Actu Chômage

mardi
23 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Rapport Camdessus, les pistes à creuser…

Rapport Camdessus, les pistes à creuser…

Envoyer Imprimer
Le rapport de Michel Camdessus - «Vers une nouvelle croissance de la France» - fait aujourd’hui l’objet de toutes les controverses et de toutes les louanges, au premier rang desquelles on peut entendre celles de Nicolas Sarkozy...
Pour notre part, nous nous attacherons dans cet article à relever quelques constats et mesures qui peuvent paraître relativement pertinents (à défaut d’être séduisants). Bien évidemment, certaines mesures que nous prendrons grand soin de décortiquer dans les jours à venir sont très contestables, notamment sur les thèmes du SMIC, du commerce, de la fonction publique, du contrôle des chômeurs… Notre prochain article sur ce sujet aura donc pour titre : "Rapport Camdessus, les pistes à écarter".

«Nous sommes subrepticement engagés dans un processus de décrochage qui peut nous conduire, si rien n'est fait, à une situation, à terme d'une dizaine d'années, difficilement réversible». «Si nous ne changeons rien (...) notre croissance potentielle (...) est vouée à ralentir de 2,25% aujourd'hui à 1,75% à l'horizon 2015».
Ce rapport dresse un sombre tableau de la société française : taux de chômage oscillant depuis 20 ans entre 8% et 10% - «une tare inacceptable» - ralentissement de la productivité, déficit
d'investissement, «rétrécissement» des moyens d'action de l'Etat, «résultats médiocres» de la lutte contre la pauvreté...

«Depuis vingt ans, la totalité de notre écart de croissance par rapport au Royaume-Uni et aux Etats-Unis correspond à la différence d'évolution des heures travaillées». «Pour beaucoup, le non-travail n'est pas voulu, il est subi : c'est le chômage».

• Chômage des jeunes et des Seniors
Le rapport préconise, en priorité, de «corriger les deux exceptions françaises particulièrement préjudiciables» que sont le sous-emploi des seniors et celui des jeunes moins qualifiés. Il propose de (…) favoriser le recrutement public de chômeurs de plus de 50 ans et d'alléger les charges.

Il préconise de taxer les entreprises qui licencient, via un système de bonus malus sur les cotisations sociales qu'elles paient.

• Économie de la connaissance
Le rapport souligne la nécessité d'aller vers «une économie de la connaissance», avec des pôles de recherche regroupant universités, grandes écoles et départements de recherche et développement d'entreprises.

• Banques, commerces et services
Le rapport plaide pour une révision «en profondeur» des réglementations imposées au commerce, dans le but de «supprimer les réglementations qui visent à protéger les situations acquises», notamment le monopole de la vente des médicaments.

• Impôts
La «préparation d'une réforme fiscale d'ensemble» est suggérée, en commençant par la «révision des niches fiscales» et l'adoption de la «retenue à la source». Il préconise aussi de «lutter contre les paradis fiscaux» et «le dumping fiscal» en Europe.

• Assurance-chômage
Michel Camdessus propose une réforme du service public de l'emploi pour rendre l'assurance chômage à la fois «plus généreuse» et «plus incitative», avec «une aide effective pour les chômeurs qui en ont réellement besoin»… (Il va sans dire que nous reviendrons bien évidemment sur un aspect très important du rapport concernant les demandeurs d’emploi qui prévoit «des devoirs assortis de sanctions crédibles»).

Article réalisé à partir de la lecture du rapport "Vers une nouvelle croissance de la France" et de l’article d'Hervé Nathan de Libération «Le catalogue Camdessus à loupe».
Le rapport Camdessus est téléchargeable ICI.
Mis à jour ( Mercredi, 20 Octobre 2004 19:19 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2004-10-22 13:07 Réduire les coûts du travail pour le capitalisme européen serait une nécessité martelée depuis des années mais, en quelque sorte, c'est vrai. Dans un contexte de dérégulation totale et de circulation libre des capitaux le premier mouvement auquel on assiste pour des pans entiers de la production, c'est une externalisation massive vers l'Est ou le Sud car la main d'oeuvre est moins cher.

Donc, comme dit Camdessus : la "France" et nous, plutôt, on risque de "s'appauvrir". C'est sans doute vrai. Pour ne pas que "la France" s'appauvrisse, il faut même écouter Camdessus, en finir avec le CDI, le SMIC… pour que les "travailleurs" français restent compétitifs pour des pans entiers de l'industrie en France.

Ce n'est pas qu'un rapport d'intérêts de classe, c'est aussi un rapport qui cherche à faire tourner la machine libérale. (…)

Alors certains militants sociaux parlent de microentreprise s, de survie par l'informelle, du
cognitariat etc. Mais c'est comme si des castors amassaient des bridilles contre un raz-de-marée.

Le rapport Camdessus est sans doute proche d'une certaine vérité. Les effets cliquets existent en économie, les phénomènes de dépression subite aussi…

Moins d'entreprises = moins de recettes (+ de chômeurs, - de taxes sur les entreprises…) = moins d'Etat social (sic) = moins…

C'est à dire que quelque part, Camdessus et l'UMP sont "sincères" dans ce qu'ils font, ils ne le font pas que pour nous emmerder.

Le gros problème dans cette histoire, c'est que pour nous cette histoire de concurrence mondiale, ça rentre pas du tout dans nos intérêts et que la mondialisation capitaliste, on a pas envie de l'aider.
D'où luttes. D'où résistances. D'où "non".

Il va falloir se battre encore et surtout plus, donc.

Mais il faut arrêter de croire que les libéraux sont des idiots.

Ils savent ce qu'ils font et où ils vont, eux.

On ferait mieux de le savoir nous-même et de cesser de ne pas faire n'importe quoi.

Intervention postée par Nowhere 013 sur AC-Forum

Pour s'inscrire à ce forum : www.ac.eu.org
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...