Actu Chômage

mercredi
21 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Service civique obligatoire : retour vers le futur !

Service civique obligatoire : retour vers le futur !

Envoyer Imprimer
Désir d’Avenir, nostalgie du passé, inconstance du présent... On a tous voulu croire aux propos de Razzye Hammadi, président du Mouvement des jeunes socialistes, quand il a annoncé à la presse que Ségolène Royal renonçait au service civique obligatoire, optant pour un service "volontaire".

Ce choix était selon lui "la preuve que les débats participatifs ne sont pas là pour faire joli, ils sont là pour enrichir le projet socialiste". Mais notre soulagement n’a été que de très courte durée : quelques jours plus tard, la candidate du PS rétablissait le service civique obligatoire en expliquant que le volontariat ne serait qu’une première étape d’expérimentation nécessaire avant la généralisation de l’obligation...
Soyons clairs : Razzye Hammadi avait très bien compris. Julien Dray, porte parole du PS, avait même précisé alors : «Nous, nous ne sommes pas droits dans nos bottes, nous n'avons pas les certitudes de certains», ajoutant que les organisations syndicales de jeunes «ont insisté auprès de nous en disant que le caractère obligatoire pouvait peut-être amener à remettre en cause l'adhésion des jeunes au service civique, parce qu'il devenait une contrainte et que l'acte civique qu'on voulait lui donner perdait son sens. [...] On ne va pas imposer de manière autoritaire les choses.»

"Pas droits dans nos bottes", c’est le moins qu’on puisse dire ! En tout cas, de bruits de bottes il en est maintenant et à nouveau pleinement question. On change de déclaration en fonction du public, on adapte ses promesses au baromètre des sondages… C’est du grand n’importe quoi, sauf pour les jeunes qui sont assurés en 2008 de retrouver les joies de l’encadrement militaire !
Même son de cloche du côté de l’UMP. Dans une interview publiée par le mensuel "Défense et sécurité internationales", Nicolas Sarkozy propose la création d'une Agence de la défense civile pour animer et renforcer "l'esprit de défense" dans la société française. Il explique que le service civique obligatoire pourrait utilement contribuer au renforcement des capacités de réaction de la France. Par le biais d'un volet militaire et de sécurité, il permettrait à la France d'avoir "une réserve opérationnelle plus consistante, à même de soulager [les] armées déjà fortement sollicitées sur les théâtres extérieurs".

Pour ce "beau résultat", on doit remercier le journal La Vie qui est à l’origine de l’Appel pour un service civique obligatoire, et en particulier Max Armanet qui vient de publier un "Manifeste pour le service civique obligatoire" (1). Remercier aussi l’acharnement de Bernard Kouchner qui a remis récemment son rapport sur la mise en œuvre du SCO à Ségolène Royal. Remercier peut être aussi, tous ceux qui sont concernés et qui ne disent rien, qui laissent faire, y compris dans le milieu associatif qui serait pourtant en première ligne pour l’accueil de ces appelés.

A ce sujet, un seul avis contradictoire a été publié dans la presse (non sans mal) : celui de Jean Bastide, membre du Conseil Economique et Social et président de France Bénévolat, dans un article des Echos intitulé Un service civil obligatoire : demain, on improvise, exposé très lucide sur les ambiguïtés du projet, rassurant aussi, on se sent moins seuls après l'avoir lu... Jean Bastide se demande à quoi ressemblerait une société dans laquelle toute action civique deviendrait obligatoire, nous interpelle quant aux conséquences prévisibles sur l’emploi ainsi que sur l’équilibre fragile entre les différents acteurs que sont les bénévoles, les salariés et les volontaires. Pour lui, l’improvisation comme l’expérimentation ne sont pas envisageables.
Nous saluons aussi au passage le Pasteur Marc Muller, du service protestant de Mission, qui a rédigé au nom de plusieurs organismes protestants une Lettre Ouverte aux candidats à l’élection présidentielle contre le SCO.

