Actu Chômage

samedi
23 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 19.200 Profiteurs et Fainéants supplémentaires en septembre

19.200 Profiteurs et Fainéants supplémentaires en septembre

Envoyer Imprimer
Ces satanés chômeurs sont de plus en plus nombreux à abuser de notre «généreux système d’indemnisation du chômage», comme le clament en chœur Macron, Rebsamen et Valls. Quel scandale !

Oui, il est grand temps de réformer en profondeur notre assurance-chômage qui incite nos concitoyennes et concitoyens à s’inscrire massivement à Pôle Emploi.

Pourquoi se tuer au travail quand on peut toucher le pactole en se la coulant douce, bien au chaud chez soi, sous la couette ?

L’indemnisation de la glandouille a encore séduit 19.200 personnes en septembre. C’est insupportable !

À ce rythme, le piteux objectif fixé par François Rebsamen – faire passer le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A sous la barre des 3 millions à la fin du quinquennat (1) – a du plomb dans l’aile. Il est irréaliste !

Faire sortir 600.000 chômeurs de la catégorie A (d’ici mai 2017) devrait se traduire par une baisse de 20.000 par mois. On en est à des années-lumière puisque la hausse se poursuit inexorablement… avec en ligne de mire : 4 millions d'inscrits.

Mais tout le monde en est conscient ici : Si le chômage explose, c’est la faute à notre «généreux système». Raison pour laquelle nous exigeons la suppression pure et simple de l’indemnisation des chômeurs. Le problème sera réglé une bonne fois pour toutes.

Cliquez ici pour lire notre salutaire plaidoyer : En finir avec les allocations.

Ces Fainéants et Profiteurs seront alors contraints de se remettre au travail.

Comment ? Quoi ? Il n’y en a pas de boulots ?

Ah, je vous en prie ! Nous ne nous ferons pas le porte-parole de cette affirmation défaitiste, ce prétexte à la glandouille qu’avancent les millions de tire-au-flanc qui ne veulent plus bosser. Non mais !

L'indigne Indigné

(1) Déclaration du ministre sur Radio Classique et LCI.

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 24 Octobre 2014 17:13 )  

Commentaires 

 
+2 # Yves 2014-10-24 19:06 Ce vendredi, les services statistiques du ministère de l’Emploi ont annoncé une hausse de 0,6% (+19.200) du nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A fin septembre 2014 par rapport à la fin août 2014. Le nombre total s’établit ainsi à 3 432 500 en France métropolitaine et croît sur un an de 4,3 %.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A et B et C (avec une activité réduite) s’établit à 5 128 200 en France métropolitaine fin septembre 2014 (5 431 500 en France y compris Dom). Ce nombre augmente de 1 % (+50 200) au mois de septembre. Sur un an, il augmente de 5,7 %.

Source : www.20minutes.fr/economie/1467831-20141024-chomage-nouvelle-hausse-inscriptions-pole-emploi-septembre
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # carl 2014-10-24 19:56 En réponse à la montée du chômage, Rebsamen propose de créer 50 000 contrats (sans avenir) d'avenir supplémentaire en 2015.

Vive la précarité !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2014-10-24 22:00 Ils peuvent mettre autant de rustines qu'ils veulent (ou qu'ils peuvent), l'hémorragie se libère à flots continus.

Nous payons ici des décennies d'incompétences crasses.

Nos ministres de l'Économie (et du Travail) rivalisent de médiocrité. Aucune idée, aucun courage, aucune vision… Le vide !

Mais, une fois débarqués, ils retrouvent de confortables pantouflages (1) dans le privé, au FMI ou ailleurs.

La vie est belle. Tout va bien pour eux, merci !

(1) Sans oublier leurs retraites de ministre, de député… et leurs parachutes dorés.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Laurent Outan 2014-10-26 09:20 Les fainéants ne sont pas la majorité puisque les expérimentation s à grande échelle dans plusieurs département montrent que seulement entre 20% et 50% ne cherchent pas d'emploi.

"Selon une expérimentation menée par l'établissement public de juin 2013 à mars 2014, dont les résultats ont été dévoilés mercredi 15 octobre, 20 à 50% des inscrits ne chercheraient pas activement un emploi.
Selon cette expérimentation , 50% des chômeurs contrôlés dans les agences test de Franche-Comté, 38% dans celles de Poitou-Charentes et 20% dans celles de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) ne recherchaient pas activement un emploi."

http://www.challenges.fr/emploi/20141016.CHA9091/controle-des-chomeurs-les-chiffres-surprenants-de-pole-emploi.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2014-10-26 11:20 Il va sans dire que le titre de cet article (et une partie de son contenu) sont à prendre au second degré. Notamment les mots "profiteurs" et "fainéants".

