Actu Chômage

vendredi
23 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Sarkozy l'assisté se sent-il menacé ?

Sarkozy l'assisté se sent-il menacé ?

Envoyer Imprimer
Paris-Match révèle que l'ancien chef de l'Etat «a demandé et obtenu» que dix policiers soient «désormais affectés à sa protection ainsi qu'à celle de sa famille». Pour un coût annuel de 720.000 euros.

On sait que Nicolas Sarkozy perçoit maintenant une indemnité à vie de 6.000 euros brut par mois et bénéficie de bien d'autres avantages prévus par la loi afin de le récompenser des cinq années de bons et loyaux services qu'il a rendus aux Français les plus riches, comme des primes de «sujétion spéciale», appartement et voiture de fonction, collaborateurs gratuits, voyages gratuits grâce à des cartes de circulation illimitées...

Pour l'Etat, la facture de ces nombreux avantages est salée : la charge financière totale — que personne ne connaît compte tenu de la dispersion des financements — peut être estimée à 1,5 million d'euros par an et par ancien président, soulignait le député René Dosière dans son livre “L’argent de l’Etat”. Bref : l'austérité, c'est toujours pour les autres !

Encore un délire sécuritaire ?

Paris-Match nous apprend que Nicolas Sarkozy «a demandé et obtenu» que dix policiers — dont deux chauffeurs — soient «désormais affectés à sa protection ainsi qu'à celle de sa famille». Coût minimum : 720.000 euros par an, les journalistes de l'hebdomadaire ayant fait les calculs à partir du budget moyen d'un policier affecté à ce type de mission, sur la base des chiffres produits par la Cour des comptes en 2010.

Cette année-là, dans un rapport où elle épinglait l'utilisation abusive du service de protection des personnalités, la Cour avait chiffré à 71.879 euros par an en moyenne le coût d'un garde du corps. Quelques 60 personnes bénéficiaient alors d'une protection rapprochée, parmi lesquelles des anciens ministres (Pierre Joxe, Charles Pasqua ou Jean-Pierre Chevènement) et des ex-candidats à la présidentielle, comme François Bayrou ou Ségolène Royal… mais aussi Farah Diba, la veuve du shah d'Iran. Le ministère de l'Intérieur avait alors expliqué que «la décision de protéger ou non une personnalité dépend d'une analyse précise des risques de menaces qui pèsent sur elle», analyse effectuée par l'Unité de coordination de la lutte antiterroriste (Uclat) et réactualisée régulièrement.

Des «risques de menaces» élevés ?

A titre de comparaison, Paris Match rappelle que Valéry Giscard d'Estaing bénéficie de la protection de deux policiers et Jacques Chirac de six, auxquels s'ajoute un autre pour son épouse Bernadette. De plus, tous les ministres sortants conservent une protection pendant six mois, sauf s'ils la refusent.

Dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, on se justifie : «Ce dispositif n'a rien d'exceptionnel. Tout ça a été vu avec le ministère de l'Intérieur. […] Ce n'est pas l'ancien président de la République qui décide des effectifs de sécurité autour de lui mais les services concernés, en l'occurrence le SPHP» (le Service de protection des hautes personnalités), soulignant que le dispositif était «ajustable en fonction des risques de menaces autour de la personnalité». Selon Paris Match, quelques dizaines de personnes bénéficient toujours d'une protection permanente du SPHP : outre le chef de l'Etat et les membres du gouvernement, c'est le cas de tous les anciens présidents de la République, Premiers ministres et ex-ministres de l'Intérieur. Entre 650 et 700 policiers travaillent au sein du SPHP pour protéger des hommes politiques mais aussi des juges d'instruction, des patrons du CAC 40 ou des ambassadeurs.

