Actu Chômage

mardi
20 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Formation des chômeurs : Nicolas Sarkozy, roi de l'improvisation

Formation des chômeurs : Nicolas Sarkozy, roi de l'improvisation

Envoyer Imprimer
Diviser pour mieux régner, telle est la constante. Par le biais de son premier sinistre, not’ président-candidat a fait savoir ce matin qu'il souhaite affecter les 30 milliards de la formation professionnelle à destination exclusive des chômeurs… au détriment des salariés.

Déshabiller Pierre pour habiller Paul, c'est ce que Nicolas Sarkozy fait depuis cinq ans. Changer d'avis comme de chemise au gré des opportunités aussi.

Quand on manque de vision, on improvise. C'est ce à quoi nous assistons.

Nicolas Sarkozy a subitement découvert les vertus du référendum : il veut «rendre la parole au peuple» (admettant ainsi qu'il la lui a maintes fois confisquée). Ne reste plus qu'à en imaginer les thèmes et les questions...

Fustigeant «l'entre soi des élites administratives, politiques, économiques et syndicales», Nicolas Sarkozy, serviteur zélé des oligarques, s'impose comme l'élite suprême qui leur passera dessus. Consternant !

Toujours obsédé par l'«assistanat» et la «valeur travail», dadas qu'il croit aussi porteurs qu'en 2007 alors que la crise financière et économique continue de faire des ravages, il est logique que l'indemnisation de ces fainéants de chômeurs et leur formation professionnelle le taraudent en premier...

Or, questionner les Français sur l'indemnisation du chômage n'a aucun sens : La Tribune en a clairement expliqué les raisons.

Questionner les Français sur la formation professionnelle non plus. Pourtant, au risque de sombrer dans le ridicule, Nicolas Sarkozy persiste et signe. A la base, il comptait obliger les demandeurs d'emploi à accepter une formation sous peine de ne plus être indemnisés : telle était la première question d'un hypothétique référendum. Mais, réalisant son ignorance crasse en la matière, le voici qui change son fusil d'épaule et propose maintenant d'affecter les 30 milliards d'euros de la formation professionnelle à direction exclusive des chômeurs. C'est-à-dire d'en priver les salariés. Déshabiller Pierre pour habiller Paul. Diviser pour mieux régner.

Et si d'aventure «l'élite syndicale» (les partenaires sociaux) ne parvenait pas à se mettre d'accord sur cette affectation massive de l'argent de la formation professionnelle au seul bénéfice des chômeurs, le président-candidat demandera aux Français "s'ils approuvent un projet de loi qui permet de transférer ces 30 milliards à la formation des demandeurs d'emplois"...

On est dans l'absurdité la plus complète. Et c'est François Fillon, la voix de son maître, qui est chargé de se ridiculiser devant les électeurs. Ce matin, sur RTL, il a annoncé ce nouveau revirement. Et admis en passant que "bouclier fiscal", mesure emblématique du quinquennat de Nicolas Sarkozy, avait constitué «une décision inadaptée» avec l'émergence de la crise économique et financière. Un mea culpa tardif qui en dit long sur l'incompétence, l'aveuglement, l'imbécilité de ce gouvernement… et de son président sortant.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 05 Mars 2012 11:14 )  

Commentaires 

 
+1 # tristesir 2012-02-17 13:53 Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-02-17 13:56 Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-02-17 13:58 Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-02-17 14:00 Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # pourinfo 2012-02-18 20:08 Prendre aux travailleurs pour faire travailler gratuitement les pauvres, putain mais je vais vomir !

Ils voudraient nous détruire en nous acculant au suicide ou à la folie qu'ils s'y prendraient pas mieux.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # salil 2012-02-19 01:20 Dans ce cas, puisqu'il veut redonner la parole au peuple qu'il commence par faire des référendums sur toutes les mesures qu'il a fait passer en force, réforme des retraites, le traité de Lisbonne…etc…TVA sociale…augmenta tion de son salaire… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Didier19 2012-02-19 15:44 Improvisation, culpabilisation … comme si l'on ne se sentait pas assez "coupable" de ne pas travailler. Formation !
Il n'y a pas d'emplois ! On ne peut à la rigueur qu'être déclassé !
A voir, d'ailleurs, une assez bonne émission sur France Inter :
www.franceinter.fr/emission-nous-autres-la-classe-moyenne-declassee
Didier
juliette-presse.fr/chercheurdemploi/
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-02-20 10:20 Selon Le Nouvel Obs, le projet de référendum sur la formation des chômeurs est agité comme moyen de pression pour pousser les partenaires sociaux à trouver un accord. François Fillon estime qu'il "suffira de brandir l'éventualité pour que les corps intermédiaires trouvent les voies et moyens de l'accord". Un point de vue partagé par Jean-François Pilliard du Medef pour qui "la consultation des Français serait la démonstration que les partenaires sociaux et le Parlement n'ont pas fait leur travail" :

tempsreel.nouvelobs.com/economie/20120217.OBS1684/chomeurs-brandir-le-referendum-pour-eviter-le-referendum.html

