Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Esprit de Janvier es-tu là ?

Esprit de Janvier es-tu là ?

Envoyer Imprimer
Notre Président a le sens de la formule. Il veut «prolonger l’Esprit de Janvier» – tels sont ses mots – après les attaques barbares qui ont bouleversé la France. Nous, nous n’y tenons vraiment pas !

Monsieur le Président Hollande, il serait temps de redescendre de votre petit nuage ! Après le rebond inespéré de votre cote de popularité, revenez les pieds sur terre.

Ainsi, vous souhaitez «prolonger l’Esprit de Janvier», comme si la France s’était parée d'une dynamique collective, positive et unanime en réaction aux attaques terroristes. Vous rêvez !

Nous en voulons pour preuve, ici sur Actuchomage, les résultats du sondage mis en ligne quelques jours après les événements. Ils donnent un aperçu de ce que ressentent nos lectrices et lecteurs.

Un constat s’impose : «l’Esprit de Janvier» n’est pas celui que vous percevez du haut de votre piédestal.

En date du 6 février, plus de 40% de nos lecteurs estiment que «cet épisode n'annonce rien de bon pour l'avenir». Près de 20% que «c'est révélateur des difficultés de cohabitation inter-religieuse». Pour 12% : «trop de Français n’aiment pas la France».

«L’Esprit de Janvier» n’est pas porteur d’un grand élan d’optimisme !

À peine 7% pensent «qu’on finira par enrayer les dérives communautaristes». Moins de 4% jugent que «la France sort grandie de cette épreuve». Édifiant !

Enfin, 17% constatent, fatalistes, que «des attentats, il y en a toujours eu. Ce n’est pas nouveau».

72% des votants considèrent donc que votre fameux «Esprit de Janvier» n’a rien d’enthousiasmant. Il est vrai que la plupart d’entre eux sont d’indécrottables sceptiques, chômeurs et précaires de longue durée, qui subodorent que «l’Esprit de Janvier» se manifestera par une nouvelle poussée du chômage.

Cette augmentation du nombre de demandeurs d’emploi, vous vous êtes bien gardé de l'aborder lors de votre dernière conférence de presse. Le chômage reste pourtant la première préoccupation des Françaises et Français, et plonge dans le désœuvrement une partie de notre jeunesse, notamment dans les quartiers populaires où il sévit à plus de 25 ou 30%.

Cet «Esprit de Janvier» synonyme de terrorisme et de chômage, nous préférerions qu’il ne se prolonge pas ! (1)

Yves Barraud pour Actuchomage

(1) Ou il soufflera plus encore en faveur du Front National.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 10 Février 2015 12:59 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2015-02-13 16:06 Une semaine après la mise en ligne de cet article le scepticisme ne faiblit pas.

Au 13 février, "l'Esprit de Janvier" convainc moins de 10% de nos lecteurs :

• 3,1% pensent que la France sort grandie de l'épreuve.
• 6,3% estiment qu'on finira par enrayer les dérives communautariste s et religieuses.

Et Hollande et Valls rechutent dans les sondages après la dernière conférence de presse du Président qui a "juste oublié" de parler du chômage. Comme c'est DÔMAGE ! ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Sophietlse 2015-02-14 18:36 et c'est pas le TAFTA que notre chers président rêve de signer au plus tôt qui vas arranger les choses. pfff Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...