Actu Chômage

dimanche
18 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Immolations en série

Immolations en série

Envoyer Imprimer
De Nantes à Saint-Ouen en passant par Beaune : depuis mercredi, trois hommes — deux chômeurs de longue durée et un SDF — ont eu recours à l'immolation par le feu dans notre beau pays. Des sacrifices qui devraient interroger ceux qui ont recours au déni.

A Saint-Ouen et à Beaune, ça s'est passé aujourd'hui. Deux tentatives qui ont échoué.

La première a eu lieu ce matin vers 11 heures : un Audonien de 49 ans a tenté de mettre fin à ses jours en s'immolant pas le feu au pied de son immeuble. Qualifié de «solitaire» et de «perturbé» par une personne de son voisinage qui s'est confiée au Parisien, c'est «un chômeur en fin de droit qui vivrait en état de précarité». A part ça, lit-on un peu partout, «on ignore les raisons précises de son geste»... La préfecture, qui ne manque pas de cynisme, a déclaré qu'«il a expliqué son geste par sa situation» de chômeur en fin de droits, «mais cela doit être précisé», a-t-elle indiqué.

Victime de brûlures aux 1er et 2ème degrés au visage et au thorax, il a été hospitalisé à l'hôpital Saint-Louis à Paris, et ses jours ne sont pas en danger. Outre décrire sa situation de grande pauvreté (il est allocataire de l'ASS : 15,90 €/jour), il a également fait état de «problèmes de nature privée et familiaux» : «sa petite fille qu'il ne voit plus», vivant à Rouen avec sa mère. Logique ! Le chômage détruit les cellules familiales — conflits, divorces… — et isole les individus — tandis que les amis fuient, l'argent manque pour s'offrir un semblant de vie sociale. Mais ça, la préfecture l'ignore.

Autre tentative, autre déni

La seconde a eu lieu vers 15 heures devant un supermarché : un sans abri d'une trentaine d'année «s'était versé un bidon de 5 litres d'essence sur lui et menaçait d'allumer un briquet. Il a été maîtrisé par la police et les pompiers», ont expliqué ces derniers. L'homme a été transporté vers le centre hospitalier de Beaune. La procureure de Dijon a bien évidemment évoqué son état psychologique — il est clair que pour faire ça, il faut ou être fou [1] ou avoir des "problèmes personnels" : ce n'est jamais la faute des autres... Il a voulu protester contre «le fait qu'il était à la rue» — franchement, une broutille ! A part ça, «les motivations de son geste ne sont pas encore connues»...

On rappelle que chaque jour, hiver comme été, un SDF meurt dans la rue, de froid, de maladie ou d'agression physique (tabassé… ou brûlé vif).

Djamal Chaab ne s'est pas loupé

A Nantes, ça s'est passé mercredi et, comme on le sait, l'homme est décédé. Dans cette interview de sa famille, on en sait un peu plus. Autrefois décorateur de théâtre, il subissait déclassement et précarité depuis plusieurs années. Son dernier emploi en date : manutentionnaire en intérim, à temps partiel et de nuit dans une entreprise de transports. Selon son entourage, il était très fatigué.

Une fois sa mission terminée, fort de ses dernières périodes travaillées alors qu'il était en fin de droits, il a cru que Pôle Emploi pourrait lui en rouvrir de nouveaux. Mais, manque de bol, Pôle Emploi a découvert qu'il n'avait pas déclaré son salaire d'août 2012. Un indu de 600 € a donc été généré. Et, «double peine», toute période travaillée non déclarée est systématiquement exclue du calcul de droits ultérieurs. Dans un de ses mails envoyé mardi à Presse Océan, Djamal écrivait : «J'ai travaillé 720 heures et la loi, c'est 610 heures. Et Pôle emploi a refusé mon dossier». Les 110 heures manquantes correspondent visiblement à celles qu'il avait effectuées en août.

Le voici qui se retrouve avec un dossier de demande d'ASS à remplir avec, pour horizon, un revenu de 480 €/mois et un indu de 600 € à rembourser à Pôle Emploi. Il a craqué.

Alors oui, il aurait pu se battre. Avant de s'immoler, il y avait d'autres recours comme la demande de remise gracieuse auprès de l'IPR (instance paritaire régionale), auprès du Médiateur, du Défenseur des droits, de la Direction régionale de Pôle Emploi, appuyée par les associations de défense des chômeurs. Surtout que 600 €, ce n'est pas grand chose : le montant des indus réclamés par Pôle Emploi à des chômeurs — plus souvent à tort (erreurs de calcul) qu'à raison (fraude avérée) — pouvant parfois atteindre des milliers d'euros.

Mais Djamal Chaab n'est pas Gérard Gaudron

Djamal était précaire, pauvre et épuisé. C'était un "chômeur lambda".

