Actu Chômage

mercredi
25 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse La précarité énergétique s'aggrave

La précarité énergétique s'aggrave

Envoyer Imprimer
Le nombre de saisines du Médiateur national de l'énergie a augmenté de 14% en 2011. En cause, des difficultés de paiement.

Les cas de précarité énergétique ont augmenté fortement l'an dernier en France, sous l'effet de la crise et de la hausse des factures d'électricité et de gaz, indique le Médiateur national de l'énergie dans son bilan 2011 publié mardi. Le Médiateur, une autorité administrative indépendante qui a démarré ses activités en 2008, a vu son nombre de saisines augmenter de 14% l'an dernier à 8.044, peut-on lire dans son rapport annuel, une progression un peu moins forte que l'explosion enregistrée lors des précédents exercices.

Mais sur ce total, le nombre de dossiers liés à des difficultés de paiement a grimpé de 80% par rapport à 2010 et représenté plus de 15% de l'ensemble des saisines, a calculé le Médiateur. "La crise économique et la hausse du coût de l'énergie ont aggravé le phénomène de la précarité énergétique", c'est-à-dire la difficulté à payer ses factures d'électricité ou de gaz, et poussé de plus en plus de ménages modestes à demander une médiation, explique l'institution. Le Médiateur rappelle au passage que les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 25% en deux ans, et ceux de l'électricité de 8%.

Une trêve hivernale des coupures

Le Médiateur propose par ailleurs des mesures pour mieux lutter contre cette montée de la précarité énergétique — qui touche 4 millions de foyers français consacrant plus de 10% de leur budget à ces factures —, jugeant les dispositifs existants (comme les tarifs sociaux de l'électricité et du gaz dont l'attribution vient, en théorie, d'être rendue automatique pour tous les ménages éligibles) insuffisants, même s'ils vont "dans le bon sens".

Il propose notamment l'instauration d'une trêve générale des coupures du 1er novembre au 15 mars pour l'ensemble des consommateurs, sur le modèle de la trêve hivernale des expulsions locatives (une trêve des coupures d'énergie est déjà appliquée mais seulement pour certains consommateurs), et l'instauration d'un "chèque énergie" de 270 €/an qui viendrait se substituer aux tarifs sociaux.

(Source : L'Expansion)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 20 Mars 2012 19:34 )  

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...