Actu Chômage

jeudi
19 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements POURQUOI "L'AFFAIRE MONSTER" EST UN VRAI SCANDALE !

POURQUOI "L'AFFAIRE MONSTER" EST UN VRAI SCANDALE !

Envoyer Imprimer
Pourquoi notre association est-elle si engagée sur cette affaire Monster/Diversité-emploi/Azouz Begag ?

Parce qu'elle illustre l'hypocrisie ambiante.

Le gouvernement et le chef de l'État veulent lutter contre les discriminations. Très bien, allons-y !

Début 2005, ils créent la HALDE (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité) et en confient la présidence à Louis Schweitzer (ancien patron de Renault).

Et ils communiquent sur cette initiative, et on voit la bobine de Schweitzer partout… Très bien !

Nous, en mars 2005, on saisit la HALDE de 40 annonces de recrutement présentant des critères d'âge illégaux et impliquant 70 entreprises, cabinets de recrutement et sites Internet (dont Monster).

Le HALDE sort l'artillerie lourde. Très bien !

Une procédure est engagée au pénal par le Procureur de la République. Une enquête est menée par la police judiciaire, la BRDP (Brigade de répression de la délinquance sur la personne). Ça va cogner !

Un an plus tard : RIEN !

On retrouve les mêmes annonces discriminatoires sur les mêmes sites (notamment Monster).

En fait, cette histoire est absurde.

Comment lutter efficacement contre les discriminations de toutes natures si la plus visible d'entre elles, celle qui s'affiche ouvertement dans les annonces, l'âge, n'est pas sanctionnée rapidement.

C'est comme si la gendarmerie n'arrivait pas à sanctionner un chauffard roulant à 190 km/h au lieu des 90 tolérés.

Si la HALDE n'arrive pas à faire respecter la règle (et, accessoirement les articles du Code pénal quand même…) sur des cas de discrimination explicite, écrite noir sur blanc, comme peut-elle sanctionner des cas de discrimination plus difficile à démontrer (comme des insultes racistes orales, des refus de louer un logement, des interdictions d'accès dans des boîtes de nuit).

Et là où on atteint le sommet, c'est quand un des artisans de cette discrimination institutionnalisée dans les annonces (celle sur l'âge) - Monster - est associé à une initiative gouvernementale dénommée "Diversité-emploi" !

Et qu'en page d'accueil de ce site, on trouve le logo du ministère délégué à la Promotion de l'Égalité des Chances et la devise de la République associés au logo de Monster.

Voilà pourquoi nous en faisons une affaire de principes.

Si la HALDE et le gouvernement ne bougent pas, c'est qu'ils ne veulent pas bouger sur la question des discriminations de toutes natures.

Pour tout savoir sur la génèse de cette affaire, cliquez ici !


…/…

NOUS SAISISSONS LA HALDE ET LA CNIL

Copie du courrier adressé le 11 avril 2006 aux Présidents de la HALDE (Haute Autorité de lutte contre les discriminations) et de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés).

Monsieur Louis Schweitzer, Président de la HALDE
Monsieur le Président de la CNIL, Commission nationale de l’informatique et des libertés

Paris, le 11 avril 2006

Messieurs les Présidents de la HALDE et de la CNIL,

Par ce courrier, nous tenons à vous saisir d’un nouveau dossier de «discrimination» concernant le site de recrutement Monster.

Comme vous en avez eu certainement connaissance, Monster est partenaire/prestataire d’une initiative gouvernementale, chaperonnée par le ministère délégué à la Promotion de l’Égalité des Chances, le site www.diversite-emploi.com

Il apparaît que, malgré l’action engagée auprès de la HALDE en mars 2005 par sept adhérents de notre association à l’encontre de Monster qui diffuse en grande quantité des annonces de recrutement assorties de critères d’âge illicites (en vertu des articles 225-1 et 2 du Code
pénal), cette entreprise persiste dans cette voie.
Vous trouverez jointe à ce courrier une sélection d’annonces relevées sur Monster les 25 et 26 mars derniers qui laissent apparaître ces critères d’âge illégaux.

Les 2.000 membres et adhérents de notre association exigent des sanctions exemplaires à l’égard d’une entreprise qui ne respecte pas l’application des dispositions du Code pénal et du Code du travail en matière de recrutement.

Comble de l’ironie, le sceau de la République (Liberté, Égalité, Fraternité) est aujourd’hui associé au logo de Monster sur la page d’accueil du site Diversité-emploi !

Nous vous prions d’agréer, Messieurs les Présidents de la HALDE et de la CNIL, l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour l’association APNÉE
Yves Barraud, son Président

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 12 Avril 2006 17:09 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...