Gérard Gaudron, lui, était le fringuant député-maire d'Aulnay — vous savez, là où les ouvriers grévistes de PSA sont accusés de "violence". Pendant huit mois, en 2007, M. Gaudron a cumulé intégralement ses indemnités de parlementaire (6.952 €/mois) avec ses Assedic (1.500 €/mois) en toute illégalité. «J'ai été négligent !», a-t-il concédé. Et l'Assedic, tout aussi négligente, a été plus qu'accommodante avec ce fraudeur en col blanc qu'elle a vite blanchi.

Le 4 janvier 2011 en Tunisie, Mohamed Bouazizi, 26 ans, est mort de ses blessures : il s'était immolé par le feu deux semaines plus tôt devant le siège du gouvernorat de Sidi Bouzid. Devenu un symbole, il est à l'origine des émeutes qui ont concouru au déclenchement de la révolution tunisienne et, sans doute par extension, aux protestations et révolutions dans d'autres pays connues sous le nom de Printemps arabe.

Jeudi, suite au décès de Djamal Chaab, un délégué CGT Pôle Emploi craignait «un phénomène de contagion». Il avait raison.

SH


[1] L'ex épouse de Jean-Louis Cuscusa, allocataire du RSA de 51 ans qui s'était immolé par le feu dans sa CAF de Mantes-la-Jolie en août dernier, avait eu la même réaction quand elle a entendu la nouvelle à la télévision sans savoir qu'il s'agissait du père de ses enfants :




Le blog Le salaire de la peur avait alors dressé une liste non exhaustive des tentatives d'immolation sur l'année en cours. Edifiant.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 16 Février 2013 01:18 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2013-02-16 01:01 Immolations : échec de Pôle Emploi ?

Les immolations des demandeurs d'emploi de cette semaine ne seraient-elles pas des réponses individuelles à la détresse collective dans laquelle se trouve plus de 10% de notre population ?

Une populations cultivée dans le mythe du "droit au travail pour tous", entendant puis croyant avec foi à la vertu du travail salarié.

Une population trahie par une poignée de "possédants" prêts à tout pour protéger une richesse volée à l'Humanité, trahie par des systèmes financiers automatisés et complètement autonome … mais toujours au service des mêmes.

Trahie par la règle, les Règles ; celles de tous ces Etablissements Publics qui amènent les acteurs, rendeurs de services, davantage dans les codes et recueils d'instructions, que dans les yeux, à l'écoute et au cœur de l'histoire réelle de ceux et celles qu'ils sont sensés servir au nom de l'Etat, de la République, de la France.

Pôle Emploi, monstre issu de l'union des deux espèces antinomiques qu'étaient l'ANPE et l'Assedic, n'échappe pas à cette règle. Pôle Emploi s'y prélasse, même.

L'approche humaniste prétexte à l'enfantement qui affirmait le souci de rendre en un seul lieu et rapidement, l'ensemble de ce dont ont besoin les Chômeurs et Précaires ne serait qu'un mensonge ? Une "bonne volonté" lancée par dessus l'épaule comme le bouquet d'une mariée ? Oui !!!

Le point de vue de Sud Emploi :

sudemploi7627.blogspot.fr/2013/02/immolations-lechec-de-pole-emploi.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chiz 2013-02-17 11:38 "L'approche humaniste "
Cela'n'a jamais été'une approche, au mieux une posture …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Talou 2013-02-16 01:46 Bien aise d'avoir lu le post de ce PE ! Ca bouge !!! ???? Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2013-02-16 02:27 Zoom sur l'explosion du nombre des chômeurs en fin de droits

La tentative de suicide d'un chômeur à l'ASS vendredi à Saint-Ouen, qui a suivi la tragédie de Nantes mercredi, braque une nouvelle fois les projecteurs sur la montée du chômage de longue durée et celle des exclus du système d'indemnisation. Le principaux chiffres à retenir :

lexpansion.lexpress.fr/economie/gros-plan-sur-l-explosion-du-nombre-des-chomeurs-en-fin-de-droits_372651.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # patdu49 2013-02-16 09:49 Refuser les ARE allocations retour à l'emploi, à une personne qui a cotisé, travaillé pourtant suffisamment, pour un indu d'un montant de 600€ …

Il faut être une ordure ou un raciste, ou je ne sais quoi, honte aux intervenants de Pôle emploi, qui ont déjà pu faire, que ça soit possible que ça arrive.
Double honte, sachant que Djamal, à insisté, démontré qu'il ressentait ça comme une terrible injustice, et que Pôle emploi, à néanmoins persisté dans son refus !!!!

Digne de la XXX, des mentalités pareilles !!

9 millions de privés d'emploi et travailleurs précaires en petits contrats, etc y compris "aidés" pour 120 000 offres d'emploi chez Pôle emploi, en majorité ultra précaires et mal payés.

On attend combien de mort là ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2013-02-16 13:30 Si la mort d'un chômeur est INACCEPTABLE, l'usage de certains mots pour qualifier Pôle Emploi nous paraît excessif, inutile, déplacé et, finalement, hors-sujet.

Un mot utilisé ici a donc été "modéré" (et disons-le censuré).

La seule chose vers laquelle nous devons tous tendre : Que pareil drame ne se reproduise pas.

