Actu Chômage

mardi
12 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Tarif de Première Nécessité : faisons toute la lumière !

Tarif de Première Nécessité : faisons toute la lumière !

Envoyer Imprimer
De trop nombreux dysfonctionnements persistent dans l'attribution du TPN, décourageant des dizaines de milliers de bénéficiaires potentiels, au RMI ou à l'ASS. La responsabilité du gouvernement dans ces manœuvres dissuasives est évidente. Si vous faites partie des personnes baladées et lésées, Attac et Actuchomage vous proposent d'agir.

Electricité : des économies aux dépens des pauvres

Le Tarif de Première Nécessité a été institué par le décret n°2004-325 du 8 avril 2004. Concernant des foyers très pauvres ayant un abonnement EDF d’une puissance inférieure à 9 kW, il consiste en une réduction de son prix ainsi que celui des 100 premiers kW/mois de 30% pour une personne seule, 40% pour un adulte avec enfant ou un couple avec enfant, 50% pour un couple avec 2 enfants. Depuis quatre ans, le plafond de ressources est resté figé à 460 € par mois pour une personne seule : il vient enfin d'être relevé à 620 €.

Pour obtenir le TPN, le gouvernement, censé appliquer et faire appliquer la loi, a tout mis en œuvre pour multiplier les embûches et les difficultés afin de décourager les bénéficiaires potentiels.

En effet :
• Il a sciemment sous-estimé l'enveloppe allouée au TPN, limitée à 47,8 M€ alors qu'il aurait fallu 150 M€, d'où les retards généralisés et prémédités dans son attribution. Ainsi, en 2006, seulement 460.000 foyers en bénéficiaient alors qu'ils étaient 1,5 million à pouvoir y prétendre.
• Il a cautionné, sinon encouragé, la sous-traitance opaque qu’EDF a confié à une entreprise privée : XGS (Xerox Global Services, filiale du Groupe Xerox).
• Il a multiplié les interlocuteurs — EDF, CPAM, XGS… — et dilué les responsabilités.
• Il a omis de mettre en place un dispositif d'information aux travailleurs sociaux et, surtout, aux usagers.

En collaboration avec Attac, notre ami Joseph SEVILLA, membre d'Actuchomage qui s'est emparé du sujet depuis plusieurs mois, organise une action collective (lettre aux élus, tract et pétition, constitution d'une association en partie civile pour porter plainte) afin que le gouvernement fasse enfin respecter l'application de ce dispositif :

=> LIRE SUR LE SITE D’ATTAC (Rubrique : derniers documents publiés)

=> SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE

En signant cette pétition, j'exige :
• L'application de la loi.
• Un budget prévisionnel qui corresponde réellement aux besoins, aux alentours de 150 M€.
• Que le droit au TPN démarre à l'ouverture des droits (et non celle, arbitraire, de XGS).
• Que le traitement des dossiers TPN et l'information aux bénéficiaires de leurs droits soit fait par la CPAM.
• Que le plafond de ressource du TPN soit identique à celui qui permet d'obtenir la CMU-C et non celui, fixé et figé par le décret qui ne tient pas compte de l'inflation.

Saisir la justice. En parallèle à cette pétition, il serait nécessaire de rassembler les «victimes» afin de constituer une association en partie civile. Que ceux ou celles qui souhaitent faire valoir leur droit au TPN se fassent connaître à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. (anonymat respecté).


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 28 Juillet 2012 14:12 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...