Actu Chômage

mercredi
8 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Le FMI salue la politique de la France en matière d'emploi

Le FMI salue la politique de la France en matière d'emploi

Envoyer Imprimer
Monsieur Rodrigo Rato, qui est directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a salué ce matin à Paris "la décision récente du gouvernement français d'augmenter la flexibilité du travail" qui "va dans la bonne direction", au cours d'une conférence de presse.

"A chaque fois que le chômage baisse, c'est une bonne nouvelle", a dit M. Rato en réponse à une question sur la baisse du chômage observée en France ces derniers mois.
"La décision récente du gouvernement français d'augmenter la flexibilité du marché du travail va dans la bonne direction", a commenté M. Rato. "La flexibilité du travail dans les PME est la bonne solution", a-t-il insisté, faisant notamment référence au contrat "nouvelles embauches" réservé aux petites entreprises qui prévoit une période de deux ans au cours de laquelle l'employeur peut licencier son salarié sans avoir à justifier sa décision.
"La France doit continuer à aller dans ce sens", a-t-il poursuivi, ajoutant que "la hausse du salaire minimum depuis quelques années a fait perdre leur emploi à un grand nombre de personnes" !!!

Le Fonds monétaire international, organisation censitaire fondée en 1945 où la règle du «un dollar, une voix» confère aux Etats-Unis un poids quinze fois plus lourd que celui de vingt-trois pays africains réunis (et un veto de fait sur les décisions importantes), est bien connu pour ses politiques désastreuses dans le Tiers-monde, ainsi que pour ses vues économiques anti-sociales. Allié de la Banque Mondiale, voici un duo qui n'œuvre pas pour le bien-être des peuples, mais bien pour celui des nantis de la planète.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 04 Novembre 2005 17:26 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2005-11-04 16:39
FMI : Fonds Monétaire International, «Il a pour mission de promouvoir la coopération monétaire internationale, de garantir la stabilité financière, de faciliter les échanges internationaux, de contribuer à un niveau élevé d’emploi et à la stabilité économique et de faire reculer la pauvreté» (dixit la plaquette officielle)

Le site de propagande du FMI : www.imf.org

Banque Mondiale : «La mission du groupe de la Banque Mondiale est de combattre la pauvreté et d’améliorer le niveau de vie des gens dans les pays en développement» (dixit la plaquette officielle)

Celui de la Banque Mondiale : www.banquemondiale.org


Les dégâts du FMI décrits sur le site du CADTM (Comité pour l'annulation de la dette du Tiers-Monde)…

A lire également, FMI, la preuve par l’Ethiopie par l'économiste Joseph E. Stiglitz dans le Monde Diplomatique.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # poolpie 2005-11-05 14:30 FMI : Fonds Monétaire International, «Il a pour mission de promouvoir la coopération monétaire internationale, de garantir la stabilité financière, de faciliter les échanges internationaux, de contribuer à un niveau élevé d’emploi et à la stabilité économique et de faire reculer la pauvreté» (dixit la plaquette officielle)

Ca, c'est officiellement, mais vu sa remarque suivante "la hausse du salaire minimum depuis quelques années a fait perdre leur emploi à un grand nombre de personnes", je crois plutôt que FMI= Fond pour la Misère Internationale

J'ajouterai que les sommes importantes dépensées pour financer le fonctionnement du FMI et de la Banque Mondiale ont aussi fait perdre leur emploi à un grand nombre de personnes depuis leurs créations. En écrivant cela, je suis aussi objectif que le FMI qui, sinon, aurait pu signaler qu'un grand nombre d'emploi ont été détruits à cause du dumping social et fiscal qu'il conseille et impose lui-même à beaucoup de pays!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # GdB 2005-11-04 17:59 Il me semble important de commenter cette phrase:

"La France doit continuer à aller dans ce sens", a-t-il poursuivi, ajoutant que "la hausse du salaire minimum depuis quelques années a fait perdre leur emploi à un grand nombre de personnes"

Bien sûr, elle apparaît choquante au commun des mortels, mais un libéral n'est pas le commun des mortels: dans son modèle de pensée économique:

1) le chômage n'existe pas en situation de marchés parfaits
2) si le chômage existe, c'est que les marchés (en particulier le marché du travail) n'est pas parfait, qu'il y a des imperfections qui empêchent ces marchés de s'ajuster "naturellement"
DONC:
il faut combattre tous les "archaïsmes, rigidités, freins" qui nuisent au bon fonctionnement des marchés afin d'atteindre le nirvana de la pureté économique et… du plein emploi!

Or le salaire minimum (comme la protection sociale, les allocs chômage, le droit du travail, les syndicats, le coût du licenciement, etc.) est une rigidité, car il empêche l'ajustement à la baisse des salaires. Cette approche est connue sous l'appellation "insiders/outsiders" en langage libéral. Il y aurait une lutte entre les salariés en poste, fussent-ils au smic(insiders) et ceux exclus du monde du travail, les "outsiders".

Les premiers (insiders) bénéficieraient ainsi selon cette vue d'une "rente de situation" (si, si). Ainsi en n'acceptant pas de modération salariale, voire de baisse de leurs salaires, ils freineraient l’embauche des « outsiders » ( !). Ce seraient ainsi les chômeurs qui, prêts à travailler pour un salaire inférieur et des conditions moins avantageuses que celles des salariés en place (menaces de radiation aidant) en feraient les frais !

Le chômeur est ainsi présenté dans ce discours dominant comme un poids pour la collectivité et le salarié ("zut, c'est nous qui payons pour tous ces chômeurs"), c'est en outre un poids qui fait peur (trouille du chômage pour l'insider), mais dans l'autre sens, le salarié -même smicard- est montré comme un rentier dont l'égoïsme crée le chômage! A devenir schizophrène…

Ainsi on voit bien la logique NAIRUesque encore une fois apparaître: faire pression et diviser en exerçant une pression mutuelle au bénéfice du moins disant. Le véritable ennemi n’étant pas celui contre lequel on se bat mais celui qui profite des dégâts…

Le Diable ("Dia-Bolos") est bien celui qui menace de diviser la communauté des hommes…

Guillaume de Baskerville



Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous inspire la crise sanitaire Covid-19 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, merci de le faire par mail en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le remplissant et en...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...