Actu Chômage

mardi
15 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Les licenciements de la semaine

Les licenciements de la semaine

Envoyer Imprimer
Le chômage baisse, mais les suppressions de postes se poursuivent...

L'entreprise chimique Arkema, qui emploie 18.400 salariés dans le monde dont 11.200 en France, a annoncé aujourd'hui un "projet d'amélioration de la compétitivité de son pôle produits de performance", qui "devrait se traduire globalement par la suppression de 91 postes" dont 60 en France et 31 aux Etats-Unis (Alabama). L'usine de Pierrefitte-Nestalas (Hautes-Pyrénées) va donc fermer (23 salariés), et l'usine de Serquigny (Eure) va perdre 37 postes sur un total de 470.
L'année dernière, Arkema avait bouclé un plan de restructuration de son pôle vinyle, supprimant au total 523 emplois. Puis elle avait annoncé une nouvelle restructuration en mars 2006, avec la fermeture d'une usine dans l'Oise et de deux unités de production en Moselle (123 emplois).
Arkema, ex-filiale de Total introduite en Bourse en mai 2006, est présente dans 40 pays pour un chiffre d'affaires de 5,7 milliards d'euros.

Racheté il y a 15 mois par l'américain Quiksilver, le fabricant de skis Rossignol a annoncé mardi à ses salariés la fermeture progressive d'ici la fin 2007 de son usine de Saint-Etienne-de-Crossey (Isère) qui emploie 208 personnes. Le site de Sallanches (Haute-Savoie) va également perdre 78 postes. L'activité sera "redéployée" sur les sites de Rives et Saint-Etienne de Saint-Geoirs (Isère), Nevers (Nièvre) et Artes (Espagne).
En mars puis en novembre 2005, Rossignol avait déjà annoncé successivement la suppression de 134, puis de 104 emplois dans ses usines.

D'ici fin 2007, l'équipementier automobile Valeo va supprimer 118 emplois sur les 520 que compte son site d'Abbeville (Somme) dans le cadre d'un "projet de réorganisation de son activité serrures Europe". Valeo évoque dans un communiqué un "gros problème de compétitivité du site" : une partie de l'activité va donc être délocalisée en Slovaquie... Ce projet entraînera également le départ de quelque 250 salariés intérimaires.

En bonus : Y'a pas marqué La Poste !

Nous apprenons que La Poste a supprimé 3.330 emplois en 2005, selon le bilan social de l'entreprise présenté en conseil d'administration et rendu public aujourd'hui. La Poste employait 303.041 personnes au 31 décembre 2005, contre 306.371 le 31 décembre de l'année précédente.
On constate une forte réduction du nombre de fonctionnaires : - 9.938 postes depuis 2004, à peine compensés par une augmentation des contractuels (CDI, CDD et CDI intermittents) : + 6.608 postes. L'effectif employé en contrat précaire (CDD et CDI intermittent) reste stable : 8,2% en 2005.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 06 Juillet 2006 19:52 )  

Commentaires 

 
0 # Yves 2006-07-06 19:20 Le bilan social de La Poste fait aussi apparaître une augmentation de 16,5% des dix plus hauts salaires en une année.

Ces hautes rémunérations ont représenté au total 3,462 millions d'euros brut en 2005, soit 28.850 euros brut par mois en moyenne pour chacun de ces dirigeants.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-07-06 20:26
Si une poignée de "hauts salariés" a bénéficié de généreuses revalorisations (16,5%, c'est pas les 3,05% du Smic…), le bilan souligne aussi que les charges de personnel de l'entreprise La Poste sont en baisse pour la première fois depuis 1991… Cherchez l'erreur ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-07-06 19:30 La société de commercialisati on de services de téléphonie mobile Coriolis a annoncé aujourd'hui l'ouverture de son cinquième centre d'appels en France, à Saint-Augustin (Corrèze), qui devrait entraîner la création de 70 emplois d'ici à 2007.

"Vingt emplois de téléopérateurs ont d'ores et déjà été créés pour l'ouverture du centre, trente nouveaux le seront en septembre, et vingt supplémentaires début 2007", précise le communiqué.

Coriolis a déjà quatre centre d'appels en France, à Nanterre (Hauts-de-Seine), Puteaux (Hauts-de-Seine), Amiens et Saint-Michel-sur-Orge (Essonne), employant au total 830 personnes.
Sur le site de Saint-Augustin, les téléopérateurs assureront l'assistance commerciale et technique, le recouvrement, les opérations de fidélisation et la gestion des réclamations pour le compte de grandes entreprises françaises et internationales .

Le groupe Coriolis gère 40.000 entreprises clientes et plus de 5.000.000 clients grand public.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-07-08 19:35 La nouvelle direction de Nextiraone France doit annoncer au comité central d'entreprise (CCE) du mercredi 12 juillet un plan de restructuration de l'entreprise conduisant à la "suppression de 322 emplois" sur près de 1.800 salariés et à la "fermeture de 19 agences" sur environ 50, a affirmé vendredi la CGT.

Les "élus du CCE ont d'ores et déjà adopté à l'unanimité une résolution visant à déclencher un droit d'alerte", a précisé Jean-Paul Louis, délégué syndical central CGT. Une procédure qui doit leur permettre de désigner un expert et d'avoir accès aux informations économiques de l'entreprise. Selon le syndicat, "près de 3.000 emplois ont déjà été supprimés et plus de 200 millions d'euros engloutis dans les restructuration s" de cette entreprise.

Nextiraone France, ex-Alcatel Réseaux d'Entreprise vendu en avril 2002 au fond de pension américain Platinum Equity, a été revendu le 16 juin dernier au groupe Néerlandais ABN Amro.
L'ex-PDG d'Alcatel Serge Tchuruk avait annoncé en juin 2001 au cours d'un colloque organisé par le Wall Street Journal son intention de faire de son groupe une "entreprise sans usine", a rappelé la CGT dans un communiqué.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...