Actu Chômage

mercredi
18 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements La Fête du Travail n’est pas celle du chômage et de la précarité

La Fête du Travail n’est pas celle du chômage et de la précarité

Envoyer Imprimer
À l'occasion du défilé CGT, CFDT, Solidaires… de Paris, une petite dizaine d’adhérents et de sympathisants d’Actuchomage ont distribué le tract que nous avions édité pour l’occasion. Une présence symbolique mais nécessaire en cette Fête du Travail qui n’est décidément pas celle du chômage.

Nous fûmes finalement une petite dizaine, sur la vingtaine annoncée, à nous retrouver à République. Après avoir réuni le «gros de nos maigres troupes», nous nous sommes dirigés vers Oberkampf où nous avons attendu que le cortège s’engage plus avant dans le boulevard Voltaire en direction de Nation. C’est là que nous avons distribué nos 2.500 tracts.

Que dire de cette opération très «symbolique» qui n’avait qu’un but : Marquer notre présence si faible soit-elle. Elle était nécessaire ! Car si le 1er mai est bien la Fête du Travail, ce n’est décidément pas celle de la précarité et du chômage, deux thèmes qui, sur l’heure et demie que nous avons passée entre République et Nation, n’ont pas été abordés par les sonos (peut-être le furent-ils par la suite ?)

Beaucoup de mots d'ordre repris en cœur pour les droits des salariés, des revendications en faveur des retraités, une puissante mobilisation pour la régularisation des sans-papiers, mais une épidémie d’extinctions de voix pour dénoncer le plan anti-chômeur sans précédent que nous concocte le gouvernement Sarkozy/Fillon, et pas un slogan contre cette précarité professionnelle qui touche un nombre croissant d'entre nous.

Si par notre présence – et celles de quelques collectifs de chômeurs et précaires – nous avons souhaité marquer notre solidarité avec les Actifs au travail, ces derniers – comme souvent – ont oublié dans leurs slogans, sur leurs banderoles, sur leurs pancartes et dans leurs tracts, les millions d’Actifs au chômage partiel ou complet, et les millions d'intermittents du travail qui sont les premières victimes de la dégradation généralisée du pouvoir d'achat et des conditions de vie professionnelle.

Actuchomage

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 02 Mai 2008 00:12 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...