Le découragement (justifié en ces temps de pénurie d'emplois) est la principale cause de renoncement à chercher "activement" un travail.

D'ailleurs que veut dire "activement" ? Y consacrer 8 heures par jour ?

Après un ou deux ans de chômage, d'absence de réponses aux candidatures, d'absence d'entretiens (ou d'une probabilité restreinte)… une lassitude s'installe légitimement. Les efforts déployés n'étant pas récompensés.

Eh puis, il y a un autre phénomène qu'il ne faut pas sous-estimer. La souffrance générée par les espoirs déçus quand on obtient une réponse, décroche un entretien mais qu'on reste finalement sur la touche. Voilà des déconvenues qui usent le moral.

Même si 66% des chômeurs ne voulaient plus travailler (ou faisaient tout pour y échapper), il en resterait 33% à satisfaire.

Et 33% des chômeurs de catégorie A, ça nous donne "quand même" 1,2 million de postes à créer.

Messieurs les politiques, commencez par trouver des boulots aux chômeurs qui veulent bosser (ils sont largement plus de 70%). Vous vous occuperez plus tard de ceux qui ne veulent plus rien faire (très peu nombreux).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-2 # Chiz 2014-10-28 10:57 Citer:
D'ailleurs que veut dire "activement"


Tellement rien, que certains préfèrent parler de chômeurs qui ne recherchent pas"très activement" du travail.
Comme ça le niveau de la positive attitude est encore plus hors d'atteinte. Non mais !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chiz 2014-10-28 11:12 Citer:
nous exigeons la suppression pure et simple de l’indemnisation des chômeurs


Certes Yves mais ne crains-tu pas que certains chômeurs soient alors tentés de profiter de notre également généreux système d'allocations de solidarité.(RSA etc…) ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2014-10-28 12:35 Il va sans dire que les allocations de solidarité devraient - elles aussi - être supprimées… par souci d'égalité entre pauvres. ;-)

Je plaisante ! (Je précise car quelques personnes prennent au premier degré l'Appel lancé par l'Indigne Indigné pour la suppression pure et simple des indemnités chômage).
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Ba 2014-10-29 11:29 Multi-citer Yves:
Je plaisante ! (Je précise car quelques personnes prennent au premier degré l'Appel lancé par l'Indigne Indigné pour la suppression pure et simple des indemnités chômage).

C'est toujours bon à préciser, certaines personnes étant réfractaires (parfois déjà par défaut) à l'ironie, au sarcasme, voire aussi à l'auto-dérision et à l'humour, ainsi bien souvent qu'à leur compréhension.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2014-10-29 13:22 Si une majorité de Français estime que le chômage de masse que nous connaissons aujourd'hui (et qui s'amplifie) est le fait des chômeurs eux-mêmes (qui ne veulent pas bosser, évidemment), c'est très préoccupant.

Pas nécessairement pour les chômeurs (qui en ont connu d'autres), mais pour l'ensemble de la population.

Le déni de réalité ne permet pas d'avancer et de modifier le cours des événements.

Considérer que les chômeurs sont responsables du chômage (par leur passivité) conduit à ne pas se poser les bonnes questions. Sans doute que ce déni rassure la population mais il ne résout aucun problème.

En attendant, le chômage augmente, une partie de la population s'appauvrit, l'économie tourne au ralenti et les déficits se creusent. Engrenage infernal qui se traduit par… une augmentation du chômage.

À ce train, nous ne sommes pas sortis de l'auberge ! ;-)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # pat-du49 2014-11-03 18:01 Juste un petit coucou à tous en passant, et une bise à Sophie.

Bonne santé surtout à tout le monde.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # hervé85 2014-11-05 12:35 Les véritables profiteurs sont nombreux : les multinationales qui exploitent les enfants pour vendre hors de prix leur camelote, les financiers qui jouent au casino brassant des milliards au détriment des salariés . Les banquiers qui prospèrent sur la pauvreté de certains clients avec leurs frais.

La liste est très longue, mais n'oublions pas que profiteurs sont ceux qui font des profits sur le dos des autres.

Ce ne sont pas les chômeurs qui font des profits , ce sont tous les rapaces qui tournent autour du chômage : ex boîtes privées faisant de pseudos formations qui les enrichissent et non les chômeurs eux-mêmes . Dernier exemple les entreprises qui sous payent sous forme de stages, cdd, des gens qui travaillent et ont des responsabilités .

Merci à toute l'équipe d'actuchomage pour leur énergie, à Yves qui a pris la suite de Sophie, Bises à tous !
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Actuchomage tire sa révérence début 2019 (faute de sous et d'énergie pour poursuivre l'aventure engagée en 2004). Pensez-vous que :
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...