Actu Chômage

mardi
15 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Récession, déficits, chômage, ça va être «TRÈS DUR»

Récession, déficits, chômage, ça va être «TRÈS DUR»

Envoyer Imprimer
Adepte de la méthode Coué, comme son mentor Nicolas Sarkozy, depuis plus d’un an et demi, Christine Lagarde nous promet tout et n’importe quoi. Aujourd’hui, face à la crise, elle fait machine arrière et revoit ses prévisions à la baisse. Le pire est donc bien à craindre.

Depuis un an et demi, quand notre ministre de l’Économie et des Finances dit «blanc», c’est systématiquement la conjoncture qui vire au «gris». Aujourd’hui, Christine Lagarde nous annonce le «gris foncé» pour 2009, ça veut tout simplement dire que l’avenir est «noir», très «noir».

La France s'attend à un recul du Produit intérieur brut (PIB) de 1,5%, a-t-on indiqué dans l'entourage de la ministre de l'Économie. Dans son édition du 2 mars, Le Figaro indique que le déficit public devrait être proche des 100 milliards d'euros. Et selon Les Echos, ce déficit (État, sécurité sociale, collectivités locales) «devrait atteindre 5,5% du PIB cette année». Réjouissant !

«On sait parfaitement que devant nous ça va être TRÈS DUR», a déclaré Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP. Le gouvernement s'attend par ailleurs à plus de 300.000 destructions d'emplois. Pour notre part, sur Actuchomage, nous tablons plus «raisonnablement» sur 500.000 à 600.000 chômeurs supplémentaires en 2009, en nous basant tout simplement sur les derniers chiffres connus (+210.000 chômeurs de catégorie 1 l'année dernière, et +90.200 pour le seul mois de janvier, alors que les plans sociaux annoncés fin 2008 vont commencer à se faire sentir à partir de février/mars). Nous estimons que la barre des 100.000 demandeurs d’emplois supplémentaires sur un mois pourrait prochainement être atteinte, voire dépassée. Dans l’entourage de la ministre de l’Économie on reste pourtant confiant : «On ne s'attend pas à une accélération des destructions d’emplois sur l'année». Ça reste à démontrer… quand les États-Unis prévoient, eux, 6 millions d'emplois détruits en 2009 contre 2 millions en 2008 !

De l’aveu du gouvernement, les perspectives sont sombres. Il est probable que les mauvais chiffres en matières de croissance, de déficits et de chômage envisagés pour 2009 soient, une fois de plus, sous-évalués. Les grandes institutions internationales, comme le FMI, sont beaucoup moins «optimistes», notamment concernant la baisse du PIB français (entre -2 et -2,5%).
Mis à jour ( Lundi, 02 Mars 2009 14:29 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2009-03-02 13:45 Annoncées à grand renfort de tapage médiatique, les mesures entérinées par le Grenelle de l’Environnement ne sont toujours pas votées. Pire, le plan de relance de Sarkozy, c’est tout simplement de l’anti-Al Gore.

Comme nous le rappelle Le Canard enchaîné dans son édition du 25 février : Sarkozy avait conclu le Grenelle en s’autocongratul ant, comme d’hab’ : la France allait donner des leçons d’écologie à la terre entière. C’était le 25 octobre 2007, il y a un an et demi. Il avait pour l’occasion invité Al Gore, l’ex-vice-président américain, qui parcourt désormais la planète pour alerter sur les dangers du réchauffement climatique. Sarkozy déclara alors vouloir «reprendre le flambeau du combat d’Al Gore».

Depuis, poursuit Le Canard, on vient d’avoir des nouvelles d’Al Gore (…) : Il prône une «croissance verte» (…) et affirme : «Continuer à injecter des milliards de dollars dans des infrastructures qui reposent sur le carbone et en subventions pour les industries qui reposent sur les combustibles fossiles reviendrait à commettre la même erreur qu’avec les subprimes».
Or en quoi consistent les «1.000 chantiers» du fameux plan de relance sarkozyste ? Pour beaucoup, il s’agit de routes et autoroutes. Et à qui Sarkozy a-t-il donné du bel argent public, en plus des banques ? En priorité aux fabricants de bagnoles Renault et PSA, lesquels ont reçu 6 milliards. Bref, si Sarko reprend le flambeau d’Al Gore, c’est pour mieux l’éteindre, ironise Le Canard.

Pour notre part, nous n’avons pas attendu pour affirmer que Nicolas Sarkozy fait de l’anti-Al Gore et de l’anti-Hulot par la même occasion. Ainsi, le 2 juillet 2008, nous écrivions : «Hulot l’a écrit, Sarko fait le contraire» et, encore plus tôt, le 8 janvier 2007 : «La signature du Pacte écologique est une fumisterie !».

Sarko-SuperÉcolo, nous n’y avons jamais cru. Pas plus qu’à Sarko-Sauveur-de-la-planète ! Ce président sans idée est juste bon à piquer celles des autres mais avec un sérieux temps de retard. Avant la crise, ses maîtres à penser n’étaient-ils pas les chantres de l’ultralibérali sme des années 80, Ronald Reagan et Margaret Thatcher ?

Il faudra donc attendre 20 ans avant que Sarko s’inspire des propositions d’Al Gore et de Hulot.

Source : Rénovation-démocratique.org
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...