Actu Chômage

vendredi
18 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Un chômeur candidat à l'élection présidentielle ? C'est pas demain la veille…

Un chômeur candidat à l'élection présidentielle ? C'est pas demain la veille…

Envoyer Imprimer
Le coût d'une élection présidentielle pose l'éternelle question de la démocratie par l'argent, et celle de la représentativité.

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques vient de dévoiler les montants dépensés par chacun des dix candidats qui se sont présentés à la succession de Nicolas Sarkozy.

Voici, du plus dispendieux au plus modeste, le détail de cette valse des millions qui, une fois tous les cinq ans, fait vivre notre démocratie :

François Hollande : 21.769.895 euros (soit environ 1.500 années de Smic net !)
Nicolas Sarkozy : 21.339.664
Jean-Luc Mélenchon : 9.514.317
Marine Le Pen : 9.095.908
François Bayrou : 7.042.962
Eva Joly : 1.812.947
Nicolas Dupont-Aignan : 1.237.636
Nathalie Arthaud : 1.022.159 euros
Philippe Poutou : 824.097
Jacques Cheminade : 498.674 euros (même ça, je suis preneuse… :lol:)

Bien évidemment, tout cet argent, il faut pouvoir l'avancer. Et pouvoir patienter au moins six mois avant de bénéficier du remboursement prévu par l'Etat qui s'effectue comme suit :

• Le plafond de dépenses au 1er tour est fixé à 16,851 millions d'euros
- Pour les candidats ayant réalisé un score supérieur à 5% des suffrages exprimés, les frais sont remboursables à hauteur de 47,5% du plafond. Le remboursement s'élève donc à 8,004 millions d'euros.
- Pour les candidats ayant obtenu moins de 5% des suffrages exprimés, les frais sont remboursables à hauteur de 4,75% du plafond. Le remboursement s'élève donc à 800.423 euros.
• Le plafond de dépenses au second tour est fixé à 22,509 millions d'euros remboursables à 47,5% soit, d'office, 10,7 millions d'euros pour les deux finalistes.

Petit rappel des résultats du 1er tour => CLIQUEZ ICI

Pour vous faire une idée des remboursements, voilà ce que ça avait donné en 2007 => CLIQUEZ LÀ

On note que, d'une manière générale, l'ordre des dépenses reflète l'ordre d'arrivée des candidats. C'est comme au casino : plus on joue gros, et plus on augmente ses chances de gagner. Les petits joueurs n'ont qu'à se rhabiller.

Pour les poids lourds ainsi arrivés en finale (PS et UMP), le déficit frôle 11 millions d'euros. Mais ne les plaignons pas : l'un et l'autre s'adressant à des segments de populations pas vraiment démunies, comme d'habitude, ils amortiront cette somme sans trop de difficulté via des financements privés...

Par contre, je vous laisse imaginer le sacrifice que cela représente pour les petites formations (notamment EELV qui en sort complètement rincée). Seuls Bayrou et Cheminade sortent gagnants de l'opération, avec presque 1 million de bénef pour le Modem et 300.000 euros pour la caisse de Solidarité et Progrès.

Total des remboursements versés par l'Etat : 49 millions d'euros. Tel est le coût de la démocratie.

A la pêche au million

Mais revenons à la candidature d'un chômeur qui porterait la voix des 5 millions d'inscrits à Pôle Emploi, de nos 3 millions de salariés précaires, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté et 2,5 millions de Smicards (les uns et les autres se croisant dans ces catégories), sans oublier les centaines de milliers de salariés menacés de licenciement. Au cœur du programme : l'emploi, la protection sociale et la répartition des richesses.

On voit que, pour les petits partis qui défendent les classes populaires comme le NPA ou LO, l'investissement a avoisiné 1 million. En l'espèce, même si toutes les associations de chômeurs de France s'unissaient pour réunir cette somme, elles ne le pourraient pas car elle sont totalement désargentées. Et quand bien même feraient-elles appel à des organismes de crédit pour financer leur campagne, le risque d'essuyer des refus est plus que probable car, c'est bien connu, on ne prête qu'aux riches (et la démocratie est surtout faite pour eux).

