Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Villepin méprise les fonctionnaires...

Villepin méprise les fonctionnaires...

Envoyer Imprimer
... alors qu'il en est un lui-même, grassement rémunéré par l'Etat. Nouveau dérapage d'un Premier ministre aussi impopulaire qu'en bout de course.

Revenant à Matignon suite à un déjeûner dans un bistrot du quartier de l'Odéon avec ses ministres Borloo et Donnedieu de Vabres, Dominique de Villepin devait présider un comité interministériel contre l'exclusion. Il a lancé, un rien méprisant, aux photographes qui l'attendaient dans la cour : "Vous auriez dû venir avec nous, on a fait une belle balade. Vous êtes là comme des fonctionnaires, comme des moules accrochées au rocher. Allez, salut !"

Le secrétaire général de la FSU Gérard Aschieri a jugé "regrettables" et "méprisants" les propos de Dominique de Villepin sur les fonctionnaires, dévoilant "un état d'esprit, d'une idéologie où fonctionnaire égale paresseux et inutile, d'une idéologie où l'existence de garanties, de stabilité n'est pas perçue comme un gage d'efficacité (...) mais plutôt comme la mère de toutes les paresses". Ces propos "lâchés par fatigue et colère" ne sont "pas très gentils non plus pour les journalistes", a-t-il ajouté, concluant : "Il ne s'est pas contrôlé. Les lapsus ou les coups de colère sont toujours révélateurs…"
"Soit il a eu des propos sous le coup de la colère, et il n'en reste pas moins que c'est un dérapage plutôt malencontreux. Soit c'est volontaire et réfléchi, et c'est très inquiétant venant du chef du gouvernement. Dans ce cas, les fonctionnaires nourriront un courroux légitime vis-à-vis de ce genre de déclarations", a réagi Jean-Marc Canon, secrétaire général de l'Union générale des fédérations de fonctionnaires CGT.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 12 Mai 2006 19:36 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2006-05-12 18:49 Le gouvernement annonce quelques mesures pour combattre la pauvreté.

Le gouvernement a présenté vendredi 10 mesures pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion lors d'une réunion à Matignon sous la présidence de Dominique de Villepin.

Présentées au Conseil national de lutte contre l'exclusion (CNLE), ces mesures, qui devaient être adoptées dans l'après-midi par un comité interministérie l, visent à garantir un accès effectif des exclus aux droits fondamentaux (logement, santé) et à l'emploi.

Petite nouveauté, l'Etat va se fixer des objectifs chiffrés de réduction de la pauvreté. Cette liste d'indicateurs nationaux et locaux va être établie par le CNLE et communiquée au gouvernement en janvier 2007. Ces indicateurs permettront de définir des "objectifs pluriannuels de réduction de la pauvreté", a expliqué le Premier ministre devant le CNLE.
Plusieurs mesures ont été décidées ou confirmées dans le domaine du logement. Vieille revendication des associations, le droit au logement opposable va être expérimenté par les collectivités locales volontaires. Un tel droit permet à toute personne privée de logement de poursuivre en justice les pouvoirs publics. Dominique de Villepin recevra "prochainement" le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées pour en discuter.

Le Premier ministre a par ailleurs confirmé un plan de 50 millions d'euros sur trois ans pour l'hébergement d'urgence, annoncé le 10 avril dernier par la ministre déléguée à la Cohésion sociale Catherine Vautrin. Il s'agit de pérenniser sur l'ensemble de l'année 5.000 places proposées durant l'hiver aux sans-abri.
Le gouvernement veut aussi offrir des solutions d'hébergement différenciées selon les différentes situations ("travailleurs pauvres", SDF âgés, personnes souffrant de troubles psychologiques) . "Ce n'est pas du traitement de masse, c'est du sur-mesure", a expliqué Mme Vautrin. Trois millions d'euros supplémentaires seront mobilisés en 2007 pour proposer un logement durable aux salariés accueillis dans les centres d'hébergement d'urgence, les "travailleurs pauvres". Cette décision suit l'une des recommandations du rapport remis jeudi au Premier ministre par Xavier Emmanuelli, président du Samu social, et Bertrand Landrieu, préfet de la région Ile-de-France.

En matière d'accès à la santé, le gouvernement a décidé de doubler l'effort de création de lits dans les halte-soins santé. Deux cents lits seront ouverts à compter de 2007 et sur quatre ans, soit un effort financier annuel de 7,3 millions d'euros.

Afin d'encourager le retour à l'emploi des exclus, le gouvernement va lancer l'expérimentation d'un contrat d'insertion unique destiné aux allocataires du RMI. Les départements volontaires pourront remplacer les contrats existants (revenu minimum d'activité, contrat d'avenir) par un seul contrat aidé.
Selon Catherine Vautrin, quatre départements (Meurthe-et-Moselle, Rhône, Eure, Côte-d'Or) sont déjà candidats. L'expérimentation durera trois ans. Une mission en ce sens va être confiée à Martin Hirsch, président de l'Agence des nouvelles solidarités actives.

A travers ces mesures, le gouvernement entend montrer que la lutte contre la pauvreté est bel et bien une "priorité", comme l'a rappelé Dominique de Villepin. Le Premier ministre a promis que les crédits annoncés ne seront pas concernés cette année comme en 2005 par les annulations de crédits pratiquées par le gouvernement.

Selon le dernier rapport de l'Observatoire de national de la pauvreté et de l'exclusion sociale, 3,7 millions de personnes sont considérées comme pauvres en France.

(Source : Le Nouvel Obs)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-10-12 02:34
Pourtant, Georges Clémenceau a dit : "Les fonctionnaires sont un peu comme les livres d'une bibliothèque : ce sont les plus hauts placés qui servent le moins."
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...