Actu Chômage

vendredi
18 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 26 milliards d’€ pour 100.000 emplois ?

26 milliards d’€ pour 100.000 emplois ?

Envoyer Imprimer
Christine Lagarde a affirmé ce matin que le plan de relance présenté hier à Douai par Nicolas Sarkozy pourrait permettre la création de 80.000 à 110.000 emplois.

Ce plan prévoit notamment l'exonération de cotisations patronales pour les entreprises de moins de 10 salariés qui embaucheront en 2009 des salariés à hauteur de 1,6 Smic : vous remarquerez que l'on ne sort pas de la modération salariale, et que c'est encore la protection sociale qui va en assumer le coût.
«C'est une mesure incitative, a indiqué Mme Lagarde, on leur retire 14 points de charges sociales, on ne sait pas si ça va prendre, cela va dépendre un peu de leur détermination».

Jusqu'à présent, les prévisions faisaient état «de 90.000 destructions d'emplois environ dans le secteur marchand l'année prochaine, et les perspectives se sont encore assombries depuis», estime la ministre de l'Economie, toujours aussi irréaliste. Avec ce plan de relance, «nous espérons pouvoir éviter ces destructions et parvenir à une balance équilibrée entre créations et suppressions d'emplois sur l'ensemble de l'année», a-t-elle ajouté. Selon elle, «investir 26 milliards d'euros pour créer 110.000 postes représente un effort par emploi créé équivalent à celui du plan de relance annoncé par la future administration Obama». Le raccourci est certes un peu rapide, mais prétendre investir autant pour un si petit résultat laisse pantois...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 05 Décembre 2008 13:18 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-12-05 12:25
Les principales mesures
Aides aux entreprises : 12,1 milliards. Aides aux salariés : 1,3 milliard d'euros.

Plan de relance de Sarkozy : la part du pipeau
C'est un plan tourné vers les entreprises et l'investissement, qui prétend injecter 26 milliards € dans l'économie alors qu'en vérité il ne s'agit que de un ou deux milliards d'argent frais. La part réservée à la consommation (et particulièremen t les ménages modestes) est très faible.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-12-05 12:40
Selon des informations du Monde, Nicolas Sarkozy devrait nommer vendredi Patrick Devedjian comme ministre responsable de l’exécution du plan de relance. M. Devedjian aurait donné son accord dans la matinée.

Cela fera encore un ministre de plus à indemniser.

Et c'est l'affreux Brice Hortefeux qui devrait le remplacer à la tête de l'UMP…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # gérard 2008-12-05 13:59 Sur les 26 milliards annoncés, 11 correspondent au règlement "accéléré" des paiements déjà dûs par l'Etat. Ils sont donc déjà inclus dans le budget de l'Etat tel qu'il se présentait avant l'annonce de ce plan.
A preuve : le plan annoncé sera financé par le déficit budgétaire, à hauteur de 15 milliards d'€.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-12-05 16:27
Alors, 15 milliards divisés par 100.000 = 150.000 € par emploi… selon le raisonnement de Dame Lagarde.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...