Actu Chômage

samedi
25 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Entretiens d’embauche : Des questions à la con pour sélectionner les meilleurs ?

Entretiens d’embauche : Des questions à la con pour sélectionner les meilleurs ?

Envoyer Imprimer
En cette période où 200 à 300 candidats postulent à une même offre tant la pénurie d’emplois est massive, la sélection s’opère sur de petits riens. Souvent des questions à la con.

Selon le site Glassdoor.fr, qui se revendique comme première communauté dédiée aux emplois et à la carrière, voici la liste des questions d’embauche «les plus inattendues».

Pour notre part, Actuchomage, nous les qualifions de «plus cons».

Florilège que nous complèterons avec celle-ci : «Combien de fois allez-vous aux toilettes par jour ?» - posée pour un poste administratif chez Canal+.

• «Vous avez 10 minutes pour choisir 2 images (parmi une cinquantaine) pour vous décrire» - posée pour un poste de Digital Marketing Assistant chez L’Oréal (localisation non précisée).

• «Comment construiriez-vous une Tour Eiffel ?» - posée pour un poste de Consultant Junior chez Capgemini Consulting (Paris, France).

• «Combien de temps faudrait-il pour laver toutes les fenêtres de Paris ?» - posée pour un poste de Stagiaire chez Simon-Kucher & Partners (Paris, France).

• «Vous avez deux récipients non gradués, de contenances respectives de 3 litres et 5 litres. Comment feriez-vous pour mesurer 4 litres d’un liquide ?» - posée pour un poste de Consultant Junior chez Solucom (Paris, France).

• «T’es prêt à changer ta vie ? Tu as un but dans la vie ?» - posée pour un poste d’Indépendant chez ACN (Rennes, France).

• «À quel point aimez-vous danser ? Êtes-vous gêné de danser devant d’autres personnes ?» - posée pour un poste d’Assistant Chef de Produit chez Ubisoft (localisation non précisée).

• «Quelle est la chose la plus folle que vous ayez jamais faite ?» - posée pour un poste de Spécialiste Marketing Terrain chez Red Bull (Paris, France).

• «Quel est votre principal regret dans la vie ?» - posée pour un poste de Directeur de programme chez Grand Circle (Lyon, France).

• «Quel est le plus grand dénominateur commun de 14 et 49 ?» - posée pour un poste d’Ingénieur Développement Logiciel chez Amadeus (Nice, France).

• «Qu’est-ce que vous ne supportez pas chez un collègue ?» - posée pour un poste de Développeur Logiciel Senior chez Sagemcom (localisation non précisée).

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 10 Novembre 2015 11:05 )  

Commentaires 

 
0 # Yve 2015-03-18 15:03 J'ai été victime d'un cabinet de recrutement aux méthodes plus que scandaleuses pour un pseudo poste à pourvoir.

déplacement aux frais du candidat (et les hôtels coutent cher).

Sur place, cette personne avait loué un local pour faire passer des entretiens. Je l'ai découvert après "Miss Maguy" a mis ses locaux dans sa villa particulière. Elle doit donc louer ponctuellement des bureaux pour faire passer des entretiens.

Moralité méfiez vous des "cabinets de recrutement" qui n'ont qu'une villa particulière en guise de local.

Ce cabinet m'a demandé pour "départager" les candidats de fournir une étude stratégique de 20 pages pour cette société en difficulté. Puis un autre entretien, tjs aux frais des candidats dans une autre région.

Le recrutement a été annulé. Miss Maguy - qui ne parlait pas anglais- a pu revendre mes idées au recruteur.

Quand un recruteur est aussi malhonnête et manipulatrice elle ne mérite pas d'avoir une seule offre. D'ailleurs son cabinet coule: victoire !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # NedjMaria 2015-03-27 15:27 Mieux, pour une offre d'emploi de Téléconseiller en service après vente de Confobidule la DRH pose cette question :
"La solitude vous pesait à ce point que vous ayez soudain envie de travailler ?"
Après trois ans d'arrêt pour dépression après séparation compliquée et divorce c'est assez énorme…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # visiteur 2015-03-29 12:45 Pour l'histoire des seaux, mettre 3 litres dans le seau de 3 litres, le verser dans le 5 litres. Remettre 3 litres dans le 3 litres et completer avec le 5 litres. Il reste donc 1 litre dans le 3 litres.

