Actu Chômage

vendredi
3 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Et si les complotistes disaient la vérité ?

Et si les complotistes disaient la vérité ?

Envoyer Imprimer
L'affaire Epstein conforte une fois de plus les thèses complotistes.
 
altLes complotistes sont d'odieux personnages qui diffusent des analyses nauséabondes laissant croire aux âmes vulnérables et manipulables que des cercles d'influence, des réseaux, des lobbies, contrôlent la bonne (ou mauvaise) marche du monde. 
 
Dès lors qu'on se hasarde à évoquer l'hypothèse d'un complot ourdi par un groupe d'individus, on est immédiatement taxé du qualificatif infamant de "complotiste", autrement dit de conspirationniste, de paranoïaque. 
 
Dans quel but ? Celui de dénoncer des thèses fantaisistes et trompeuses, ou d'étouffer l'expression d'un début de vérité ?
 
Plus le temps passe, plus les faits s'inscrivent dans une réalité complotiste. 
 
Après Bernard Madoff (instigateur d'un des plus grands scandales financiers de Wall Street, si ce n'est le plus important), George Soros (l'homme qui encourage et organise les flux migratoires vers l'Europe avec sa fondation Open Society), Harvey Weinstein (le producteur hollywoodien prédateur sexuel), c'est au tour de Jeffrey Epstein (le pédophile, proxénète de mineurs…) d'agiter les "milieux complotistes". 
 
On ne peut plus parler d'agitation à ce stade mais de confirmation (partielle) de la justesse de thèses soi-disant délirantes.
 
C'est incontestable ! Certains grands de ce monde investissent leur fortune et leurs réseaux dans des opérations de manipulation à diverses fins (enrichissement personnel, satisfaction d'obsessions déviantes, aspirations philosophiques, religieuses ou spirituelles, déclenchement de chaos satanistes ou lucifériens…), cela dans tous les domaines : Financier (pour le milliardaire américain Madoff), migratoire (pour le milliardaire américain Soros), sexuel dans le cinéma, l'industrie la plus influente (pour le milliardaire américain Weinstein), pédo-proxénète (pour le milliardaire américain Epstein)… 
 
Ce dernier pourrait entraîner dans son sillage une multitude d'hommes (et de femmes) politiques et des affaires de tout premier plan, notamment Bill Clinton et le Prince Andrew… dont beaucoup de francs-maçons de haut rang. Ceci expliquant sans doute sa disparition suspecte par suicide alors que Jeffrey Epstein était incarcéré sous haute surveillance. 
 
Les complotistes ont dans le collimateur d'autres personnalités intrigantes. Ainsi un grand bénéficiaire des attaques du 11 septembre 2001 à New York fut Larry Silverstein, propriétaire des (vieilles) tours détruites et partie prenante dans la reconstruction d'un World Trade Center flambant neuf, une des plus juteuses opérations immobilières du XXIe siècle. Lui même se déclarant très agissant au profit des intérêts d'Israël. 
 
Tous ces dossiers sont ouverts dans la sphère dite complotiste depuis des années. Les pratiques de Madoff, Soros, Weinstein, Epstein, Silverstein… y sont décryptées et commentées, quand nombre de médias mainstream (dominants) s'en détournent. 
 
Le grand public ne les découvre donc que tardivement, car pendant ce temps les lanceurs d'alerte sont accusés de "complotisme" (de paranoïa délirante) par des politiques et des médias contrôlés par ceux-là même (ou leurs "amis") impliqués dans ces scandales internationaux. 
 
Et il y en existe encore des centaines comparables, y compris en France bien évidemment, touchant des personnalités de tout premier plan.
 
On a tous en tête une affaire de mœurs qui a fait la Une de l'actualité mondiale qui impliquait un ancien directeur du FMI (Fonds Monétaire International). Là aussi, on parla de "complot" visant à discréditer cet homme promis à un brillant avenir politique. On pensera également à un ancien Premier ministre, "responsable mais pas coupable" dans l'affaire du sang contaminé, qui, en qualité de ministre des Affaires étrangères cette fois, considérait que la mouvance terroriste Al-Nosra faisait du "bon boulot en Syrie". On évoquera aussi l'implication partisane d'un écrivain philosophe dans la guerre engagée contre la Libye de Mouammar Kadhafi qui conduisit au désastre politique et humanitaire qu'on connaît depuis. Parmi une multitude de dossiers. 
 
Plus le temps passe, plus les thèses complotistes s'avèrent partiellement fondées, donc crédibles. Pour les initiés, ce n'est pas une découverte, moins encore une surprise.
Mis à jour ( Lundi, 30 Septembre 2019 22:43 )  

Votre avis ?

Réforme des retraites : Qui va remporter le bras de fer engagé le 5 décembre ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, merci de le faire par mail en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le remplissant et en...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...