de contrats à durée déterminée, qui ont cru d'environ 35.000 en données brutes
les licenciements liés à la cessation d'activité d'une entreprise, qui ont augmenté d'environ 20.000.
- la baisse spectaculaire du nombre d'offres d'emplois enregistrées au cours du mois, qui ont reculé de 40.000 durant le mois de janvier et de plus de 90.000 sur un an, pour atteindre 220.300.
- le secteur de l'intérim, considéré comme un indicateur avancé de l'évolution du marché du travail, enregistre un plongeon continu depuis mars 2008 du nombre des missions. En janvier, la tendance s'est accentuée avec une baisse de 32,2%, a indiqué à l'AFP la chambre patronale, le Prisme.

Les régions les plus touchées par l'augmentation du nombre de demandeurs d'emplois sur un an :
la Franche-Comté (+27,5%), les Pays de la Loire (+24,1%), Rhône-Alpes (+23,4%), la Basse-Normandie (+22,7%) et le Limousin (+22,2%).
la Corse (+6,3%) et L'Ile de France (+6,5%) comparer à
soit une moyenne de 15,4% pour la France métropolitaine.
Les départements d'outre-mer : un accroissement moyen de 7,9%

Qui licencie et détruit l'emploi.

D 'après E24 Economie.org :

" Ce sont les secteurs traditionnellem ent très sensibles à la conjoncture et qui utilisent beaucoup de main-d'œuvre qui sont les plus lésés. Les intérimaires dont les ¾ travaillent dans l'industrie, ont vu 158.400 postes détruits (-22,3%) entre décembre 2007 et décembre 2008.

Dans l'intérim, les ouvriers qualifiés ont perdu 23,8% d'empois et -27,8% pour les ouvriers non qualifiés. Pour les autres catégories, la baisse est moins marquée : -10,2% pour les employés, -10,9% pour les cadres et professions intermédiaires.

Le BTP a résisté en 2008 puisque le nombre d'emploi, intérim compris, a atteint un niveau record (1 642 500 salariés) mais en 2009, selon les prévisions du ministère de l'Ecologie et du Développement durable, le secteur sera à son tour destructeur d’emplois : 45.000 sont menacés, dont 15.000 intérimaires. Les postes à pourvoir dans le BTP ont commencé à diminuer fortement (-8%).

D'autres secteurs n'embauchent pas: le transport et la logistique (-10% d'offres d'emplois), les services à la personne (-11%) et le secteur des médias et de la communication (-20%). Les métiers de la finance, de la banque et de l'assurance connaissent un repli plus modéré environ (-2%).

Quels secteurs ont embauché? Les secteurs de la santé (18.000 offres disponibles) et de l’aide à la personne (45.000 offres) connaissent la plus forte hausse entre le 3e trimestre 2007 et le 3e trimestre 2008 (+16%). Ils sont suivis par l’hôtellerie-restauration (+9% soit presque 10.000 postes à pourvoir), "un secteur porteur également pour ses offres à destination de cadres", note le Pôle Emploi. Le commerce et la vente sont toujours recruteurs ainsi que les métiers de l'agriculture."

Dans le secteur de la santé et des aides à la personnes! nous savons de quelles natures sont ces emplois (précaires et sous payés)

Il est certain qu'à ce rythme nous allons vraiment avoir une"Année Noire"pour le chômage!

D'où
Le 19 mars : Mobilisation «Chômage Année Noire»
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2009-02-26 12:45 Les chiffres du chômage de janvier 2009 de la DARES :

On y lit que pour la catégorie 4.en janvier : 179 400 inscrits, soit une progression sur un an de + 5,8

===>Etude janvier 2009 - DARES -
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2009-02-26 14:40 Le taux d'emploi en France (chiffres INSEE) était de 64,6% en 2007.
Ce qui fait que 90200 personnes sans emploi est équivalent à ce que dans
une ville de 139 628 habitants personne n'est d'activité professionnelle .
Il y a environ 139 000 habitants à Clermont-Ferrand.

Ainsi 90 200 chômeurs équivaut à ce qu'aucune personne n'ait
d'emploi dans une ville comme Clermont-Ferrand.


Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pili 2009-02-26 14:50 Exact Triste Sir

et c'est aussi comme nous la fait remarquer Gérard

Les chiffres du chômage de janvier représente : 90 200

C'est 3 000 personnes mises au chômage par jour, c'est plus de 2 nouveaux chômeurs à chaque minute, 24 heures sur 24 (2,02 exactement).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2009-02-26 20:16 Ci-dessous, notre article du 12 février dernier à propos des prévisions pour le moins fantaisistes des crânes d'œuf de l'Unedic pour 2009. Ces "grands experts" envisagent moins de 300.000 chômeurs de plus cette année. Pour le seul mois de janvier, on enregistre 90.200 demandeurs d'emploi supplémentaires . Même nos prévisions pessimistes (entre +500.000 et +600.000 chômeurs en 2009) s'avèrent trop optimistes !

282.000 chômeurs de plus en 2009, c’est la prévision de l’Unedic (qui gère l’assurance-chômage). Un chiffre fantaisiste repris en chœur par tous les médias.