Vider le 5 litres et y verser le litre

remplir le 3 litres et le verser dans le 5 litres avec le litre deja present et vous avez 4 litres.

la question n'est pas a la con, elle correspond a une certaine forme de logique materielle.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # ssene 2015-03-29 23:59 Une solution enfantine, c'est à dire une solution d'enfant…

Depuis quand serait-il matériellement logique de gaspiller cinq litres d'un précieux liquide dans l'évier ???

C'est bien une question à la con, où le candidat se fera piéger quelle que soit sa réponse…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-03-30 19:15 Prendre le récipient de 5 litres. Verser de l'eau dans le récipient de 3 litres. Quand les deux récipients sont à l'équilibre, vous avez mesuré 4 litres. Ça, c'est la logique. ;-) Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # elusive_reclusive 2015-03-30 18:29 Pour un poste d'assistante dans une agence immobilière, le boss m'a demandé: "ça s'est bien passé votre divorce?" (Ca c'est bien de la question à la con!) Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Pas candidat 2015-03-31 17:50 Je me souviens avoir lu que ces questions avaient pour objectif de tester vos réactions et votre logique. En effet, il s'agit de répondre le plus simplement possible sans se montrer déstabilisé. Remarquez que ces questions ont surtout été posée à des candidats postulants à des postes de cadres…On peut donc comprendre la démarche du recruteur. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2015-03-31 18:36 Foutaises ! Les questions cons restent des questions cons ! Quand la France était entre 5 et 6% de croissance annuelle, avec du plein-emploi, les recruteurs ne perdaient pas leur temps à poser des questions stupides pour évaluer la "réactivité" des candidats.

Des millions de cadres ont mené des carrières remarquables jusqu'à la retraite sans subir d'interrogatoires "à la con", menés par des recruteurs qui n'y connaissent rien ou abusent de "tests psychologiques" pour gonfler leurs honoraires. Ça, c'est une réalité d'aujourd'hui.

Mais, forcément, quand 200 candidats au fort potentiel répondent à une annonce, que sur ce nombre 50 ont toutes les compétences pour occuper le poste proposé, il faut bien sélectionner d'une manière ou d'une autre.

Pour autant, les entreprises d'aujourd'hui sont-elles plus performantes qu'elles ne l'étaient dans les années 60 ou 70 ?

Et les cadres le sont-ils plus que leurs prédécesseurs ? Pas certain !

Le recrutement "à la française" participe, par son formalisme ringard et frileux, à se couper des "inventifs", des "entreprenants"… qui vont voir ailleurs si l'herbe est plus verte.

Plusieurs de mes amis, expatriés au Canada, aux USA, en Grande-Bretagne ou Australie, m'ont assuré que les méthodes de recrutement dans les pays anglo-saxons sont plus directes, plus opérationnelles , rapides, réactives, "instinctives"… 

Les artifices utilisés en France (et les délais à rallonge) ne garantissent en rien la qualité du recrutement d'un cadre ou de tout autre salarié. Au contraire sans doute ! Ils figent plus encore un marché du travail atone depuis… depuis…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # katy 2015-04-06 10:14 Ayant vécu 20 ans à l'étranger et travaillant dans les RH, je te remercie Yves d'avoir écrit ce que je pense.

Ces méthodes n'ont aucune valeur et ne serait aucunement tolérées dans les pays que tu as nommés.