A moins de gagner au loto, la mission est quasi impossible. De même, quand on bouffe toute l'année les pissenlits par la racine et qu'on connaît la valeur de l'argent, on peut éprouver des scrupules à investir une telle somme pour un résultat incertain, sachant qu'un seul million d'euros équivaut à 50 années de salaire médian.

Tout cela repose la question de l'argent dans notre fonctionnement démocratique (se présenter à une élection pour faire valoir ses idées coûte une fortune), et avec lui le problème de la représentativité (face aux mieux lotis qui, par les moyens qu'ils déploient, occupent le devant de la scène, les pauvres et les exclus restent invisibles et obligés de se rallier aux formations existantes qui parlent le mieux en leur nom).

Ce n'est donc pas demain la veille qu'un candidat chômeur indépendant pourra se présenter aux élections présidentielles.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 30 Août 2012 12:37 )  

Commentaires 

 
0 # Le Monolecte 2012-08-01 15:16 Mais même pour des élections cantonales, sans un parti derrière, sans un peu de pognon, rien n'est possible : http://blog.monolecte.fr/post/2011/03/14/Campagnes Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Bône 2012-08-01 20:48 tiens d’après le Monde c'est 228 millions! titre :
Pour l'élection présidentielle de 2012, l'Etat prendra 228 millions d'euros à sa charge

www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/09/pour-l-election-presidentielle-de-2012-l-etat-prendra-228-millions-d-euros-a-sa-charge_1682763_1471069.html

Castoriadis avait bien raison lorsqu'il parlait de pseudodémocrati e

et il n'y a pas que lui d'ailleurs
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-08-02 07:39 En effet : il y a 49 millions de remboursements au final mais en amont, il y a aussi la mise sous pli et l'acheminement du matériel électoral (un véritable gâchis de papier !), puis le coût de la campagne radiotélévisée officielle et, enfin, l'organisation du scrutin.

228 millions d'euros, c'est 16.000 années de Smic net !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # HP81 2012-08-02 10:35 228 millions c'est surtout 1 euro par an et par personne en France pour organiser les élections présidentielles . Autrement dit, rien.
Il est évident que pour se présenter aux élections, il faille y être amené par un parti, c'est à dire avoir le soutien d'une partie de la population. Imaginez ce qu'il se passerait si n'importe qui pouvait se présenter?!
Un chomeur peut être candidat, dès lors qu'il serait porté par un parti rassemblant suffisament d'adhérents. Poutou n'est pas riche. Besancenot non plus.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-08-02 11:09 On en a eu, des “n'importe qui” qui avaient 1 million d'euros d'avance pour se présenter et ont recueilli leurs 500 signatures : Cheminade en est un ("Solidarité et Progrès", combien d'adhérents ?), et Nihous avec "Chasse, pêche et nature"…
Un candidat chômeur éloquent aurait, sans problème, le soutien d'une bonne partie de la population.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # HP81 2012-08-02 11:17 Et ils n'apportent quasiment rien aux débats, et ne font qu'un pourcentage marginal. Qu'ils dépensent leur argent, tant mieux, ça fait travailler des gens! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Scana 2012-08-11 10:18 Imaginez ce qu'il se passerait si n'importe qui pouvait se présenter?!
Oui, qu'est-ce qu'il se passerait ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # MartineG 2012-08-11 13:18 Des n'«importe qui» qui se présentent, c'est ce qui arrive déjà ! Il suffit d'avoir quelques millions d'avance. C'est la sélection par l'argent, et certainement pas la sélection par la compétence et la noblesse des intentions. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # conundrum 2012-08-02 11:36 Même bien soutenu financièrement, un chômeur candidat resterait soumis au jeu des médias. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-08-02 11:47 Ouais : faudrait qu'il soit sacrément doué, à l'aise, offensif et pugnace pour ne pas se faire marcher dessus comme ça a été le cas avec Philippe Poutou. Mais des comme ça, il y en a. L'image du chômeur un peu négligé et qui ne sait pas s'exprimer, c'est dépassé. Le chômage n'épargne plus personne. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # conundrum 2012-08-02 12:00 Le mettre en avant le moins possible, le montrer à la télé à des heures impossibles, le ridiculiser, ils savent faire ça :( Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Rémifasol57 2012-08-03 00:01 Il faut faire la promotion du tirage au sort au lieu des élections. ça a très bien fonctionné pendant 200 ans dans la Grèce antique. Voir le site d''Étienne CHOUARD : etienne.chouard.free.fr/Europe/index.php
En Moselle, 8 candidats EELV sur 9 circonscription s ont été tirés au sort, ça n'a pas plus aux représentants nationaux d'EELV … !
C'est le SEUL moyen pacifique permettant au peuple de prendre le pouvoir. Voilà LA solution, et de plus au cas ou le tiré au sort ne fait pas le travail, il est remplacé, c'est l'assurance que le travail demandé soit bien réalisé. Nos élus traînent des tonnes de casseroles sans être un tant soit peu inquiétés, ça ne peut plus durer. Nos élus sont ils compétents ou ont-ils juste le plus gros compte en banque ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-08-03 07:48 Bonne question ! Elle rejoint celles que je me posais ici :

