Actu Chômage

vendredi
4 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Avis de tempête sur le climat social

Avis de tempête sur le climat social

Envoyer Imprimer
A l'occasion de la publication de sa traditionnelle note annuelle de conjoncture sociale, l'association Entreprise & Personnel (E&P), qui réunit plus de 150 DRH et experts sociaux, tire la sonnette d'alarme.

Intitulé «La Déchirure», le baromètre, élaboré par E&P en collaboration avec Jean-Marie Pernot, chercheur à l'IRES, estime que «dans les prochains mois, toutes les composantes d'une crise sociale risquent d'être présentes», et invite l'exécutif et les entreprises à une extrême prudence.

Pour arriver à cette conclusion, il pointe l'addition d'éléments dont le mélange peut s'avérer explosif : la «faible adhésion» de l'opinion au pouvoir en place et «l'absence d'alternative politique crédible», la multiplication des situations personnelles difficiles, la montée de la conflictualité dans des entreprises contraintes à la rigueur et, enfin, la «contestation rampante» dans le secteur public.

«Canaliser la colère des salariés»

Cette situation est d'autant plus problématique que la crise financière va à la fois «dramatiser le climat social» et «restreindre fortement les marges d'action du gouvernement». E&P appelle dès lors l'exécutif à «savamment doser» ses efforts pour trouver le juste milieu entre poursuite des réformes et protection des salariés. «Un durcissement des politiques d'indemnisation du chômage, de l'assurance-maladie ou des retraites complémentaires pourraient servir de détonateur», préviennent les experts. Selon eux, «l'exécutif doit renouer coûte que coûte la relation de confiance qui commençait à s'établir avec les syndicats», dont la coopération sera «décisive en cas de crise ouverte», aussi bien pour élaborer des réponses communes que pour canaliser la colère des salariés.

«Désengagement silencieux»

L'appel général à la «prudence» est aussi destiné aux entreprises. Prudence, tout d'abord, avant d'éventuelles renégociations des 35 heures, qui nécessiteront de «réfléchir attentivement aux contreparties [...] en termes de qualité des conditions de travail». Prudence, ensuite, face à la montée de la grogne : les employeurs doivent «prendre au sérieux la remontée de la conflictualité» tant l'exaspération est perceptible chez «toutes les catégories de salariés».

Certes, ces mouvements d'humeur n'entraîneront pas forcément une multiplication des grèves, mais «ils pourront prendre la forme plus pernicieuse d'un désengagement silencieux, voire d'autres formes de grève froide».

(Source : Les Echos)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 09 Octobre 2008 16:37 )  

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...