Personnellement , un seul entretien en 6 mois pour m'entendre dire qu’avec mes diplômes, mon expérience européenne, mon anglais parfait et bien j’avais pas assez négocié avec les syndicats français, et à coup sûr, j'emmènerai leur compagnie droit dans le mur et c’est sûrement pas là où il voulait aller !!!!!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # zoeli 2015-04-11 16:47 Bonjour,

Ceux qui ont expérimenté ce genre de questions, conviennent généralement qu'une question con, reste con, quel que soit le contexte

Autant rester positif, et essayer de se transmettre/échanger quelques astuces pour gérer l’événement
L’intérêt d'une question con? Déstabiliser le candidat, point barre!
Lors d'un récent entretien, j'ai essuyé des salves de questions plus cons les unes que les autres: tous les thèmes y sont passés entre
- la situation personnelle: la nouvelle tare du siècle, ne pas avoir eu d'enfant; j'ai eu droit aux: "c'est par choix?une maladie peut être?toujours en quête du géniteur?"
- les expériences passées est une autre tare: "ces candidats qui cherchent à se reconvertir dans un autre domaine, quelle inconstance"
- la recherche d'emploi est sans doute la tare la plus difficile à encaisser: "l'oisiveté n'est plus satisfaisante?il faudra se lever tous les jours, à quelle heure, le réveil?"
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # NedjMaria 2015-04-12 10:11 Déstabiliser les candidats, j'hallucine !
C'est ça le travail aujourd'hui, quelle va être la finalité ? Accepter le harcèlement des collègues, travailler gratuitement ? ?

Pour ma part, je reste dans l'idée qu'une embauche c'est dans les deux sens, nous sommes des compétences et un savoir faire et je ne reste plus les bras croisés à slalomer dans les questions stupides.
Maintenant, je regarde ma montre et prend congé du recruteur en lui disant que j'ai un autre entretien après eux, le temps c'est de l'argent et je n'aime pas en perdre. C'est à prendre ou à laisser.

Je ne vois pas pourquoi il faudrait s'aplatir comme un paillasson pour un job, sans candidats ni employés ils ne sont rien avec ce genre de concepts bidons. Un patron, une entreprise n'existe pas sans employés.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # zoeli 2015-04-12 13:07 NedjMaria…
Je partage votre avis, à ceci près: il m’apparaît inimaginable d'avoir investi des centaines d'€ en billet SNCF, pour prendre congés "comme ça": trop facile

Je ne perds pas mon temps, je renvoie la vapeur

Aussi, pour rester pratique et pragmatique, voilà quelques pistes que je mets en œuvre:

je souris -TOUJOURS- et je demande quel est le rapport avec le poste/l'entretien /le travail

L’intérêt de faire reformuler ou répéter? Plusieurs!

1/ activer le mode "sait-on jamais, je n'ai peut-être pas bien compris"; produit un effet systématiquemen t remarquable et positif chez les interlocuteurs
2/ si la question con est de l'humour: la blagounette tombe à plat, mais dans la bonne humeur –SOURIRE!-
3/ si la question con appelle une réponse, le recruteur précisera ce qu'il attend: "raisonnement", "résultat", voire le mémorable "rien de spécial" – expérience vécue!-
4/ si la question con est agressive : la méthode permet de retourner à l'envoyeur votre zénitude
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # zoeli 2015-04-12 13:24 Et autant l'avouer: sourire à des cons est un jeu de rôle … épuisant

Mais quand vous obtenez que votre interlocuteur patauge dans la semoule, c'est à la limite jubilatoire
Et forcément, vous ne l'aidez pas, vous gardez le silence, sinon c'est moins drôle

J'ai pu noter quelques fois, que ce n'était pas forcément l'ambiance pourrie de l'entreprise, qui était à découvrir, mais l'environnement

Exemple: dans un "service clients", vous êtes susceptible d'encaisser les humeurs des clients…
Il faut savoir s'accrocher, sans pour autant monter dans les tours…

L'essentiel aujourd'hui pour moi: essayer de débusquer ce qui se cache derrière une question con
Tourner à son avantage ce genre d’événement n'est pas aisé, loin de là

Je partage votre "le temps c'est de l'argent et je n'aime pas en perdre",
tant qu'à y voir une perte de temps, autant que ça s'applique AUSSI à mon interlocuteur
Histoire de calmer les ardeurs de certains…
et conserver "un peu d'estime de soi"
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Européennes : Pour quelle liste voterez-vous ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...