Actu Chômage

vendredi
22 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Chirac, Borloo, Schweitzer et la CNIL saisis de notre pétition contre les discriminations à l'embauche

Chirac, Borloo, Schweitzer et la CNIL saisis de notre pétition contre les discriminations à l'embauche

Envoyer Imprimer
Lundi 17 octobre, nous avons adressé notre pétition contre les discriminations à l'embauche à Messieurs Chirac, Borloo et Schweitzer (Président de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité).

Ci-dessous, notre lettre d'introduction :

Monsieur le Président de la République
Monsieur le Ministre de l’Emploi, du Travail, de la Cohésion sociale
Monsieur le Président de la HALDE

Paris, le 17 octobre 2005

Messieurs,

Nous avons l’honneur de vous adresser notre appel : «Discriminations à l’embauche, ça suffit !».

Initiée en juin 2005, cette pétition a recueilli 1.200 signatures.
Le caractère «anecdotique» de cette adhésion populaire s’explique par les faits suivants :

• Cette pétition n’a été soumise à signature que par le biais d’internet, interdisant à celles et ceux qui ne sont pas encore équipés ou qui n’en ont pas une utilisation courante de se manifester.
• Cette pétition n’a bénéficié d’aucun relais médiatique d’envergure qui aurait pu élargir son champ d’adhésion.
• Elle a été mise en ligne sur un petit site associatif, lancé il y a tout juste un an.

Pour autant, nous estimons qu’au regard des contraintes évoquées ci-dessus, cette pétition traduit le malaise ressenti par un grand nombre de Français qui se sentent exclus de certaines procédures de recrutement dans les secteurs public et privé.

Par ailleurs, nous tenons à rappeler ici que 7 membres de notre association ont déposé une plainte auprès de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) contre 70 entreprises, cabinets de recrutement et sites internet qui ont diffusé des annonces laissant apparaître des critères d’âge discriminatoires, enfreignant notamment l’article 225-1 du Code pénal. Après délibération, le Collège de la Halde a transmis notre dossier au Procureur de la République de Paris qui a diligenté une enquête menée par la BRDP (Brigade de répression de la délinquance sur la personne).

Nous avons également impulsé une campagne médiatique d’envergure nationale sur le sujet de l’emploi des Seniors sans avoir été, à aucune occasion, entendus par les autorités de tutelle, ce que nous déplorons.

Nous vous prions d’agréer, Messieurs, l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Yves Barraud
Président de l’association APNÉE
www.actuchomage.org

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 14 Octobre 2005 18:45 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...