www.actuchomage.org/2012073121832/Social-economie-et-politique/surhommes-ou-dilettantes-nos-bienheureux-politiques.html

Puisque nos politiques sont plus des dilettantes/autodidactes que des surhommes omniscients et qu'ils sont entourés d'experts et de spécialistes qui leur mâchent le travail, autant mettre à leur place des citoyens qui, eux, connaissent la vrai vie.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Rémifasol57 2012-08-03 12:02 En effet, c'est une bonne question !
Les sanctions, pour un politique ou un citoyen devraient être identiques, rien n'est d'ailleurs identique. Au choix, non exhaustif (salaire, avantages, cumul, indemnités, retraite, droits, devoirs, justice, immunité, réseau, accès aux médias, accès aux soins . . .)
l'esprit du vote n'est pas démocratique, j'en sais quelque chose, j'étais candidat aux dernières législatives. Dans le programme figurait en bonne place, le tirage au sort des représentants… ça m'a permis de prendre l'avis des électeurs à ce sujet. Pour certains, ce sera l'anarchie, pour d'autres, la bagarre !
Je pense qu'il y a de la pédagogie à faire à ce sujet. Voir par exemple si les 200 ans de Grèce antique dirigée par des gens tirés au sort sont au programme des livres d'histoire … ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # cyril 2012-08-07 21:11 L'élection au suffrage universel est un fait récent. Beaucoup de chercheurs se posent les mêmes questions que vous.
Ce qui est aussi intolérable, ce sont les black-out sur certains sujets qui devraient véritablement être mis sur la place publique afin de prendre en considération l'avis des gens de terrain (voyez l'omerta sur le nucléaire, les OGM et j'en passe!).
La ratification du TSCG qui se profile est un véritable déni de démocratie qui va mettre dans un carcan les peuples de l' UE et instaurer une austérité permanente sans que les peuples soient consultés; de plus, le MES/FESF sera localisé au Luxembourg pays réputé pour sa transparence financière (ce MES/FESF n'aura pas à rendre de compte et jouira d'une impunité totale!)! Le parlement européen seule instance élue démocratiquemen t n'a pas de poids; les maîtres des lieux sont la commission européenne (BARROSO) et le conseil européen (VAN ROMPUY). Ce sont ces 2 instances qui gouvernent. Bien entendu, la BCE a un grand poids aussi.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yannick Bône 2012-08-11 17:43 Comme unique et simple réponse a méditer
"Être citoyen c'est savoir être gouverné et ÊTRE GOUVERNANT" Aristote
Suis tenté d'ajouter :" Être gouvernant cela s’apprend aussi…"
Plus d'outils de réflexion ici :
cogitationbipedique.over-blog.com/article-fable-des-moutons-107727415.html

Tenté d'ajouter encore : "Hitler, Staline, Franco… à chacun de faire l'effort nécessaire que suggère ces trois noms…" même par les urnes n'importe qui gouverne…il suffit d'avoir les outils…"
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yannick Bône 2012-08-11 17:49 Le tirage au sort est loin d'être stupide mais ne suffit pas… contrôle permanent des élus qui héla se comportent de nos jours, c'est mon avis, comme de nouveaux féodaux en ce servant d'une pseudo démocratie, Castoriadis l'a très bien démontré et bcp d'autre aussi… Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...