Actu Chômage

mardi
15 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Quel avenir pour les collants Dim ?

Quel avenir pour les collants Dim ?

Envoyer Imprimer
Les quelque 1.300 salariés de Dim à Autun (Saône-et-Loire), siège historique de la marque de collants, redoutaient lundi de nouvelles vagues de licenciements après l'annonce par leur groupe, l'Américain Sara Lee, de la vente de sa branche textile en Europe.

Depuis son rachat en 1989, Dim est passée de 5.000 salariés sur 16 sites à 2.350 salariés sur trois sites. «L'annonce de Sara Lee n'a pas été une surprise puisqu'un audit avait été lancé sur toute l'activité textile en Europe et des bruits circulaient depuis septembre. Nos craintes sont maintenant confirmées, des employés risquent de rester sur le carreau», explique Nuria Blanco, déléguée CGT et membre du Comité central d'entreprise. Jeudi, lors d'un CCE extraordinaire à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) près de la direction de Dim SA, la vente du textile en Europe a été annoncée, ainsi que la fermeture d'unités de Sara Lee en Angleterre et en Irlande. Aucune piste d'éventuels repreneurs n'a été donnée. (…)

Lire tout l'article sur www.liberation.fr

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 17 Janvier 2005 19:24 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...