Actu Chômage

jeudi
14 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Baisse de la TVA dans la restauration : 80.000 euros l'emploi créé

Baisse de la TVA dans la restauration : 80.000 euros l'emploi créé

Envoyer Imprimer
Michel Abhervé prodigue au redoublant Xavier Bertrand une petite leçon d'économie pour les nuls. Savoureux, et écœurant.

Xavier Bertrand à France Inter le 27 Octobre, au lendemain de l’annonce des mauvais chiffres du chômage de septembre, est interrogé par un auditeur sur la baisse de la TVA dans la restauration. Sa réponse fuse et semble sans appel : cette baisse à permis de créer de 35.000 à 40.000 emplois. Qui se permettrait, dans le contexte actuel, de critiquer une mesure qui en créé autant de postes ?

Quoique ! Comme le Ministre admet que son coût pour les finances publiques est bien de 3 milliards d’euros par an, une simple division permet de constater qu’en prenant ses chiffres, sans même chercher à vérifier leur bien-fondé, le coût par emploi créé varie de 85.715 à 75.000 euros chaque année.

Nous avions déjà relevé cette affirmation chez le même en mai 2010 (voir Leçon d’économie pour les nuls : un emploi qui coûte 60.000 euros à l’Etat n’est pas un acte de bonne gestion).

Depuis, le prix affiché s’est élevé sans que le Ministre ne semble s’émouvoir d’un coût par emploi créé très largement supérieur à celui des contrats aidés, pourtant si décriés par le même, au nom du gaspillage d’argent public. Nous avons donc la preuve que le redoublement ne sert à rien.

Il est vrai, à sa décharge, que des chiffres encore très nettement moins favorables avaient été donnés par Hervé Novelli, alors Secrétaire d’Etat en charge du Tourisme en juin 2009 (voir Leçon d’économie pour les nuls : un emploi qui coûte 138.248 euros à l’Etat n’est vraiment pas un acte de bonne gestion). Sans oublier ceux que la profession avait elle-même fournis en mai 2010 (voir 100.000 euros par an l’emploi créé : Bravo aux patrons de la restauration !).

La division, ça s’apprend en quelle classe ? Mais il faut dire que le Ministre, quand il était Secrétaire général intérimaire de l’UMP, avait montré une inquiétante capacité à confondre addition et soustraction pour ce qui concernait les adhérents de son parti (voir Xavier Bertrand, bonnet d’Ane !).

(Source : Alternatives Economiques)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 02 Juin 2012 18:15 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...