Actu Chômage

dimanche
21 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités RSA : des travailleurs sociaux exposent leurs griefs

RSA : des travailleurs sociaux exposent leurs griefs

Envoyer Imprimer
Dans une enquête auprès des travailleurs sociaux du secteur associatif, la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale (Fnars) pointe nombre de dysfonctionnements dans la mise en œuvre du revenu de solidarité active.

Il y a un an, les CAF pliaient sous le poids de la mise en place du RSA et de la montée de la demande sociale, au point de devoir fermer temporairement certaines caisses et points d'accueil pour résorber retards et surcharges de travail. Si l'on en croit l'enquête de la Fnars présentée le 18 octobre, c'est désormais aux travailleurs sociaux associatifs d'être victimes d'un "coup de blues" sur la mise en œuvre de cette nouvelle prestation.

Réalisée sur internet auprès d'un échantillon de 349 travailleurs sociaux (assistants de service social, éducateurs, conseillers en économie sociale et familiale…) du secteur associatif, l'enquête de la Fnars ne dit rien de l'état d'esprit des travailleurs sociaux des départements ou des CCAS. Mais elle n'en apporte pas moins un certain nombre d'enseignements.

Accueillant et accompagnant chacun entre dix et vingt personnes en difficulté — un chiffre qui ferait envie à tous les travailleurs sociaux des départements — au sein de centres d'hébergement d'urgence, de réinsertion sociale ou de structures d'insertion par l'activité économique, ces professionnels associatifs ont une vision assez pessimiste du fonctionnement du RSA. Ainsi, 35% estiment que l'attribution de cette prestation s'accompagne de la perte d'un certain nombre de droits connexes. Parmi ceux-ci figurent en premier lieu la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), l'aide personnelle au logement (APL) et les aides sociales locales en matière de transport, d'accès aux contrats aidés et de dégrèvement de la taxe d'habitation.

Autre grief formulé par les travailleurs sociaux associatifs : 56% d'entre eux constatent des difficultés dans les accompagnements réalisés par les référents uniques. Interrogés sur la nature de ces difficultés, 39% d'entre eux pointent un manque de coordination entre les différents services accompagnateurs, 37% les difficultés d'accompagnement par Pôle Emploi et 14% les difficultés d'accompagnement par les services du département. Par ailleurs, 28% des répondants disent observer des ruptures d'accompagnement fréquentes, voire très fréquentes.

La troisième observation concerne le RSA "activité". Les professionnels interrogés sont en effet 25% à constater des difficultés dans l'ouverture des droits pour les personnes qu'ils accompagnent. Ces difficultés tiennent principalement à la lourdeur du dossier administratif relatif au RSA (25% de citations), aux difficultés de gestion du budget en raison de la variation du montant de l'allocation (21%), aux retards dans le traitement du dossier (20%), ainsi qu'aux difficultés de compréhension du mode de calcul de l'allocation (18%).

Enfin, la moitié des travailleurs sociaux du secteur associatif de l’accueil, de l'hébergement et de l'insertion se déclare insuffisamment informée par les départements sur les dispositifs locaux mis en place.

(Source : Localtis.info)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 16 Novembre 2010 13:15 )  

Votre avis ?

La France pourrait s’engager plus intensément contre la Russie. Qu’en pensez-vous ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...