Actu Chômage

mardi
16 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Parrainages du site : Ces VIP qui font le mort

Parrainages du site : Ces VIP qui font le mort

Envoyer Imprimer
Lorsque nous avons mis en ligne Actuchomage s’est posé un vrai casse-tête (que nous n’avons pas vraiment résolu) : comment faire connaître l'existence d'un site installé sur le web aux côtés de milliers d'autres et lui assurer un minimum de visibilité ? Nous avons listé quelques actions susceptibles de faire un peu parler de notre initiative : relations de presse, mobilisation des réseaux amicaux, associatifs et militants, recherche de partenaires ou plus exactement de "parrains" qui pourraient nous aider à entrouvrir quelques portes...

Pour les relations presse, nous avons vite déchanté. Le contenu des articles étant de plus en plus "orienté" par les attachés de presse - ces professionnels de la communication chargés d’éveiller et d’entretenir la bienveillance des journalistes - notre action fut vite réduite à sa plus simple expression : à ce jour et à notre connaissance, nous n'avons suscité la curiosité d'aucun journal ou magazine.
Même dans l'affaire des cantines à Vaires sur Marne que nous étions les premiers à dévoiler (à lire dans les Archives de l'actualité en Éco, social & politique à la date du 5 janvier), ceux qui ont repris l'information - Le Monde, France 2, RTL, LCI, TF1… - ne nous ont jamais cités. Et comme nous n'avons pas les moyens de nous offrir un(e) attaché(e) de presse pour faire "parler de nous", de ce côté notre cause est entendue !

En revanche, nous avons pu compter sur les "copains" des réseaux amicaux, associatifs et militants auxquels nous participons. Ceux-ci ont été très réactifs ; nous leur devons notre démarrage d'activité. Dès septembre, quelques centaines sont venus faire un tour sur Actuchomage, et les plus convaincus l'ont recommandé à d'autres qui l'ont recommandé à d'autres. C'est ainsi que chaque mois, notre fréquentation est en hausse de +15 à +20% (ce qui nous permet d’affirmer que notre croissance est plus forte que celle de la Chine !). Si notre audience reste très modeste (autour de 8.000 à 9.000 visites par mois pour 100.000 pages vues), elle n'est plus anecdotique.

Restaient les fameuses "personnalités", ces "VIP", ces "people" qui, parce qu'elles nous auraient accordé une interview originale, parce qu'elles auraient parlé de nous à quelques relations "bien placées", parce qu'elles se seraient engagées pour de bon à nos côtés, auraient pu nous faciliter la tâche. Nous nous sommes donc mis en quête de ces perles rares dont l’itinéraire, la personnalité et les activités peuvent présenter quelques liens de parenté avec notre engagement militant. Des dizaines de noms furent pressentis, de Bernard Lavilliers à Jules-Édouard Moustic, le présentateur de 7 jours à Groland (précisons que ces deux "saltimbanques" de talent n'ont jamais été approchés par nous, ils ne sauraient donc être incriminés ici).
Notre premier choix s'est porté sur Bertrand Tavernier, le cinéaste, Bruno Gaccio, l'humoriste auteur des Guignols de l'Info, et sur Denis Clerc, un brillant économiste qui par ailleurs a eu l'amabilité de répondre longuement à nos questions (lire son interview dans "Nous les avons invités"). Tavernier et Clerc nous ont donné un premier accord par mail, avant d'opter pour un silence radio assez énigmatique au moment où nous souhaitions "finaliser" ce parrainage. Pour Gaccio, son "assistante" nous a promis une réponse… que nous attendons toujours. Ne parlons pas de tous ceux que nous avons sollicités mais qui n'ont jamais pris le temps de nous répondre (José Bové, Mano Solo…).

L'affaire est bien banale nous direz-vous, si ce n'est qu'elle révèle une attitude un peu discourtoise et de plus en plus répandue : le "on laisse traîner", le "on ne dit pas vraiment oui et pas vraiment non", bref le manque d'engagement, le manque de courage tout simplement, et pour certains même : le non-respect de la parole donnée. Ce qui est beaucoup plus compromettant !
Nous les avons relancés, une fois, trois fois, cinq fois en 2004, puis rebelote en ce début d'année. Rien ! Nada ! Nothing ! Nitchevo ! Pas même un petit mot pour nous annoncer qu'ils renonçaient à ce "parrainage". Nous l'aurions compris. Nous n'en aurions pas fait tout un plat.

Nous avons donc abandonné nos recherches, faute de temps et d'énergie. Car les non-réponses, ça use le moral, surtout quand elles viennent s'ajouter à toutes celles de nos démarches infructueuses pour retrouver du boulot.
Souhaitons à messieurs Tavernier, Gaccio et Clerc de ne pas se retrouver un jour face à ce mur de négligences, d’engagements non tenus ou de silences… coupables.
Mis à jour ( Mercredi, 26 Janvier 2005 15:25 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...