Actu Chômage

vendredi
18 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse La sélection à l'embauche est facteur d'exclusion

La sélection à l'embauche est facteur d'exclusion

Envoyer Imprimer
La sélection des candidats à l'embauche en France est davantage basée qu'ailleurs sur l'âge, le diplôme et l'apparence physique, ce qui risque de conduire à une exclusion "précoce et massive de candidats sur la base de critères discutables, voire injustes", selon une étude du CEE (Centre d'études de l'emploi).

Au moment où le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin tient une réunion nationale sur l'égalité des chances et la lutte contre les discriminations dans l'entreprise, cette étude du CEE affirme qu'"une réflexion sur ces questions est plus que nécessaire en France, ne serait-ce que parce que la sélection "à distance" est une source importante de discriminations".

Le CEE a analysé un corpus de 1.200 annonces, composé à parts égales d'offres d'emploi françaises, espagnoles et britanniques, et est parvenu à la conclusion que "les offres françaises contiennent de nombreux critères de sélection qui, actionnés en amont du processus de recrutement, conduisent à un filtrage serré et précoce des candidats" en fonction de "leur âge, leur diplôme ou leur expérience". A cela s'ajoute "la nécessité typiquement française d'envoyer, avant tout échange avec un interlocuteur, un dossier comportant nécessairement un CV (curriculum vitae) mais aussi une lettre de motivation, voire une photographie", ce qui "accentue l'importance de la présélection". Il en résulte qu'en France, "plus de 90% des annonces concernées ciblent les 25-40 ans, tandis qu'en Espagne, elles sont deux fois moins nombreuses à s'inscrire dans cette fourchette".

Par ailleurs, la mention systématique de la formation "se traduit par une surenchère à la hausse des diplômes requis". Ainsi, les annonces françaises "mentionnent sept fois sur dix un critère de formation, qui est souvent focalisé sur des études supérieures, et ce pour les emplois les plus divers", ce qui n'est le cas ni en Espagne, ni en Grande-Bretagne, selon le CEE.
"A la lecture de la comparaison internationale, l'élitisme des annonces françaises paraît véritablement excessif", insiste l'étude. Si les trois pays partagent l'exigence d'une expérience préalable, "en France la durée d'expérience est souvent (52% des cas) supérieure ou égale à trois années, décourageant d'emblée les débutants", alors que ce critère reste rare dans les annonces britanniques et que l'expérience demandée en Espagne est généralement de quelques mois.

L'étude insiste sur le cumul de tous ces critères dans les annonces françaises, mais aussi sur le fait qu'ils arrivent très en amont du recrutement : le candidat doit ainsi envoyer CV, lettre de motivation, et parfois photographie et prétentions salariales "en aveugle", avant même tout contact téléphonique. Cela encourage les candidats à multiplier les candidatures pour passer entre les mailles du filet, et les recruteurs à regarder "le haut du CV" (nom, sexe, âge, lieu de résidence), ce qui tend à accentuer la discrimination, souligne le CEE.

Enfin, la demande de photographie "est plus prononcée en France, alors qu'elle est prohibée en Grande-Bretagne pour limiter les pratiques discriminatoires".

Tout cela conduit "à écarter à priori de l'embauche les demandeurs d'emploi les plus âgés, les moins expérimentés, les moins diplômés ou encore ceux qui vivent dans un quartier discrédité ou dont le profil hors normes se résume difficilement sur un CV", autant d'exclusions qui "contribuent nécessairement à alimenter le chômage de longue durée", selon le CEE.

(Source : L'Express.fr)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 04 Février 2005 18:14 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...