On n'en prend hélas pas le chemin.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # eths62 2013-02-17 11:28 ordure, raciste… c'est bien vous elargissez votre vocabulaire… ca change de collabo… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Iletvilain 2013-02-17 10:07 Ce qu'un "psychiatre" conseille sur BFMTV : ne plus en parler !
Comme ils ne parlent déjà pas des problèmes de fond, ils feraient mieux d'arrêter de nous intoxiquer et d'émettre, ces "médias"…
Suicides : cachons ces immolations trop médiatiques !
www.grincant.com/2013/02/16/suicides-cachons-ces-immolations-trop-mediatiques/
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Blèriot 2013-02-18 01:20 Il faut quand même rappeler qu'un employé de pôle emploi peut se tromper, faire une erreur de calcul. Le réel problème c'est quand une personne est dans de tel difficultés qu'une coupure même courte de ses indemnités se retrouve dans une situation impossible. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # cybernew 2013-02-18 20:52 bjr Blèriot

Meme pas besoin de coupure d'indémnité car lorsque l'etat vous réclame plus de 1000€ d'impots sur le revenue parce que vous avez cumuler l'are et votre salaire de CUI , que vous étes en fin de droit et n'avez plus comme revenue que votre salaire de 670€ de CUI que le centre des impots rejete votre demande d'atténuation d'impots ou de modalité de réglement , pour ensuite vous envoyer une lettre de relance puis une mise en demeure de payer , puis une notification d'avis a tiers payants , qui veut tout simplement dire qu'ils vont juste vous laisser de quoi bouffer et que le reste sera saisie , alors que vous devez payer les charges courante lier a votre logement , les charges lier a votre travaille
etc..qui seront rejeter qui entraineront des frais banquaires puis coupure de gaz d'electricité etc..pour vous retrouver dans une situation inextriquable.

je vous laisse deviner la suite .
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Iletvilain 2013-02-18 22:32 ATD et tuerie sociale
www.grincant.com/2012/11/15/atd-et-tuerie-sociale/

No comment !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # cybernew 2013-02-19 13:40 bjr iletvilain
-
C'est exactement ca enfoncer et détruire l'etre humain et bien entendu jamais aucun responsable .

heureusement ils nous reste notre liberté de pensée et aussi celle d'agir .
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # MartineG 2013-02-18 14:14 Samedi à Nantes, la police a agressé des participants à la manifestation en hommage à Djamal :
nantes.indymedia.org/article/27166
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2013-02-18 18:45 Daniel Mermet (Là-bas si j'y suis) était à Nantes samedi pour parler de Djamal Chaab :

www.la-bas.org/article.php3?id_article=2693

On en apprend sur le déroulement du rassemblement (échauffourées avec les cathos anti-mariage gay) et sur la personnalité de ce chômeur.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # MacG 2013-02-18 22:06 Le répondeur de l'émission est toujours aussi croustillant ^^.

J'ai pas besoin de voir et entendre les journaleux et politiciens pour avoir envie de vomir rien qu'à les imaginer salir la mémoire de l'homme décédé. Quel gâchis !

Le petit extrait sonore (vers la fin) me semble tiré – je suis presque sûr – de Invasion, Los Angeles, de Carpenter (excellent film de SF engagé ; pas comme la daube qui sort de nos jours). Keith David, le Monsieur tout le monde "qui cherche juste à s'en sortir" (selon l'expression consacrée) en faisant profil bas, met au parfum Roddy Piper, travailleur itinérant, sur l'ambiance locale. C'est les années Reagan et c'est chacun pour sa peau en gros.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # MartineG 2013-02-19 15:03 Dimanche 3 février à Niort, une mère de famille s'est pendue après avoir tué ses trois enfants. Son mari s'était suicidé fin janvier pour des raisons professionnelle s et financières.
www.ladepeche.fr/article/2013/02/04/1552461-niort-elle-se-suicide-apres-avoir-tue-ses-trois-enfants.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2013-02-19 15:55 Une nouvelle tentative d'immolation par le feu. La scène s'est passée un peu avant 15h ce lundi devant la sous-préfecture de Palaiseau, dans l'Essonne. Un immigré clandestin de 38 ans qui réclamait des papiers a déversé sur ses vêtements un liquide inflammable avant de tenter d'y mettre le feu. Un policier présent sur place s'est jeté sur lui pour l'en empêcher.

www.rtl.fr/actualites/info/article/nouvelle-tentative-d-immolation-par-le-feu-en-essonne-7758364390
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2013-02-23 00:43 Morts à petit feu…

Jeudi 21/02, au 52e jour de l'année 2013, le collectif Les morts de la rue a recensé 57 décès de SDF en France.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2013-04-03 18:04 Mardi 2 avril, un ouvrier mis a pied par son employeur a tenté de s'immoler par le feu devant son entreprise, au port de Gennevilliers :

www.leparisien.fr/antony-92160/il-tente-de-s-immoler-devant-son-entreprise-02-04-2013-2690499.php

Ce nouveau drame porte à sept le nombre d'immolations par le feu en France depuis le début de l'année.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...