Paris Match cite un «bon connaisseur du dossier» qui explique la différence entre Nicolas Sarkozy et ses prédécesseurs : «Nicolas Sarkozy a déjà été agressé et plusieurs fois pris à partie verbalement. Cela peut expliquer ce fort niveau de protection». Donc, selon l'Uclat, Nicolas Sarkozy serait, pour l'instant, très menacé. Vu tout le mal qu'il a fait à la France, il y a de quoi le penser.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 13 Juin 2012 12:31 )  

Commentaires 

 
0 # colporte 2012-06-12 17:48 Oui, l'austérité c'est pour les autres. De fait NS nous coûte encore plus cher que ses avantages persos. Un seul exemple à défaut d'une très longue liste : 1 650 000 personnes ne demandent pas le RSA auquel ils ont droit (voir www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5935), ce qui fait économiser plus de 5 milliards par an à l'état.
Il vaut toujours la peine de rappeler ses propos de Vichyssois de Neuilly. « Le travail, c’est la liberté, le plein emploi est possible ». il s'agit évidemment du travail des autres qui permet la liberté des nains qui l'exploitent et l'organisent. Et tout ça est si "décomplexé" que c'est une parodie du "arbeit macht frei" de triste mémoire, sans que personne, dans le "débat public" tel qu'il existe, n'y trouve à redire, voir sa déclaration, en 2007 www.cip-idf.org/article.php3?id_article=4193, accompagnée d'un florilège des propos de la gauche de droite en matière d'idéologie du travail.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Anna52 2012-06-22 16:06 De plus, c'est un mensonge de plus. Le travail n'est pas la liberté. Il ne doit pas connaitre Chomsky et c'est à se demander s'il a entendu parler de l'esclavage ou des camps de concentration. Il suffit au fond de dire des sottise avec aplomb. Quant au plein emploi il est impossible. Par ailleurs s'il était réellement réalisable, pourquoi le chiffre du chômage a-t-il explosé au cours de son mandat ? Avoir une grande g*** c'est utile pour manipuler les autres mais c'est à peu près tout ce que ce personnage a. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Trinita 2012-06-12 22:29 C'est quoi le rapport entre Sarkozy et les "hautes personnalités" ?
Ouais, c'est nul. Bien meilleure était la chronique de Didier Porte sur RTL, la semaine dernière, évoquant justement ces fameux 1,5 million par ancien président, et faisant remarquer que les 3 concernés étaient trois présidents de droite :

www.dailymotion.com/video/xrdgzx_didier-porte-la-chronique-du-07-06-2012-dans-a-la-bonne-heure_news

Pour revenir à l'autre… Pourvu que la Justice le rattrape, pourvu que la Justice le rattrape !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Trinita 2012-06-13 22:30 Merci (superuser, j'imagine), d'avoir ajouté le lien (et les deux points). Je savais que ça serait fait. Comme quoi, c'est vrai qu'il n'y a pas que des feignasses chez les chômeurs. :) Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-06-14 02:58 Yep, it's me. Désolée pour l'intrusion, mais cette chronique mérite d'être vue/écoutée. Merci de nous l'avoir signalée ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Trinita 2012-06-14 22:36 Y a pas d'souci.
Et de rien.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-06-13 13:36 Pour faire des économies, qu'on l'envoie en aller simple pour les Etats-Unis ou vers n'importe quel pays ultra-libéral où il pourra hurler avec les loups et se sentir comme un requin dans l'eau. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-06-13 14:37 Selon Jean-Pierre Diot, ex-garde du corps de Sarkozy, «les politiques qui ont quitté le sérail depuis longtemps devraient se payer leur propre sécurité. Ça changera tout ! Aujourd’hui, n’importe qui bénéficie d’une protection : le grand Rabbin reçoit une lettre de menace ? On lui accorde une protection. De toute façon, on sera amené à se tourner vers le privé. Difficile de faire autrement en ces temps de restrictions budgétaires.»

www.rue89.com/rue89-politique/2012/06/12/cinq-questions-quon-se-pose-sur-les-dix-gardes-du-corps-de-sarkozy-232940

En effet, comme le dit Didier Porte, Valéry Giscard d'Estaing coûte 1,5 million d'euros par an à l'Etat depuis 1981, soit 45 millions. Quant à Chirac, il en est à 8 millions. Alors qu'on demande aux gens de se serrer toujours plus la ceinture, ces faveurs sont franchement insupportables.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Anna52 2012-06-22 16:09 De toute façon c'est toujours aux même de ce serrer la ceinture. Ensuite on stigmatisera les plus fragilisés en les traitant d'assistés. Il vaut mieux en effet appartenir à la catégorie des cyniques privilégiés. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Jopy 2012-11-12 16:04 En effet, on peut dire que c'est un super assisté, notre NS national. Lui qui a stigmatisé les sans travail, les assistés et bien d'autres. Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...