Actu Chômage

jeudi
9 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Marini et Accoyer, la droite toujours décomplexée

Marini et Accoyer, la droite toujours décomplexée

Envoyer Imprimer
Face à la faillite du capitalisme financier, Nicolas Sarkozy fait mine de vouloir «moraliser» le système afin d'atténuer la colère des Français les plus crédules. Cependant, certains de ses lieutenants ne se donnent même pas la peine de tenir ce double langage et continuent d'afficher une «décomplexion» totale.

On se souvient, en octobre dernier, de Bernard Accoyer, président UMP de l'Assemblée nationale, qui s'était illustré en suggérant de «réfléchir à une amnistie fiscale pour nos compatriotes qui accepteraient de rapatrier leurs capitaux». Son idée suscita un tollé que résume parfaitement la réaction des Verts : «Profiter de la crise pour favoriser les riches, et pire, les riches hors-la-loi, est indécent». Si la proposition honteuse de Bernard Accoyer a été recalée, beaucoup, à l'UMP, l'approuvaient. D'ailleurs, M. Accoyer l'a dit lui-même : «C'est une idée personnelle, mais je me suis aperçu qu'elle pouvait être partagée»...

C'est maintenant au tour de Philippe Marini, rapporteur général de la commission des finances au Sénat, d'imaginer une «fiscalité de crise» en proposant, à titre exceptionnel et temporaire, que les particuliers, petits actionnaires ayant réalisé moins de 25.000 € de cessions entre 1er janvier et le 1er décembre 2008, puissent déduire de leur revenu imposable leurs pertes boursières dans la limite de 10.700 €. «Il s'agit d'une mesure de crise exceptionnelle pour aider les personnes, souvent âgées, qui n'ont pas eu d'autres choix que de vendre des titres en 2008», explique le sénateur UMP de l'Oise alors que le CAC 40 a, en effet, perdu près de 47% de sa valeur depuis le début de l'année. Une idée que Jean-François Copé a d'ailleurs trouvé «séduisante»...

Maladresse, ou immoralité ?

«C'est quand même invraisemblable qu'aujourd'hui ce soit aux boursicoteurs que l'on pense, et pas du tout aux salariés qui sont victimes de cette spéculation en bourse», s'est aussitôt indigné le porte-parole du PS Benoit Hamon sur France Info. «Comment peut-on, au moment où tant de Français perdent leur emploi ou ont du mal à boucler leur fin de mois, faire encore payer le contribuable pour une catégorie de Français qui n'est pas le plus à plaindre ?" a fustigé le député Nicolas Dupont-Aignan (Debout La République). Même la présidente du Medef Laurence Parisot a exprimé son incompréhension sur Europe 1.

Le gouvernement, moins décomplexé qu'il ne souhaiterait l'être, a aussitôt indiqué qu'il rejetterait cet amendement au projet du budget 2009. «Dans cette période de difficultés économiques, il n'appartient pas au contribuable de compenser les pertes des actionnaires», a tranché le Premier ministre. Mais, on le voit une fois encore, c'est l'assistanat aux mieux lotis qui vient spontanément à l'esprit de ses chers collègues, montrant à nos yeux ébahis le vrai visage de l'UMP.


DERNIÈRE MINUTE => Philippe Marini récidive et propose de s'attaquer aux niches fiscales… en supprimant la demi-part supplémentaire dont bénéficient les parents isolés : Lire en commentaire.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 08 Décembre 2008 15:29 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2008-12-08 21:18 Je ne comprends pas ces messieurs de l'UMP :

- Ils disposent de la majorité absolue à l'Assemblée nationale (et au Sénat).

- Ils gouvernent.

Pourquoi se priveraient-ils de mettre en œuvre des mesures favorisant les plus aisés ?

S'ils perdent de l'argent, les riches, c'est injuste ! La proposition de Marini était bonne - quoique trop restrictive à mon goût (pourquoi un plafond de pertes boursières de 10.000 € déductibles de leur déclaration de revenus ? Pourquoi pas 100.000 € ou 1 million d'€ ?).

Mais ces couilles molles de l'UMP - enfin, du gouvernement - ont abdiqué : L'amendement Marini a finalement été retiré.

J'vous jure, on ne peut pas faire confiance à ces gens-là !

On a voté - démocratiquemen t - pour eux, pour qu'ils mettent en place une politique à 100% favorable aux riches et eux, qu'est-ce qu'ils font ?, ils donnent dans la demie mesure, à 95/98% favorable aux nantis…

Je trouve ça franchement dégueulasse !

(Du second degré, des fois que certains n'auraient pas compris !).

Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # patriote 2008-12-09 20:02 Nicolas DUPONT Aignan représente ue autre droite plus gaullienne et républicaine et n'entre pas dans le panier de crabes des bling bling élyséennes.
ce gaullisme social qui prone la participation des salariés jusqu'au minimum de blocage des actifs d'entreprise et les 101 propositions de debout la république sont les garantis d'un avenir pour la france compte tenu qu'a gauche il n'y aplus personne usé par les combats d'egos
Vive NDA 2012 et avec DLR changeons l'europe en juin 2009
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # diogene8 2008-12-09 21:41 le cynisme des nantis bien au chaud dans leurs pantoufles devient hallucinant.
ce soir mardi, au 20h d'antenne 2: reportage sur" le luxe dans les nouvelles techologies" :

un téléphone portable serti de pierres précieuses pour 500.000 euros (on téléphone d'un coffre fort ?…)

le simple fait de programmer ce reportage au JT de 20 h est d'une indécence rare à un moment ou, tout près des plateaux bien chauffés des sdf meurent de froid.

