Actu Chômage

lundi
22 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Viande de cheval : Si vous n'en voulez pas, nous, si…

Viande de cheval : Si vous n'en voulez pas, nous, si…

Envoyer Imprimer
Si certains font la fine bouche pendant que d'autres ne peuvent même pas s'offrir un steak, les associations caritatives disent «Surtout, ne jetez rien !» et en appellent à la grande distribution pour éviter le gâchis.

Que vont devenir les plats préparés suspectés de contenir de la viande de cheval ? Depuis qu'a éclaté le scandale des lasagnes bolognaises en Grande-Bretagne, une douzaine de produits propres à la consommation ont été retirés des rayons surgelés et conservés au congélateur, le temps que les enquêteurs français identifient les responsables de la tromperie.

Les associations caritatives ont aussitôt réagi pour éviter le gâchis. Mercredi, le Secours populaire, les Restos du cœur et la Banque alimentaire se sont réunis pour en discuter. Ils sont tombés d'accord : s'il n'y a pas de risque pour la santé et si on connaît la traçabilité de la viande, ils sont d'accord pour distribuer ces produits aux familles qui en ont besoin. Quatre millions de personnes vivent en effet aujourd'hui avec l'aide alimentaire en France.

"Il ne faut surtout pas les jeter", a demandé Jean-Louis Callens, secrétaire départemental du Secours populaire dans le Nord interrogé sur Europe 1. "On prend ! Si la sécurité est assurée, on dit bravo et merci !" "J'ai interrogé les gens qui viennent chercher de l'aide alimentaire. Je leur ai demandé : 'Si l'on vous donne des lasagnes au cheval, vous les prenez ?' Ils disent 'bien sûr', y compris ceux qui ne mangent pas de porc." Cela peut ensuite aller très vite : "Il suffit d'ajouter une étiquette avec une inscription qui précise que le produit contient du cheval", soulignent certaines associations.

Jean-Louis Callens a décidé d'appeler dès jeudi la grande distribution et de prendre des contacts avec les producteurs pour leur demander de lui confier leurs stocks. Pour l'instant, pas de réponse de la grande distribution qui préfère attendre la fin de l'enquête. Contactés par Europe 1, certains supermarchés ont toutefois confié qu'ils feraient en sorte de ne pas détruire ces stocks.

(Source : Europe 1)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 14 Février 2013 19:25 )  

Votre avis ?

Comment jugez-vous la façon dont vous êtes informé ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...