Actu Chômage

vendredi
18 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Immolation de chômeurs : les instructions du DG de Pôle Emploi

Immolation de chômeurs : les instructions du DG de Pôle Emploi

Envoyer Imprimer
Voici, de sa tour d'ivoire, le mail qu'a adressé Jean Bassères à ses directeurs régionaux puis, par ricochet, aux directeurs d'agence, puis aux conseillers suite au drame de mercredi dernier. Froideur extrême — vis-à-vis des chômeurs, mais aussi de ses agents — et brassage d'air sont le reflet de l'institution.

Hier, un demandeur d’emploi est décédé en s’immolant par le feu à l’entrée d’une agence de Nantes. L’examen de son dossier de demande d’allocations avait fait apparaître qu’il ne justifiait pas d’une durée d’affiliation suffisante [1] et le demandeur d’emploi contestait cette décision, estimant qu’une des missions d’intérim qu’il avait effectuée n’avait pas été prise en compte dans l’examen de son dossier. Cette période de travail correspondant à une activité non déclarée, elle ne pouvait être prise en compte dans l’examen du dossier, conformément à la réglementation.

L’ensemble des agents de la région Pays-de-la-Loire a eu une conduite irréprochable dans la gestion du dossier de ce demandeur d’emploi et je tiens à saluer leur professionnalisme, leur courage et leur humanité. Tous les services publics qui, comme Pôle emploi, ont pour mission d’aider nos concitoyens les plus en difficulté sont inévitablement exposés à des situations semblables, comme le passé récent l’a montré ailleurs.

Dans ce contexte, je vous remercie de sensibiliser votre réseau et de l’informer des éléments suivants sur la conduite à tenir, que vous adapterez selon vos propres modalités d’organisation :

• Dans le cas général où un demandeur d’emploi évoquerait explicitement une intention d’attenter à ses jours dans une agence, le conseiller en plateforme ou en agence au contact de ce demandeur d’emploi continuera à adopter la conduite actuellement en vigueur : attitude d’écoute [2], rappel des règles applicables, proposition de solutions prévues dans le cadre de la réglementation (réception en entretien physique, construction d’échéanciers, etc).

• Si le demandeur d’emploi persiste dans son intention :
1. Il doit lui être proposé de bénéficier d’un entretien avec un membre de l’ELD de l’agence de suivi ou un cadre de la direction régionale/territoriale;
2. Le directeur de l’agence de suivi, ou un autre membre de l’ELD si celui-ci n’est pas disponible, doit être contacté dans tous les cas pour qu’il puisse sensibiliser ses agents et mettre en œuvre les actions préparatoires nécessaires;
3. Le directeur régional est informé personnellement, dans les conditions qu’il définira, pour pouvoir apprécier si des actions exceptionnelles doivent être entreprises. Il décide s’il y a lieu de saisir les services de police et les pompiers. Dans un tel cas, ses services informent par mail la direction Maîtrise des risques de la direction générale (destinataire Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , copie Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ; Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) des principaux éléments constitutifs de l’incident et des actions entreprises.

• Il appartient au directeur régional d’organiser la bonne information du responsable des relations sociales.

La direction Maîtrise des risques va diffuser ce jour à vos services une version de la fiche action «accident ou incident grave» du guide de gestion de crise [3], qui reste applicable, adaptée au cas spécifique d’une tentative de suicide d’un demandeur d’emploi dans une agence.

Enfin, d’ores et déjà, on constate de la part des agents un besoin de temps d’écoute et d’échange sur ce qui s’est passé à Nantes hier. Je vous remercie donc de demander à l’ensemble de l’encadrement à veiller à ce que ces demandes soient respectées dans le cadre des réunions de service ou d’équipe.

Bien à vous,
Jean Bassères


[1] En effet, pour une raison inconnue, Djamal Chaab n'a pas déclaré une mission d'intérim durant août 2012 (alors qu'il a bien déclaré toutes les autres). Un indu de 620 € a donc été généré. Et les 720 heures qu'il avait effectuées ont été amputées de cette courte période, réduisant à néant son espoir de percevoir une petite ARE et ainsi retarder son passage à l'ASS.

