Actu Chômage

vendredi
20 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Wauquiez pointe «la mauvaise politique de l’emploi»...

Wauquiez pointe «la mauvaise politique de l’emploi»...

Envoyer Imprimer
... que l’UMP mène depuis des lustres !!!

Telle est le procédé de notre jeune secrétaire d’Etat, jouant au Candide avec la fausse franchise de ceux qui veulent nous faire croire qu’ils vont remédier à certains dysfonctionnements alors qu'ils n’en ont pas du tout l’intention.

Invité ce matin sur i>Télé, il a précisé que le nouveau «plan emploi» (destiné à lutter contre la remontée du chômage provoquée par la crise financière et que Nicolas Sarkozy devait présenter aujourd'hui à Rethel, dans les Ardennes), serait finalement annoncé «la semaine prochaine par le président de la République». D'ailleurs, hier soir sur TF1, le Premier ministre François Fillon avait indiqué que son gouvernement préparait «des mesures complémentaires», n'excluant pas la possibilité d'augmenter le nombre de contrats aidés «si le taux de chômage remonte en raison des difficultés conjoncturelles».

Faire l'aumône en truquant les statistiques

Revenant sur cette option et fidèle à sa tactique, Laurent Wauquiez a déclaré qu'il fallait réfléchir aux contrats aidés «en ayant un raisonnement en terme de formation professionnelle» et de «vrais passerelles pour un emploi durable» dans les entreprises. «Le but n'est pas de faire des contrats aidés pour faire des contrats aidés», a-t-il dit : «Cela ne m'intéresse pas de faire un contrat aidé comme on fait l'aumône, pour mettre un demandeur d'emploi sur le côté et le sortir des statistiques»...

C'est pourtant ce qui a été fait depuis leur mise en place par Jean-Louis Borloo : des centaines de milliers de jobs précaires à temps partiel, sous-payés et sans avenir, qui ont momentanément sorti des chômeurs de longue durée des chiffres officiels et qui n'ont profité qu'aux employeurs !!! Ainsi, pour 358.000 emplois subventionnés en 2006, l'Etat leur a versé plus de 8 milliards d’€ : en comparaison le RMI, aumône qui bénéficie à 1,2 million d'individus, coûte 6 milliards d’€ par an. Loin de favoriser l’«insertion» des intéressés dont l'écrasante majorité se retrouve à la case départ à l'issue de ces contrats, leur principal objectif a été de réduire le coût du travail en accentuant sa flexibilité.

«Aujourd'hui, un chômeur en contrat aidé sur cinq seulement fait l'objet d'un accompagnement», a regretté M. Wauquiez. «Cela signifie qu'on lui donne un contrat aidé, qu'on le met de côté et qu'on lui dit "sois sage et tais-toi et on reparlera dans un an quand ton contrat sera fini". Cela, c'est de la mauvaise politique de l'emploi», a-t-il avoué, ajoutant qu'il faut «essayer de réfléchir à comment vraiment utiliser les contrats aidés pour mettre un pied à l'étrier à des demandeurs d'emplois qui ont du mal à se réinsérer».

Cher M. Wauquiez, nous avons la solution !

Nous avions déjà parlé ici du Contrat départemental d'accès à l'emploi (CDAE) expérimenté depuis 2005 sur le Territoire de Belfort. Un dispositif plein de bon sens qui ne prend pas les chômeurs pour des pions et, surtout, responsabilise un minimum les entreprises en tant que pourvoyeuses d'emplois. Car l'engagement des employeurs, qui est essentiel, n'a jamais fait partie de l'esprit de ces contrats, bien au contraire !

Alors qu'il est question d'en finir avec le maquis de contrats aidés actuellement existants en les remplaçant par un «contrat unique d'insertion» (d'ailleurs, où en est-on sur ce point ?), pourquoi ne pas vous inspirer de cette initiative ?

Mais, on le sait, malgré votre apparente lucidité, vous n'en ferez rien... Car, jusqu'à présent, les «politiques de l’emploi» menées par vos confrères ont plutôt consisté à augmenter les allègements de «charges» (pourtant critiqués par la Cour des comptes) octroyés aux entreprises, sans contrepartie sur l'emploi (en quantité comme en qualité), et au détriment des budgets alloués à la formation et à l'accompagnement des chômeurs : pourquoi ce parti pris idéologique serait-il miraculeusement remis en question ?

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 14 Octobre 2008 14:40 )  

Commentaires 

 
0 # tristesir 2008-10-14 14:01 Ce type vient répéter son discours bien appris à chaque fois qu'on lui tend un micro.

La propagande actuelle est que si les gens sont chômeurs longue durée c'est parce qu'ils n'ont pas la bonne formation, c'est donc uniquement leur faute et surtout pas le manque d'emplois décents.

Qu'est ce qu'il compte faire des "bénéficiaires" de ces contrats bidons à l'échéance de ceux-ci? Leur donner un CDI? Sans blagues !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-10-21 05:57
Une bonne idée qui tombe à l'eau : LIRE ICI…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-10-31 19:03 C'est pas joli-joli !

À LIRE DANS LE MONDE
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...