Actu Chômage

dimanche
18 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Lettre ouverte aux recruteurs des 500.000 emplois non pourvus

Lettre ouverte aux recruteurs des 500.000 emplois non pourvus

Envoyer Imprimer
La lettre ouverte de notre ami Gérard Plumier, piquée sur les forums du site Actuchomage.

Madame, Monsieur,

C'est avec un vif intérêt que j'ai pris connaissance de vos offres répétées concernant 500.000 emplois à pourvoir.

Je serais ravi de pouvoir travailler dans votre Société, qui s'est durablement positionnée comme leader de la manipulation d'informations. En un temps record, vous avez su utiliser les meilleurs artifices pour obtenir une remarquable baisse statistique du chômage ; aujourd'hui, vous vous emparez avec brio du marché des «emplois non pourvus». Alors que vos prédécesseurs - dénués sans doute d'une vision suffisante - s'en tenaient à évoquer seulement 200 à 300.000 emplois, vous n'hésitez pas à voir beaucoup plus grand, faisant vôtre le précieux adage «plus le mensonge est gros, mieux on y croit».

Vous avez su repérer des postes qu'aucun demandeur d'emploi n'avait su dénicher, pas plus semble-t-il qu'aucun agent de l'ANPE. Je regrette d'ailleurs de ne pas avoir eu votre talent de découvreur qui m'aurait permis de ne pas me limiter à 2.000 candidatures inutiles en 3 ans.

Vous indiquez que ces postes sont à pourvoir dans les secteurs de l'hôtellerie-restauration, du bâtiment, de l'agriculture ainsi que des services à la personne. J'ai pour ma part 30 années d'autres expériences : direction d'entreprise, puis de centre de formation. J'ai eu à cœur de me former tout au long de ce parcours professionnel, acquérant ainsi deux diplômes de 3ème cycle à 41 et 50 ans. Malheureusement, il m'a été clairement expliqué que ma longue expérience est justement (?) ce qui nuit à mes candidatures, même pour un salaire mensuel de 1.700 € net à 800 Km de mon domicile.

J'ai donc l'honneur de vous présenter ma candidature, ne doutant pas que l'absence (totale ou partielle) d'expérience de ces métiers me permettra d'y être suffisamment inefficace pour que vous puissiez rapidement alimenter votre filiale «Voyez-comme-décidément-ces-chômeurs-sont-bien-des- incapables-et-des-fainéants».

Je ne postule pas, bien entendu, à ces 500.000 postes : 1 seul me suffirait. Je crois toutefois prudent de solliciter de votre haute bienveillance l'attribution de 2 postes, au moins. J'ai en effet noté votre propension à comptabiliser comme un emploi «plein» tout poste à temps partiel, voire tout remplacement ne fût-ce que pour quelques jours.

J'aimerais, d'ailleurs (pour ne parler que des pratiques de l'hôtellerie-restauration), ne pas être recruté en CDI là où n'existe qu'un besoin de remplacement de 2 à 3 semaines (pendant l'absence du titulaire, en compensation des heures supplémentaires qui ne lui ont pas été payées). De même, je souhaiterais ne pas rejoindre la cohorte des personnes exploitées à tour de rôle en travaillant gratuitement 1 jour ou 2 avant une période d'essai contractuelle qui - pour cause - n'arrive jamais.

Afin de découvrir ces merveilleux emplois si bien cachés, je me tiens à votre entière disposition pour un entretien. J'aurais ainsi l'opportunité de mieux vous expliquer tout l'intérêt qu'aurait votre Société à m'utiliser aux postes où mon incompétence est à son optimum.

J'ajoute que je suis quasi immédiatement disponible ; il ne me suffirait, je pense, que quelques jours pour réviser au préalable les nécessaires bases de la logique des Shadocks.

Je vous prie de bien vouloir agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations les plus consternées.

Gérard Plumier - Chômage Senior

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 06 Janvier 2008 12:53 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...