Pendant ce temps, on délocalise à tout va.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2008-12-08 23:24 Je rappelle que le plafond des dépôts, hors capitalisation des intérêts, du livret A est de 15.300 € (ce qui fait déjà une rondelette somme).

On peut supposer que ceux qui ont plus de 25.000 € en action ont aussi un livret A "blindé" (il existe d'autres livrets, mais qui ne sont pas défiscalisés).

J'entendais ce matin un homme politique de droite sur une radio à qui on demandait s'il possédait des actions, et il a répondu qu'il avait une assurance-vie et qu'il n'avait plus d'actions. Mais, sauf erreur, l'assurance-vie cela peut aussi dissimuler un portefeuille boursier !

On peut aussi cumuler un livret A et un livret de développement durable (LDD ex Codevi) : plafond de ce dernier 6.000 €, et c'est aussi défiscalisé !

Livret A + LDD + 25.000 € en actions = 15300+6000+25000 = 46.300 €
(cela fait plus de 300.000 francs d'avant 2002 pour ceux qui ont encore des difficultés à penser en euros)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-12-09 13:19 Un amendement peut en cacher un autre. Le Sénat a adopté ce mardi la proposition de Philippe Marini (UMP) de supprimer progressivement un avantage fiscal accordé aux parents isolés.

Ce même sénateur avait envisagé de permettre aux particuliers actionnaires de déduire de leurs impôts certaines pertes boursières : l'amendement a été retiré lundi soir face au tollé qu'il a provoqué.

L'idée de Philippe Marini est de supprimer la demi-part supplémentaire dont bénéficie un parent ayant vécu seul avec son enfant à charge, même lorsque celui-ci a atteint l'âge de 26 ans. Un avantage dont les parents isolés bénéficient actuellement à vie, contrairement aux couples mariés ou pacsés qui n'y ont plus droit quand leur enfant quitte le foyer familial.

«Cette proposition me paraît un peu surprenante», a commenté Jean-François Copé sur France2. Le patron des députés UMP se dit même «plutôt réservé» face à ce qu'il imagine être une «économie budgétaire». Une mesure dont il n'est pas certain qu'elle soit d'actualité «dans le contexte de crise […], avec les problèmes de pouvoir d'achat que l'on connaît».

Justice sociale ?

Selon le site Internet du Parisien, 4,3 millions de ménages sont concernés pour un coût estimé à 1,7 milliard d'euros en 2009. Mais une telle économie se ferait «au détriment d’une population essentiellement composée de femmes qui ne sont pas parmi les plus riches», s'insurge Nicole Bricq, sénatrice PS de Seine-et-Marne.

En revanche, on ignore combien aurait coûté la défiscalisation des pertes boursières chère à Philippe Marini, comme se le demandait Patrick Devedjian lundi sur l'antenne de RTL… Et Nicole Bricq d'enfoncer le clou : «Ce n’est pas en taxant le revenu des contribuables vivant seuls que l’on avancera dans la voie de la justice sociale. […] Cette demi-part concerne un grand nombre de femmes qui travaillent tout en continuant d'assumer les charges d'un enfant au foyer. Vous la supprimez alors que vous pérennisez des avantages fiscaux bien supérieurs, et que le bouclier fiscal étend l'injustice fiscale.»

(Source : 20 Minutes)

C'est ainsi que Philippe Marini s'attaque aux niches fiscales : en supprimant celles - très rares - qui peuvent concerner les plus modestes.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2008-12-09 15:10 J'avais oublié de préciser que probablement ceux qui avaient au moins 25 000 euros dans leur "portefeuille boursier" étaient aussi aussi sans aucun doute propriétaires de leur maison/appartement et qu'un certain nombre d'entre eux paient sans aucun doute "l'impôt sur la fortune" (ISF?)

Ce député n'est pas n'importe quel député, il est de la majorité présidentielle UMP.
Ne serait ce pas, comme dirait l'autre, celui qui pense tout haut ce que les autres pensent tout bas?

Les actionnaires se serrent les coudes pendant que les pauvres se jalousent appartements sociaux et "prime de Noël" (220 euros) et "prime de Pâques" (200 euros)…
Personnellement , j'aurais préféré qu'ils utilisent cet argent pour construire tout de suite des logements sociaux avec des loyers raisonnables et accessibles à tous, dans le respect de la mixité sociale.

(Le blocage des loyers voire leur baisse serait de mon point de vue une nécessité urgente plutôt que de l'aumône pour nous faire oublier, à bon compte, que les minima sociaux ne sont pas correctement revalorisés en fonction de l'inflation.)

Et après on voudrait nous faire accroire que la "lutte des classes" n'existe pas, n'existe plus. Ben voyons…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Lam 2008-12-10 01:58 Je suis d'accord concernant les loyers, mais il faut aussi voir des beaucoup de propriétaires se sont endettés pour acquérir ce qu'ils louent, et qu'il ne leurs est pas forcément facile de proposer des loyers moins élevés (décents?). Un sujet à creuser, en tout cas.
Et je suis bien d'accord concernant la lutte des classes. Ca fait du bien de voir une thématique marxiste apparaître au détour d'un article; cela fait tellement que cette expression n'est plus utilisée à gauche ou dans les médias de masse…
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspire la crise sanitaire Covid-19 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, merci de le faire par mail en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le remplissant et en...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...