Actu Chômage

dimanche
15 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Accepter une baisse de salaire, la nouvelle vogue

Accepter une baisse de salaire, la nouvelle vogue

Envoyer Imprimer
Vous recevez une lettre. Surprise, votre entreprise propose de baisser votre salaire. Avec la crise, ce scénario, encore rarissime il y a quelques temps, commence à rentrer dans les mœurs.

Récemment, la direction de Hertz a demandé à ses cadres de faire un «effort de solidarité» en acceptant une amputation de leurs émoluments de 5 à 7,5% «en attendant la reprise». En février dernier, c'est IBM qui demandait à ses salariés de changer leur mode de rémunération en transformant une partie du montant fixe en variable dépendant des résultats (médiocres, ces temps-ci) : d'après les syndicats, une baisse de 6 à 15% des salaires devrait s'en suivre. Dans la foulée, le directeur américain de Hewlett Packard incitait ses collaborateurs à accepter une baisse de leurs salaires de 2,5 à 20%.

Ces cas ne sont pas une première depuis le début de la crise : en 2008, l'agence de voyage Donatello avait «proposé» à ses salariés une baisse de leur temps de travail de 10% assortie d'une baisse de 10% du salaire.

Comment réagir à ces demandes inédites ? Eco89 vous donne quelques conseils.

=> Mon patron veut baisser mon salaire, que faire ?
Mis à jour ( Mardi, 02 Juin 2009 07:16 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...