Actu Chômage

lundi
24 février
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse RMIstes : + 5,2% en un an !

RMIstes : + 5,2% en un an !

Envoyer Imprimer
Le nombre d'allocataires du revenu minimum d'insertion (RMI) a progressé de 5,2% entre septembre 2004 et septembre 2005, selon les statistiques officielles publiées vendredi 8 décembre par la Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf).

Le nombre d'allocataires du RMI est ainsi passé en un an de 1,182 million à 1,2439 million, selon ces chiffres, qui confirment ceux publiés par Le Parisien vendredi matin.

L'augmentation du nombre des allocataires du RMI "semble surtout s'expliquer par celle du nombre de chômeurs non indemnisés et par la réduction du taux de couverture de l'indemnisation chômage", précise l'étude réalisée par la Direction des Statistiques, des Etudes et de la Recherche (Drees). Ce taux est passé de 61,8% à 59,5% en un an (septembre 2004 à septembre 2005), rappelle-t-elle.
Rémi Jouan, secrétaire confédéral de la CFDT, s'était précisément inquiété fin novembre de "l'augmentation du nombre de Rmistes" au moment même où le chômage baisse (-0,9% en octobre). Pour la seule métropole, la variation annuelle du nombres de Rmistes est de +6,2%, le nombre d'allocataires passant de 1,0428 million à 1,107 million. Le nombre de Rmistes était fin juin 2005 de 1.239.700 allocataires (métropole et DOM-TOM), contre 1.119.900 un an auparavant, soit une progression annuelle de 3,8%, selon les derniers chiffres officiels.
L'étude de la Cnaf montre par ailleurs que le nombre d'allocataires payés au titre du RMI et bénéficiant d'une mesure spécifique d'aide à l'emploi a augmenté de 2,5% en un an, passant de 142.000 à 145.500. Il s'agit des mesures d'intéressement classiques pour la reprise d'un emploi et des contrats aidés, comme les RMA (revenu minimum d'activité) et les contrats d'avenir. En septembre, le nombre d'allocataires du RMI bénéficiant d'un RMA était de 3.000 (contre 300 un an plus tôt) et 3.200 bénéficiaient d'un contrat d'avenir (contre 500 en juin dernier).

Le RMI est versé par les Caisses d'allocations familiales (Cnaf). Il s'agit d'une prestation décentralisée à la charge des départements, avec compensation de l'Etat.
Le ministre délégué aux Collectivités territoriales Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, avait souhaité le 1er décembre à Lyon que soit généralisée à tous les départements la "culture du résultat" développée dans le Rhône en matière d'insertion des bénéficiaires du revenu minimum d'insertion (RMI). "Le contrôle accru, le suivi social et professionnel des allocataires, les activités de débroussaillage ou d'accompagnement scolaire développées dans le Rhône doivent inspirer les autres départements", avait-il estimé, soulignant que les fonds alloués aux départements seraient désormais attribués en fonction du nombre d'allocataires mais aussi du taux de retour à l'emploi de ceux-ci.

(Source : www.nouvelobs.com)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 09 Décembre 2005 15:20 )  

Votre avis ?

Réforme des retraites : Qui va remporter le bras de fer engagé le 5 décembre ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...