282.000 chômeurs supplémentaires , pas un de plus, pas un de moins, telle est la prévision de l’Unedic pour 2009. Pourquoi 282.000 et pas 283.000 ? Voilà la première question de bon sens que ce chiffre inspire. Mais les projections des crânes d’œuf de l’assurance-chômage vont plus loin, elles portent aussi sur 2010 : 122.000 chômeurs de plus l’année prochaine. Là, on flirte avec le grand-n’importe-quoi. Pourquoi 122.000 et pas 123.000 ? Mystère… Mais admettons !

L’Unedic, organisme ô combien sourcilleux à en croire ses pronostics au millier près, prévoit donc 282.000 chômeurs de plus en 2009. Dans quelle catégorie ? La catégorie 1 certainement, qui correspond au taux officiel du chômage en France. Cette annonce occulte d’emblée les sept autres catégories de chômeurs, et notamment la 4, celle des «stagiaires de la formation professionnelle » dans laquelle versent les licenciés économiques qui ont opté pour une Convention de reclassement personnalisée ou un Contrat de transition professionnelle . Et en ce moment, des CRP et des CTP (qui assurent aux chômeurs une meilleure indemnisation), il s’en signe des milliers. Voilà autant de demandeurs d’emploi qui n’apparaîtront pas dans le taux officiel !

Un petit retour en arrière s’impose pour saisir le caractère fantaisiste de la projection de l’Unedic. Sur les seuls mois de novembre et décembre 2008, 110.000 CHÔMEURS ont grossi les rangs des demandeurs d’emploi de catégorie 1. Sur un an, cela nous donne 600.000 chômeurs de plus ! Nous en déduisons donc que l’Unedic estime que la situation va s’améliorer par rapport à la fin de l’année 2008, puisque qu'elle n'envisage «que» 282.000 chômeurs supplémentaires en 2009. Quel optimisme !

Comment l’Unedic peut-elle raisonnablement pronostiquer une décrue sur le front du chômage en France quand les plans de licenciements massifs (souvent camouflés sous l’appellation usurpée de «départs volontaires») s’accélèrent ? Et ce ne sont pas des centaines de «départs» qui sont annoncés, mais des milliers : chez Accelor Mittal, chez Renault, chez Peugeot, chez tous les équipementiers de l’automobile et ailleurs, dans la quasi totalité des secteurs.

Pour tenter d'affiner notre analyse, jetons un coup d’œil sur ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique. Depuis octobre 2008, les USA «perdent» 500.000 emplois chaque mois et envisagent la destruction de 6 MILLIONS D'EMPLOIS en 2009, c’est-à-dire 20 fois plus qu’en France alors que leur population est à peine 5 fois supérieure à la nôtre. Sans doute comparons-nous là des chiffres qui ne devraient pas l’être. Pour autant, ils fournissent un élément d’appréciation de la situation internationale qui aura de lourdes répercussions sur l'emploi en France même si, à en croire Nicolas Sarkozy, «notre pays résiste mieux que ses voisins».

Peut-être sommes-nous trop alarmistes (en cette période, il est plus sage de se préparer au pire), mais nous estimons que 500.000 à 600.000 chômeurs supplémentaires pourraient s’inscrire en catégorie 1 en 2009 :

• 500.000, ce sont 40.000 chômeurs de plus par mois, c’est-à-dire moins qu’en novembre et en décembre 2008.

• 600.000, ce sont 50.000 chômeurs de plus par mois, c’est-à-dire moins qu’en novembre 2008.

Sommes-nous à côté de la plaque ? Très franchement, nous préférerions l'être et partager «l’optimisme» de l’Unedic !

Verdict fin décembre 2009…

Actuchomage

PS : Article écrit le 12 février. Depuis, on a appris que 90.200 demandeurs de plus pointaient à Pôle Emploi en janvier 2009. Et 90.000 par mois, sur une année ça fait plus d'un million !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2009-02-27 18:50 Le taux de chômage dans la zone euro a atteint en janvier son plus haut niveau depuis septembre 2006 avec 8,2%. Au total, plus de 13 millions de personnes étaient au chômage le mois dernier.

Pendant ce nouveau mois de hausse, 250.000 personnes de plus que le mois précédent se sont inscrites au chômage, a indiqué vendredi l'office européen des statistiques Eurostat. Au total, 13,036 millions de personnes étaient au chômage en janvier dans la zone euro.

L'Union européenne (UE27) dans son ensemble comptait en janvier 18,412 millions de sans emploi, avec là aussi un taux en hausse de 0,1 point à 7,6% en janvier.

Parmi les principales économies de la zone euro, le taux de chômage le plus élevé a été enregistré en janvier en Espagne (14,8% après 14,3% en décembre). Le taux est passé de 7,2% à 7,3% en Allemagne, et de 8,2% à 8,3% en France.

Le chômage avait atteint 7,1% dans la zone euro début 2008, mais il est en augmentation régulière depuis l'été, moment où la situation économique a commencé à se dégrader. Cette tendance risque de durer, alors que les annonces ou craintes de suppressions d'emplois se multiplient dans l'automobile, le bâtiment, l'électronique, les services financiers…
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...