Actu Chômage

lundi
1 mars
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Au revoir ANPE-Assedic, bonjour «Pôle emploi» !

Au revoir ANPE-Assedic, bonjour «Pôle emploi» !

Envoyer Imprimer
Tel est finalement le nom du nouvel organisme issu de la fusion du service public de l'emploi, avalisé par l'Elysée, révélé par Le Canard Enchaîné puis confirmé par Les Echos.

«L’accouplement de l'ANPE et de l'Unedic va donner naissance, le 16 octobre, au "Pôle emploi". C'est le nom choisi par Bercy (et l'Elysée) au bout de neuf mois de tergiversations», écrit l'hebdomadaire satirique qui précise que ce nom avait déjà été proposé en juillet par l'agence spécialisée Nomen, mais retoqué par Bercy. Le Canard Enchaîné affirme qu’«au final, le montant de la facture (consultants, graphistes, etc…) avoisine le demi-million d'euros. Toujours ça que les chômeurs n'auront pas...»

Le conseil d'administration doit se réunir jeudi pour valider le nom et la signalétique de l'entité ainsi que la modification en profondeur des services proposés aux chômeurs et aux entreprises, tandis que le gouvernement entend accélérer le rythme de la fusion entre l'ANPE et les Assedic qu'il juge beaucoup trop lente... Pour ce faire, Nicolas Sarkozy a demandé à son secrétaire d'État Laurent Wauquiez de «mettre la pression» sur son directeur général, Christian Charpy.

Comme de bien entendu, la non-représentation des chômeurs au sein du conseil d'administration de ce nouvel organisme et l'ingérence du gouvernement sur son rôle sont plus que jamais de mise !

Mais pour finir sur une touche humoristique, nous reprenons le commentaire d'un lecteur des Echos.fr : «Pôle emploi, super comme nom ! C'est, en effet, bien un pôle... On n'y rencontre que des ours, on se les gèle, et on n'y trouve pas de quoi bouffer !» Autre réaction de Gérard sur notre forum : «Tout’ manières, y’a pô l’emploi

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 15 Octobre 2008 13:44 )  

Commentaires 

 
0 # tristesir 2008-10-15 12:57 Il va falloir qu'ils refassent toute la signalétique: logos…
Encore des millions d'euros qui vont être dépensés !!!

J'aurais plutôt choisi pour nom: "commissariat à l'emploi"…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # chomeurdeplus 2008-10-16 12:49 Des millions qui, s'ils avaient été donnés à l'ANPE, auraient permis de leur donner les moyens de nous aider (accompagnement , formation)…
Vous savez que les conseillers ne peuvent pas recevoir les demandeurs car il n'y pas assez de bureaux de réception ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-10-16 20:03
… qui, jusqu'à présent ET FAUTE D'EMPLOIS SUFFISANTS (car ce n'est pas l'ANPE qui créé les emplois mais les entreprises : on l'oublie trop souvent), n'a jamais pu jouer son rôle, c'est-à-dire recaser tous les chômeurs.

D'ailleurs, à quoi cela sert-il de recevoir toujours plus les demandeurs d'emplois (sauf pour les contrôler ou leur foutre la pression pour qu'ils acceptent des petits jobs indignes) s'il n'y a pas d'emplois décents à leur proposer ?

Jusqu'ici, l'argent de l'ANPE a essentiellement servi à brasser du vent : accompagnement fantoche, ateliers occupationnels, etc.

Le seul point où je vous rejoins en ce qui concerne l'utilisation des fonds, y compris à l'Unedic, c'est sur la formation où les lacunes sont intolérables. Mais je doute que «Pôle emploi» y change quoi que ce soit : former les chômeurs pour qu'ils rebondissent et soient mieux payés n'est pas la priorité du gouvernement, puisqu'il a diminué de 10% le budget du ministère du travail là-dessus.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-10-16 17:19 C'est confirmé : le nouvel organisme qui doit succéder en 2009 à l'ANPE et aux Assedic est finalement baptisé «Pôle emploi», a-t-il été annoncé aujourd'hui à l'issue du conseil d'administration de la nouvelle instance.

Les participants ont du passer devant une quarantaine de membres d'associations de chômeurs (MNCP, AC, APEIS) et de syndicats (SNU et Sud-ANPE), qui manifestaient devant l'organisme et ont tenté - en vain - de s'inviter au conseil pour dénoncer cette fusion ainsi que l’"offre raisonnable d'emploi".

"C'est Pôle emploi", a dit à l'AFP Gabrielle Simon (CFTC) en sortant de la réunion. "Dont acte", a simplement déclaré Alain Lecanu (CFE-CGC) pour qui ce nom traduit un "manque d'originalité" et "ne donne pas une visibilité très claire". "On n'a pas eu le choix sur le nom, il ne faut pas que cela devienne une habitude", a-t-il poursuivi… Gabrielle Simon a également regretté que la décision ait été "prise par le gouvernement" et que le conseil d'administration "joue le rôle de chambre d'enregistrement".

Laurent Wauquiez "l’Auvergnat" a indiqué que le choix du nom a coûté 135.000 €, comparant ce montant au budget total de l'organisme qui est de 4,5 milliards (environ 3 milliards de contribution pour l'Unedic, environ 1 milliard pour l'ANPE… contre 50 petits millions de dotation pour l'Etat).

Selon Alain Lecanu, aux 135.000 € il faudra rajouter "12 à 13.000 € par agence pour installer les logos", sans compter les "discussions avec les mairies pour changer les panneaux d'orientation". Bref : "Il n'y a pas eu de chiffrage global".

"Trouver ce nom a coûté très cher, ce qui prouve qu'il y a de l'argent public pour faire de la communication au lieu de bénéficier aux chômeurs", a réagi Sylvie Masson de Sud-ANPE. Les manifestants entendaient notamment "protester contre la non-représentation des chômeurs au sein du conseil d'administration" du nouvel organisme. Luc Chevallier, du SNU-ANPE, a lui jugé que "la fusion […] va transformer les conseillers en contrôleurs des chômeurs et détériorer le service aux usagers, qui auront plus de mal à rencontrer directement un interlocuteur".
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...