Actu Chômage

mardi
17 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse "Trop âgés", des chômeurs portent plainte

"Trop âgés", des chômeurs portent plainte

Envoyer Imprimer
Lu dans Le Parisien du samedi 9 avril 2005, page 10 :

Les petites annonces d'offres d'emploi indiquant noir sur blanc des critères d'âge deviennent monnaie courante sur Internet. Yves Barraud, 44 ans, cadre dans la publicité, au chômage depuis trois ans, ne décolère pas contre ce phénomène à tel point qu'il a saisi la justice.

C'est que, quotidiennement, Yves se heurte dans sa recherche d'emploi au fameux barrage de l'«âge limite requis». "Le plus scandaleux, explique-t-il, c'est que les recruteurs comme les DHR ne s'en cachent même plus dans les annonces d'emploi proposées sur Internet où l'on peut lire : âge entre 28 et 35 ans ou encore de 32 à 40 ans maximum".
Depuis des mois, avec six autres chômeurs cadres comme lui, Yves s'est appliqué à recenser sur plusieurs sites Internet des dizaines de petites annonces limitant l'âge requis : "Pour des offres d'emploi de responsables de communication, j'ai des dizaines d'exemples de ce type venant de grandes entreprises comme une société de transport public, un opérateur téléphonique, des entreprises d'intérim, mais aussi un Conseil Général, des cabinets de recrutement qui figurent sur des sites grand public. C'est une pratique qui semble très courante."

Pourtant, le Code Pénal (articles 225-1 et 225-2) considère comme une discrimination toute référence à l'âge pour une offre d'emploi, à l'exception des contrats aidés ou des stages d'insertion, une pratique pénalement répréhensible : il est prévu trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Une disposition reprise dans le Code du Travail à l'article L 331-4, qui précise qu'il "est interdit de faire publier dans un journal, revue ou écrit périodique ou de diffuser par tout autre moyen de communication accessible au public, une insertion d'offre d'emploi comportant la mention d'une limite d'âge supérieure exigée". Selon une étude de l'Observatoire des Discriminations réalisée entre avril et mai 2004, sur 258 annonces parues, 17% étaient illégales.

Yves et les six autres chômeurs ont porté l'affaire devant les tribunaux. Le 4 avril, le Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Paris a enregistré leur plainte pour «discrimination à l'embauche sur des critères d'âge». À suivre... Catherine Gasté-Peclers

=> À (re)lire : 7 chômeurs portent plainte pour discrimination à l'embauche paru le vendredi 25 Mars 2005 sur Actuchomage.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 09 Avril 2005 22:55 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...