Actu Chômage

mercredi
1 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Samedi 1er décembre, manifestons contre le chômage et la précarité !

Samedi 1er décembre, manifestons contre le chômage et la précarité !

Envoyer Imprimer
Associations de chômeurs, collectifs de précaires et syndicats organisent la 10e édition de cette manifestation annuelle qui aura lieu à Paris.

Comme les années précédentes, elle devrait se dérouler à partir de 14H entre la place Stalingrad et la place Clichy.

Comme les années précédentes y contribuent les organisations "historiques" — MNCP, AC!, APEIS, CGT-Chômeurs — ainsi que des syndicats — SNU, Sud-Solidaires, CNT — dont certains de Pôle Emploi, auxquels viennent se greffer des collectifs comme la Coordination des Intermittents et Précaires d'Ile-de-France (CIP-IdF), le réseau Stop-Précarité, les CAFards de Montreuil, Démocratie Réelle Maintenant, le réseau Salariat et le réseau français pour un Revenu de base inconditionnel… et Actuchomage.

Comme les années précédentes, pour les chômeurs de province qui souhaitent participer, des navettes seront prévues : contacter le MNCP (01 40 03 90 66) ou la CGT (01 48 18 8445 ou 8544).

Les revendications :

Aujourd’hui, plus de 5 millions de chômeurs ! 9 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté ! Plans sociaux, licenciements massifs, délocalisations, casses industrielles se succèdent tous les jours en laissant au bord du chemin des familles qui se démènent pour survivre.

La colère est là ! Le 1er décembre, chômeurs, précaires, salariés, nous battrons le pavé parisien. Pour la défense de l’emploi et de nos droits, nous restons déterminés à porter haut et fort nos revendications pour une vie meilleure et plus de justice sociale.

Nous avons tous été soulagés de voir Sarkozy et l’UMP débarrasser le plancher ! Mais aujourd’hui, malgré les belles promesses du gouvernement Hollande-Ayrault, rien ne change pour les travailleurs, et encore moins pour les chômeurs... Face aux licenciements, aux destructions d’emplois, à la politique de sanctions de Pôle-emploi et aux pressions du patronat, ensemble, portons notre colère dans la rue.

Un emploi, sinon un revenu garanti et décent pour tous !

En guise d’un "Plan stratégique" qui accentuera les contrôles et les radiations, nous voulons un véritable service public de l’emploi et de véritables formations. Nous voulons un emploi stable, choisi, qualifiant pour tous. Nous exigeons l’arrêt des licenciements. Nous exigeons le Smic à 1.700 €, l’augmentation des salaires, des pensions, des indemnités chômage et des minima sociaux. Nous voulons la parole et la représentation collectives des chômeurs et des précaires organisés sur les politiques publiques qui les concernent. Nous voulons que la prime de Noël soit portée à 500 € pour tous les demandeurs d’emploi, ainsi que le rétablissement de la DRE (dispense de recherche d’emploi) et de l'AER (allocation équivalent retraite) à partir de 58 ans. 


Pour information : Apnée/Actuchomage vous donne rendez-vous à partir de 13h30, place Stalingrad (M° Jaurès ou Stalingrad). Nous serons reconnaissables avec nos parapluies "Chômage Année Noire" (toujours d'actualité, bien que confectionnés en 2009). Nous serons localisés proximité de nos ami-E-s du MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires).

Les raisons de la colère :



Notre reportage de la manifestation :





Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 03 Décembre 2012 13:09 )  

Votre avis ?

Réforme des retraites : Qui va remporter le bras de fer engagé le 5 décembre ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, merci de le faire par mail en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le remplissant et en...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...