Actu Chômage

dimanche
18 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Le RSA Jeunes devant le Conseil d'Etat

Le RSA Jeunes devant le Conseil d'Etat

Envoyer Imprimer
La CFDT et le collectif Génération Précaire ont déposé un recours au Conseil d’Etat contre le décret instaurant les critères d’accès au RSA pour les jeunes de moins de 25 ans. Voici leur communiqué.

Le 29 septembre 2009, à l’occasion de la présentation du plan Agir pour la jeunesse, le président de la République annonçait l’ouverture du RSA pour les jeunes. L’ambition affichée de cette mesure était «qu'un jeune de moins de vingt-cinq ans puisse être traité comme un salarié de vingt-six ans».

Aujourd’hui, force est de constater que les critères d’accès au RSA définis par le gouvernement ne répondent en rien à cet objectif.

Le «RSA jeunes» est dérogatoire au RSA «classique», puisqu’il impose une condition d’activité préalable. Pour bénéficier du RSA, les jeunes doivent justifier depuis le 1er septembre 2010 de deux années de travail sur une période de référence de trois ans.

En imposant aux jeunes de moins de 25 ans des conditions d’accès plus strictes que pour les autres, le décret viole le principe d’égalité. Il perpétue ainsi une discrimination intolérable pour nos organisations. Dans ce cadre, un salarié à mi-temps ne perçoit pas le même niveau de revenu selon qu’il a plus ou moins de 25 ans.

De plus, ces conditions d’accès ouvrent la porte à de nouvelles inégalités entre jeunes eux-mêmes. Deux personnes du même âge sont traitées différemment selon le temps qu’elles auront travaillé par le passé.

Loin des 160.000 bénéficiaires initialement annoncés par l’Elysée (2,5% des 6,5 millions de 18-25 ans), seuls 5.635 jeunes ont déposé en octobre 2010 une demande de RSA jeunes. De plus, parmi ces dossiers, tous ne seront pas validés.

Il est clair que cette mesure rate sa cible, c'est-à-dire les 20% des 18-25 ans qui vivent sous le seuil de pauvreté (23% pour les jeunes filles, contre 13% pour le reste de la population).

C’est pour ces raisons, et afin de prolonger leur action en faveur de l’accès aux droits de tous les jeunes, que la CFDT et le collectif Génération Précaire ont décidé d’attaquer ce décret au Conseil d’Etat.

(Source : CFDT)

Début septembre, Julien Bayou nous expliquait la supercherie du RSA Jeunes :



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 14 Mars 2011 10:13 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...