Actu Chômage

mardi
15 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Une semaine pour favoriser l'emploi des handicapés

Une semaine pour favoriser l'emploi des handicapés

Envoyer Imprimer
La "Semaine pour l'emploi des personnes handicapées" débute ce lundi. Objectif : alerter sur le fort taux de chômage qui touche les "accidentés de la vie".

Le constat est simple : le chômage des "accidentés de la vie" est deux à trois fois supérieur à la moyenne. C'est le rappel éloquent des organisateurs de la "Semaine pour l'emploi des personnes handicapées" qui a débuté lundi 14 novembre.
Les associations veulent convaincre les entreprises de franchir le pas à l'heure d'une nouvelle loi. "Près de 279.800 demandeurs d'emploi handicapés sont inscrits à l'ANPE fin décembre 2004", a indiqué l'Agence nationale pour l'emploi, ce qui donne un taux d'environ 31% pour une population totale de quelque 900.000 handicapés actifs. C'est-à-dire que "fin 2004, sept demandeurs d'emploi sur 100 handicapés", précise l'ANPE. La directrice de l'Agefiph (aide à l'insertion professionnelle des handicapés), Claudie Buisson, a nuancé quelques-peu ces chiffres : " Quand on utilise la même manière de compter pour les handicapés que pour les valides, on arrive à 20%" de chômage, contre 9.9% pour la population générale.

Loi de 1987

"Un quart des demandeurs d'emplois handicapés recherche un emploi dans les services aux personnes et collectivités" comme le gardiennage ou l'entretien, commente l'ANPE. Et d'ajouter : "Les demandeurs d'emploi handicapés sont plus souvent que les autres des hommes, plus âgés (plus de 40 ans). Ils ont un faible niveau de formation et une moindre qualification".
Ainsi, pendant cette semaine, l'Agefiph et l'Adapt (adaptation des postes de travail) vont s'adresser aux entreprises de plus de 20 salariés (25.000, soit 26% du total, selon l'Agefiph) qui ne comptent aucun travailleur handicapé dans leur effectif, en dépit de leurs obligations depuis une loi de 1987. "On se fixe comme objectif de les amener à faire une action dans les trois ans qui viennent", a souligné Claudie Buisson.

Bilan et pespectives

Cette semaine est également l'occasion pour l'Agefiph et l'Adapt d'expliquer les dispositions de la nouvelle loi handicap. Cette loi, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2006, prévoit d'augmenter la contribution financière des entreprises dont l'effectif compte moins de 6% de salariés handicapés. L'heure sera aussi au bilan d'un engagement gouvernemental : il y a un an, l'ex-secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées, Marie-Anne Montchamp, s'engageait à réduire de 20% le chômage des personnes handicapées. Mais le pessimisme domine dans les associations face à cette promesse. "Cette année, on ne baissera pas significativement le chômage des personnes handicapées", rétorque Claudie Buisson. Car pour cela, "il faut un taux de croissance de 3%". Or la France ne devrait connaître une croissance que de 1,5% à 2% en 2005. A cela s'ajoute la question des pathologies nouvelles. "Chaque année, il y a 8% de personnes supplémentaires qui sont reconnues handicapées.
Des actions ponctuelles vont donc être menées, et notamment des "job-datings" (rencontre de quelques minutes avec un recruteur potentiel) à Paris, Caen, Lyon et Troyes. En 2004, Adapt se targue d'avoir proposé des job-datings à 93 jeunes diplômés en 2004. "Six mois plus tard, 40% sont en CDI, 13,75% en CDD, 2,5% en contrat-aidé, et 8,75% ont repris des études", selon l'Adapt. Par ailleurs, cinq grandes entreprises dont la Poste vont mettre en avant "dix bonnes raisons d'embaucher un salarié handicapé" pour lutter contre les préjugés.

(Source : Le Nouvel Obs)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 14 Novembre 2005 15:08 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...