Actu Chômage

mardi
16 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements AFFAIRE MONSTER : le ministre doit retirer sa caution !

AFFAIRE MONSTER : le ministre doit retirer sa caution !

Envoyer Imprimer
Vendredi 24 mars 2006, l'association APNÉE dénonçait la caution accordée par le ministère délégué à la Promotion de l'Egalité des Chances à la société Monster, prestataire/partenaire du site www.diversite-emploi.com

Un article était mis en ligne sur le site Actuchomage (édité par APNÉE), sous le titre : Monster, un champion de la discrimination cautionné par le gouvernement !

Quelques jours plus tard, l'APPEI (Association des professionnels pour la promotion de l’emploi sur Internet) ne manqua pas, elle aussi, de s'interroger sur cette opération dans un communiqué de presse. L'APPEI, tout comme nous, a parfaitement conscience que Monster est un site de recrutement qui bafoue ouvertement le Code du travail et le Code pénal en laissant paraître des centaines d'offres d'emploi présentant des critères d'âge explicites, illicites et condamnables (en vertu des articles 225-1 et 225-2 du Code pénal qui prévoient jusqu'à trois ans d'emprisonnement ferme).

L'association APNÉE est d'autant mieux placée pour dénoncer cette mascarade que plusieurs de nos adhérents ont engagé en mars 2005 des actions en justice contre Monster, entre autres. Soutenues par la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité), ces plaintes sont aujourd'hui entre les mains du Procureur de la République de Paris.

Depuis le 6 avril, date d'inauguration officielle du site Diversité-emploi, la polémique enfle, relayée par "Le Nouvel Observateur", "Le Figaro", "L'Expansion"…
Face aux interrogations, Azouz Begag, ministre délégué à la Promotion de l'Égalité des Chances, a tenu à préciser que le portail Diversité-emploi.com ne conférait «aucun monopole à un site d'emploi en particulier» et que l'Etat n'avait pas financé cette initiative.

Cette «justification» est sans rapport avec la question de fond que nous soulevons !

Si l'État avait choisi un prestataire Internet et même financé ce site, il n'y aurait pas matière à scandale. En revanche, que Monsieur Azouz Begag appose la "signature" de son ministère et le SCEAU DE LA RÉPUBLIQUE auprès du logo de Monster (qui diffuse à grande échelle des annonces avec des mentions discriminatoires) est un vrai scandale. D'autant plus que nous avons attiré l'attention des services du ministre sur cette question depuis une quinzaine de jours, sans succès.

…/…

Et lire en commentaire la copie du courrier que nous avons adressé à la HALDE (Haute Autorité de lutte contre les discriminations) et à la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés).

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 10 Avril 2006 20:55 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...