Actu Chômage

mardi
17 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités ANPE : une grève très suivie

ANPE : une grève très suivie

Envoyer Imprimer
Plus de 50% de grévistes, 269 agences locales qui n’ont pas pu ouvrir ce jeudi matin : le mouvement de grève auquel appelait l’ensemble des syndicats de l’Agence nationale pour l’Emploi a été particulièrement suivi.

«C’est une des plus fortes mobilisations dans l’histoire de l’agence», confirme-t-on au SNU-ANPE-FSU, organisation syndicale majoritaire à l’ANPE. Les salariés protestent contre les risques de démantèlement qui selon eux menacent le service public de l’emploi après la publication mercredi d’un décret autorisant l’ANPE à créer des filiales qui pourraient facturer leurs services. Ce décret, qui met en application une disposition prévue par la loi de cohésion sociale de Jean-Louis Borloo de 2005, s’inscrit dans la politique de mise en concurrence de l’agence avec des entreprises privées pour le placement des chômeurs, politique initiée sous le gouvernement Raffarin et assumée par l’actuel directeur de l’ANPE, Christian Charpy.
Pour les syndicats, qui espéraient que ce décret ne serait pas publié avant l’élection présidentielle, l’ouverture à la concurrence des services de l’agence met en cause la notion même de service public de l’emploi, en confiant à la sous-traitance les missions de reclassement les plus aisées pour ne laisser à l’ANPE que les cas les plus lourds.

La crise d’identité que traverse l’ANPE est d’autant plus profonde que la façon dont elle remplit ses autres missions, qu’il s’agissent du contrôle de la recherche d’emploi ou du comptage des chômeurs, est également sur la sellette. Ce sont en effet les services qui calculent le chiffre mensuel du chômage. Or la fiabilité de ce chiffre est de plus en plus contestée par les experts eux-mêmes, qu’il s’agisse de ceux de l’INSEE (Ministère de l’Economie) ou de la DARES (Ministère du Travail).

(...) Le succès de la grève d’aujourd’hui traduit le refus de nombre de salariés de l’ANPE d’être associés à ce qui apparaît à tort ou à raison comme une manipulation liée aux échéances électorales.

(Source : Libération)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 29 Mars 2007 19:27 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...