Après avoir stigmatisé les chômeurs, les RSAstes et les immigrés, Nicolas Sarkozy stigmatise "les corps intermédiaires" (comprenez, les syndicats) "qui n'aiment rien tant que l'immobilisme", prétendant être le "candidat du peuple" et non celui d'une "petite élite contre le peuple" :

www.latribune.fr/actualites/economie/france/20120219trib000683818/sarkozy-candidat-du-peuple-stigmatise-les-elites-et-les-corps-intermediaires.html

C'est à vomir.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # hervé85 2012-02-20 12:37 Quand on a pour amis Bernard Arnault (LVMH), Vincent Bolloré (Groupe Bolloré), François Pinault ( Pinault la Redoute), Martin Bouygues ( TF1) , Lagardère etc… Comment peut-on se présenter comme le candidat du peuple ? C'est un peu fort de café ! A moins de considérer Neuilly comme représentant la France du peuple ! Nous savons ce qu'il en est . Au royaume du cirque , Nicolas Sarkosy est le clown parfait ! à bon entendeur , salut ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-02-20 15:31 Syndicats et patronat soulignent qu'ils ont créé en 2009 un fonds dédié à la formation des chômeurs. Que l'Etat a ponctionné à leur grand dam.

«Seuls 10% des chômeurs bénéficient d'une formation et 75% des demandes de formation des chômeurs ne sont pas satisfaites !» Le constat est martelé depuis dix jours par Nicolas Sarkozy pour appuyer sa volonté de repenser de fond en comble l'utilisation des 30 milliards d'euros de fonds de la formation professionnelle . L'exécutif juge les partenaires sociaux responsables de cette situation : le 13 février d'abord, puis vendredi, François Fillon les a accusés de ne pas avoir été assez loin envers les chômeurs dans la réforme de 2009.

Il a beau jeu, répondent syndicats et patronat, en soulignant que la responsabilité de l'exécutif est aussi largement engagée.

Par ses choix politiques d'abord. Selon les dernières données de Bercy, les dépenses de l'Etat en faveur de la formation des chômeurs (863 millions d'euros) ont reculé de 6% en 2009, notamment pour financer les mesures en faveur de l'alternance du plan pour l'emploi des jeunes.

Par des tours de passe-passe budgétaires ensuite. Lors de la réforme de 2009, les partenaires sociaux, sous la pression de l'exécutif, ont créé le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), dont la vocation est justement de rediriger une partie (de 5% à 13%, redéfini chaque année) des contributions versées par les entreprises vers la formation des précaires et des chômeurs. Mais, à leur grande colère, le gouvernement, en 2010 puis en 2011, a ponctionné d'autorité 300 millions d'euros, à chaque fois, sur ce fonds (soit plus du tiers de ses réserves) pour financer des mesures qu'il assumait jusqu'ici lui-même, comme la rémunération des chômeurs en formation ayant épuisé leurs droits à l'assurance-chômage.

«Taper dans notre caisse, puis nous pointer du doigt, fallait oser !», glisse un syndicaliste. «Le FPSPP est un bon outil qui monte en puissance. Pour aller plus loin, que l'Etat renforce le budget de Pôle Emploi !», poursuit un représentant du patronat. Les partenaires sociaux invitent aussi à exiger un effort des régions, qui financent un gros quart des quelque 4 milliards d'euros consacrés chaque année à la formation des chômeurs.

www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201905374947-10-de-chomeurs-formes-l-etat-et-les-partenaires-sociaux-se-renvoient-la-faute-291665.php
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-02-20 15:36 Référendum sur les chômeurs : bataille autour des 30 milliards de la formation

Selon le Premier ministre, le référendum évoqué par Nicolas Sarkozy pourrait porter sur l'idée de concentrer sur les chômeurs les 30 milliards d'euros de fonds de la formation professionnelle . Une proposition irréaliste.



En effet, l'Etat n'a pas de prise sur les 6 milliards que les entreprises dépensent pour leurs salariés en plus de leurs obligations légales, ni sur le milliard d'euros que dépensent des particuliers pour se former. Six autres milliards sont affectés à l'apprentissage dont l'Elysée fait une «priorité». Enfin, affecter les 18 milliards restants aux seuls chômeurs reviendrait à priver de formation les 20 millions de salariés du privé et les 5 millions de fonctionnaires.

Le PS dénonce l'«amateurisme» et l'«esprit de provocation» du gouvernement. Jean-François Pilliard (Medef), président de l'Unedic, ajoute que le sujet de la formation des chômeurs est «fort mal posé» et appelle le gouvernement à «arrêter de réduire le débat».

www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201905375628-referendum-sur-les-chomeurs-bataille-autour-des-30-milliards-de-la-formation-291661.php
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-02-20 23:04 Selon les graphiques en camembert ci-dessus tu te rends compte que la part captée par les entreprises pour former leur salariés est un peu plus importante que ce qu'ils donnent sauf erreur.
Ce qui fait, que présenté comme cela, ils ne donnent rien directement pour que les demandeurs d'emploi se forment.

En effet, 13/31.3 c'est à peu près, sauf erreur, 41,53% des sommes allouées à la formation professionnelle . A comparer avec les 42,2% de bénéficiaires qui ont un emploi.

On note aussi que les demandeurs d'emploi sont quasi oubliés avec seulement 12,2% des bénéficiaires
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-02-20 23:07 Vous aurez donc compris que pour trouver un emploi, il vaut mieux déjà en avoir un 8-) Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...