Actu Chômage

mardi
23 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 5ème Forum social mondial à Porto Alegre

5ème Forum social mondial à Porto Alegre

Envoyer Imprimer
Le 5e Forum social mondial (FSM) s'ouvre aujourd'hui à Porto Alegre au Brésil, et se tiendra jusqu'au 31 janvier : plus de 100.000 altermondialistes sont attendus pour ce rendez-vous annuel de contestation et de réflexion dont le mot d'ordre est toujours "Un autre monde est possible", tandis que les riches se réunissent à Davos en Suisse.

Le grand rassemblement annuel des opposants à la mondialisation libérale retrouve sa ville d'origine où s'étaient tenues les trois premières éditions. Le Forum s'était ensuite déplacé à Bombay (Inde) en 2004, par souci d'élargir son mouvement sur le continent asiatique. Mais ces retrouvailles à Porto Alegre sont les dernières avant au moins 2008, la ville ayant été perdue aux municipales d'octobre par le Parti des Travailleurs (PT) de Lula, dont elle fut pendant 16 ans la vitrine politique. Le Comité international du Forum a donc décidé, afin de toucher des populations plus variées, d'organiser le FSM de 2006 dans trois pays simultanément (le Venezuela, le Maroc et la Corée du sud sont donnés favoris) et celui de 2007 en Afrique (probablement au Kenya).

La lutte contre la pauvreté, l'aide au développement et l'annulation de la dette des pays pauvres vont concentrer l'essentiel des débats. Les participants devraient notamment appeler à l'annulation totale de la dette externe des onze pays frappés par les tsunamis. Au programme figure également un bilan, cinq ans après leur lancement, des Objectifs de Développement du Millénaire (ODM, qui ambitionnent de réduire par deux la pauvreté d'ici 2015).
Mis à jour ( Mercredi, 26 Janvier 2005 14:53 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2005-01-26 13:59 DAVOS (AFP), le 26-01-2005.

Le président français Jacques Chirac et le Premier ministre britannique Tony Blair devaient exposer mercredi à Davos (Suisse), leurs idées sur la pauvreté et sur le rechauffement de la planète, au moment où, de l'autre côté de l'Atlantique, le forum social de Porto Alegre (Brésil) rassemble des milliers de participants.

En attendant les deux invités vedettes du jour, prévus en fin d'après-midi, les économistes présents à Davos ont pris le pouls de l'économie mondiale, qui pâtit selon eux des déficits des comptes courants aux Etats-Unis et de "l'intempérance" du consommateur américain.

Pour la première participation d'un chef de l'Etat français au Forum de Davos, rendez-vous annuel du gotha de la politique et de la finance, Jacques Chirac devait tenter de relancer son projet de taxe internationale destinée à financer le développement des pays pauvres. Cette idée est soutenue par des pays comme le Brésil, l'Espagne ou le Chili mais combattue par les Etats-Unis. Dans le climat de solidarité mondiale post-tsunami, M. Chirac estime avoir plus de chances d'être entendu. Selon la présidence française, un large éventail de solutions est envisagé, allant d'une taxe sur les gaz à effet de serre à un prélèvement sur les achats par carte de crédit.

(…) A Davos, peu après le discours de Jacques Chirac, Tony Blair devait ouvrir formellement le forum économique mondial —dans la station de ski des Alpes suisses couverte d'une épaisse couche de neige—, par une allocution consacrée notamment au changement climatique, générateur de catastrophes. Il s'agit d'une des priorités de la présidence britannique du G8 (pays les plus industrialisés et Russie) qui aura son point d'orgue au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de Gleneagles (Ecosse) du 6 au 8 juillet.
Une étude à paraître jeudi dans la revue britannique Nature envisage que le réchauffement climatique puisse être deux fois plus grave que prévu et que les températures moyennes pourraient augmenter de 1,9 à 11,5 degrés centigrades si le taux de gaz carbonique double, alors que les estimations actuelles vont de 1,4 à 5,8 degrés.

M. Blair devait aussi évoquer le sort de l'Afrique, autre thème majeur de sa présidence du G8. Son ministre des Finances, Gordon Brown, a lancé l'idée d'un "plan Marshall" pour l'Afrique : doublement de l'aide au développement à 76 milliards d'euros par an et annulation de 80 milliards de dollars de dettes des pays pauvres.

Les experts qui ont fait mercredi matin à Davos un rapide diagnostic de l'économie mondiale se sont montrés sévères pour le consommateur américain. Stephen Roach, chef économiste de la banque américaine Morgan Stanley, l'a qualifié de véritable "bombe à retardement" qui dépense sans compter avec ses cartes de crédit et risque de faire crever la "bulle immobilière" qui enfle aux Etats-Unis.

Au total, l'édition 2005 du Forum rassemble quelque 2.250 participants dont un millier de chefs d'entreprises, avec une forte participation européenne mais, contrairement aux précédentes éditions, une représentation américaine plus timide. Le chancelier allemand Gerhard Schroeder et le président de la Commission européenne, José Manuel Durao Barroso seront présents, de même que les chefs d'Etat du Nigeria et d'Afrique du sud, Olusegun Obasanjo et Thabo Mbeki, et le président Lula du Brésil. Le Forum doit accueillir aussi le président palestinien, Mahmoud Abbas, et Viktor Iouchtchenko, le nouveau président ukrainien.
La réunion est entourée de mesures de sécurité exceptionnelles : plus de 5.000 soldats suisses sont mobilisés et une escadrille de chasseurs F-18 verrouille l'espace aérien aux approches de Davos.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Jean jude mondesr 2009-12-25 21:58 je salue chaleureusement les organisateurs de ce forum.je pense c'est une belle initiative parce que nous allons travailler ensemble afin de reduire la pauvrete en 2015.Donc je suis coordonnateur d'une organisation.commment peut-on m'aider a s'inscrire puisque je cherche la page d'inscrisption je la vois pas?

Mes salutations distinguees
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...