Des medias sous influence ? Notre petit collectif “Pour une alternative au SCO” a été contacté pour participer le vendredi 16 février à un débat sur I>télé (chaîne du groupe Canal+), le sujet étant le service civique obligatoire. L’un de nos membres, sociologue de formation, a répondu présent et il devait donner la réplique à Razzie Hammadi. L’affaire était comme on dit "dans le sac" ! Malheureusement, pour un motif que la chaîne ne nous a toujours pas expliqué, au dernier moment le représentant de notre collectif a été subitement remplacé par Jean Yves de Chaisemartin, le Président des Jeunes UDF !!! Sur le site de la chaîne on pouvait pourtant lire : «Jean-Jérôme Bertolus anime un débat quotidien qui oppose deux acteurs de l’actualité. Points de vue contradictoires, arguments affûtés, tout les sépare. Face à face, ils s’expliquent.» La raison de notre éviction, c’est sans doute M. Bertolus lui-même qui l’a annoncée en introduction au débat lorsqu’il a avancé l'unanimité des candidats présidentiels pour un service civique obligatoire. En fait, le débat n’a jamais eu lieu puisque les invités en étaient tous les deux partisans !

En attendant que la parole soit aussi donnée à la contestation (faute de quoi il nous faudra encore la prendre de force), nous voilà bel et bien repartis pour la reconquête du civisme et du sentiment d'appartenance à la collectivité nationale mixés à la soupe Grand Mélange du SCO (2). Pour faire passer la pilule : une pincée de canicule, deux cuillères de Le Pen ou de CPE (selon les goûts), trois pincées de révolte des banlieues, laisser cuire au feu doux d’un discours moralisateur et pleurnichard ou alarmiste sur la perte des valeurs et la montée de l’incivisme, et manger tiède. Sans oublier le conseil du Chef : pour donner du goût à cette soupe réchauffée, tous les ingrédients sont permis - à l’exception près de l’intelligence, du sens critique et du libre arbitre. Cette recette médiévale qui a tout de la potion magique serait censée provoquer «l’envol sacré de la jeunesse vers le dieu du civisme», pour reprendre l’expression de Charles, membre de notre collectif.

Pour terminer sur une note positive, Dominique Voynet a déposé au Sénat le 12 février dernier une proposition de loi (3) relative à la promotion d’une culture de non-violence et de paix et au service civil volontaire. Ce projet de loi a pour but de mettre en place les conditions d'un véritable engagement volontaire pour la paix et la résolution non-violente des conflits à travers la création d'un service civil de paix, et le réaménagement de l'actuel service civil volontaire. Dans l’exposé des motifs, il est souligné la propension actuelle à une certaine militarisation des esprits dans la société civile, qui vise à imposer des justifications et des solutions sécuritaires à des questions de société. Dans ce texte de loi, Dominique Voynet et ses collègues s’inscrivent résolument dans une autre dynamique qui met en avant des instruments et des moyens d'action qui privilégient l'apport fondamental de la société civile dans l'établissement d'une paix juste et durable. On peut lire notamment à la page 4 : «Alors que la signification de l'engagement volontaire a été détournée au profit d'une prétendue lutte contre le chômage des jeunes, nous voulons ici en réaffirmer la dimension civique et volontariste ainsi que l'importance d'une préparation adéquate et pertinente préalable à l'accomplissement d'une mission en France ou à l'étranger. Notre conception du service civil est donc celle d'un engagement volontaire au service de la collectivité pour des actions d'intérêt général qui contribuent au renforcement des liens sociaux en France et à l'établissement d'une paix durable dans le monde.»

Ce texte de loi ouvre donc des pistes de réflexion sur d’autres définitions du civisme et de l’engagement, bien loin des discours moralisateurs et des esquisses autoritaires du SCO. A suivre...

Myriam Alderton, du collectif Pour une alternative au SCO

(1) Max Armanet - "Manifeste pour un service civique obligatoire" publié chez Robert Laffont - mars 2007.
(2) Le Monde du 15 mars 2007 - "Service civique obligatoire, reconquête du civisme" par Max Armanet et Pierre Morel.
(3) Proposition de loi N°224, déposée au Sénat le 12 février 2007.

A lire également : Droite et gauche : un étrange consensus autour du SCO

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 21 Mars 2007 17:02 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...