[2] Attitude d'écoute, ou posture ? Quand ont-ils le temps d'écouter ? Si l'entourage d'un désespéré ne peut même pas prévoir un passage à l'acte, comment un conseiller Pôle Emploi pourrait, lui, le détecter ?

[3] Reçue ensuite en pj, la Fiche action "Menace imminente d'un demandeur d'emploi". Lisez-là, ça vaut le jus...





Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 26 Février 2013 23:08 )  

Commentaires 

 
0 # Michel Abhervé 2013-02-19 17:30 Il ya eu pire

Une responsable de CAF suite à un suicide par le feu à Mantes la jolie a demandé de vérifier les extincteurs et commandé des couvertures

voir "Un bon moyen de lutter contre l’immolation dans les locaux de la CAF"

sur http://alternatives-economiques.fr/blogs/abherve/2012/08/30/un-bon-moyen-de-lutter-contre-limmolation-dans-les-locaux-de-la-caf/
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2013-02-19 17:40 Ouais. Et ils ont recruté des vigiles.
Car dans un communiqué, la ministre déléguée à la Famille avait demandé «que des mesures immédiates de sécurisation de l’accueil soient prises» :

www.actuchomage.org/2012083022142/Social-economie-et-politique/caf-de-mantes-la-jolie-une-visite-ministerielle-a-huis-clos.html

Nous avions suggéré à Mme Bertinotti de faire apposer les panneaux suivants devant les CAF, les agences Pôle Emploi et autres "zones sensibles" :

LES USAGERS SONT PRIÉS DE S'IMMOLER SUR LE TROTTOIR D'EN FACE, EN DEHORS DES HEURES D'OUVERTURE. MERCI.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CanluCat 2013-02-19 18:13 Ecoute attentive ?
Alors, déjà toi, DG de PE, écoute !!!
Déjà, dans un commentaire précédent (Non, Pôle Emploi n’a pas perdu toute humanité), j'indiquais que depuis novembre 2011 (!!!) je n'ai pas vu un seul conseiller (et, je tiens à le préciser, je ne leur en veux ABSOLUMENT pas !!!). Alors, déjà là, pour "l'écoute attentive", il y a, comme qui dirait, un blème !
Ensuite, camarade DG de PE, une écoute attentive lors d'un entretien de 20 minutes, montre en main (car ce sont bien tes têtes pensantes, camarade DG de PE, qui ont notifié cette obligation aux agents de PE, non ? Passer de 45 minutes d'entretien mensuel à 20 minutes d'entretien… triennal, quinquennal, décénal ?)

De plus, dans "les infiltrés", émission de F2, je me suis TOTALEMENT retrouvé. Bac+5 en psycho du travail, ancien conseiller d'orientation, formateur, conseiller pédagogique, recruteur (AFPA), conseiller en insertion, aucune réponse à ma candidature pour travailler à PE. Pas un entretien. RIEN ! Alors, ne pas être retenu à l'issue d'un entretien d'embauche, OK. Mais, AUCUNE réponse à ma candidature… Après, il faut que je démontre que je cherche un boulot ? Tu aimes l’humour, camarade DG de PE.
Par contre, un proche, diplômé en commerce, jamais sorti de ce secteur, termine son CDD d'un an comme Conseiller à l'emploi de PE !
Bravo à tes RH.
Sinon, ça va, le bureau est bien chauffé ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # mabulle 2013-02-19 22:03 en effet du haut de sa tour d'ivoire, notre DG est de mon point de vue loin de prendre en compte le désespoir qui grimpe. face à de telles situations, il nous ressort la procédure… de base.

mais si vous lisez la pièce jointe, la fameuse "fiche action Menace imminente d'un demandeur d'emploi", vous apprendrez que la procédure est la même en cas de suicide qu'en cas de menace d'agression… le désespoir devrait-il se ranger dans le même tiroir ???
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # flûte 2013-02-21 09:20 C'est quoi un "responsable de sécurité" à PE?Yen a pas dans mon ALE Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...