Actu Chômage

mercredi
5 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique EDF, SNCF : des augmentations de tarifs inadmissibles

EDF, SNCF : des augmentations de tarifs inadmissibles

Envoyer Imprimer
Pour justifier leurs prochaines hausses, la SNCF prétexte la création de 3,3 millions de sièges supplémentaires tandis qu'EDF invoque «des investissements importants».

Annoncée lundi par la SNCF, l'augmentation des prix des billets de TGV de 3,5% en moyenne à partir du 13 janvier «ne se justifie pas» et s'inscrit «à rebours de la politique d'éco-mobilité prônée par le gouvernement», juge l'association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) pour qui «l'argument avancé par la SNCF» — la nécessité de financer un plan d'investissement de 740 millions d'euros qui permettra de créer 3,3 millions de sièges supplémentaires — est «tout bonnement irrecevable». «Cet investissement doit être financé par l'activité supplémentaire qu'il engendrera, et non par une hausse des tarifs des usagers actuels», dénonce-t-elle, d'autant plus que la branche voyageurs a généré en 2007 «plus d'un milliard d'euros de bénéfices». «Pourquoi une branche largement excédentaire doit-elle augmenter ses prix ?» s'indigne-t-elle. Pour l’UFC-Que Choisir, si cette augmentation «est moindre que celle redoutée», elle est «plus élevée que l'inflation actuelle et essentiellement répercutée sur l'usager alors que la SNCF réalise une marge très confortable de 25% sur chaque billet de TGV vendu».

Pierre Gadonneix, le Pdg d'EDF a, lui aussi, annoncé jeudi une hausse des prix de l'électricité dans les prochains mois. «Les Français doivent être conscients que, en euro constant c'est-à-dire hors inflation, les prix de l'électricité sont inférieurs de 30% en 2007 à ce qu'ils étaient il y a vingt ans», a-t-il déclaré. Tout juste devrait-il nous culpabiliser d'avoir, grâce au tarif régulé par l'État, l'électricité la moins chère d'Europe ! Est-ce la raison pour laquelle, en cette période de crise, il faut absolument réduire l'écart avec nos voisins (et nos parents pendant qu'on y est) ? C'est que, a plaidé M. Gadonneix, «nous allons faire des investissements importants». Effectivement, le grand plan de développement prévu depuis trois ans en matière de production d'électricité, notamment d'origine nucléaire, va être réactivé.

Car le grand plan de relance de Nicolas Sarkozy (26 milliards d'euros) prévoit, en particulier, 4 milliards d'investissement supplémentaire pour les entreprises publiques — EDF, GDF, La Poste, la RATP et la SNCF — dont 2,5 milliards… pour la seule EDF, 300 millions pour la SNCF et 200 millions pour GDF-Suez qui, elle, annonce qu'elle va baisser ses tarifs du gaz à partir d'avril ! Le prix de «la crise» et de «la relance», c'est d'abord le contribuable qui va le payer. Qui peut nous expliquer pourquoi l'usager déjà saigné doit, en plus, mettre la main à la poche ?

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 11 Janvier 2009 04:36 )  

Commentaires 

 
0 # Ongles_noirs 2009-01-11 07:44 Vous vous interrogez :
Qui peut nous expliquer pourquoi l'usager déjà saigné doit, en plus, mettre la main à la poche ?

Simplement parce qu'il ne se rebiffe que très rarement et quand il le fait c'est presque toujours en passant par les urnes… Totalement inefficace et pas bien dangereux pour le pouvoir. Pourquoi les exploiteurs de la misère se priveraient-ils ?

Par contre, dès que les usagers s'organisent, agissent de façon solidaire c'est une autre histoire…

"Dès qu'les gens communiquent y'a le pouvoir qui flippe !" Comme le chantait Fançois Béranger
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # patrice-merignac 2009-01-16 20:36 Et en sus aucune embauche pour ces deux entreprises de service public ayant fait pourtant, pour la SNCF en 2007, 1 milliards d'€ de bénéfices et 5 milliards d'€ pour EDF. Avec 10% de ces bénéfices affectés à créer de l'emploi, même rémunéré au Smic, c'est 30 000 chômeurs de moins demain. Enfin, c'est vrai, il fallait boucher le trou dans le budget de l'état des 15 milliards du paquet fiscal de juillet 2007, donc au lieu d'affecter un peu d'argent pour rendre de meilleurs services au Français, cet argent va directement dans les caisses de l'état afin d'éviter à notre gouvernement de répondre au dépassement de son déficit annuel par rapport au 3% du traité de Maastrich… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2009-01-18 01:48 La hausse sera effective le 2 mars prochain. Le prix du timbre pour les courriers de moins de 20 grammes passera ainsi de 55 à 56 centimes d'euros. Le prix du timbre en tarif économique passera, lui, de 50 à 51 centimes.

L'Autorité de régulation du secteur, l'Arcep, avait décidé début décembre que La Poste ne pourrait pas augmenter ses tarifs réglementés de plus de 2,3% par an entre 2009 et 2011, soit une hausse maximale du prix du timbre de 1 à 2 centimes d'euros par an. Il s'agit cette fois-ci d'une augmentation de 1,8%, dans un contexte de "baisse accélérée des volumes (de courrier) en raison de la crise économique".

"En passant à 56 centimes d'euro en 2009, le prix du timbre sera nettement en-dessous de la moyenne européenne, située à 59 centimes d'euro au 1er janvier 2009", souligne La Poste qui cite les augmentations de prix, en 2008, des produits de première nécessité comme le pain (+ 4,32%) ou les produits laitiers (+ 12,88%).

Selon La Poste, l'impact sur les ménages de cette hausse sera "faible", environ 5 centimes d'euros par mois, soit moins d'un euro par an et par foyer. Pour les entreprises, l'augmentation des tarifs des offres de courrier industriel de gestion et de marketing direct n'est que de 1% : "La Poste, qui est particulièremen t attentive à la situation des petites et moyennes entreprises dans un contexte économique difficile, a décidé de ne pas augmenter les tarifs de l'offre Destineo Esprit libre, adaptée à celles-ci", indique son communiqué.

(Source : Le Nouvel Obs)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...