Actu Chômage

mardi
29 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Imaginez un Monde où…

Imaginez un Monde où…

Envoyer Imprimer

Voleurs et receleurs fixent leurs règles et leurs lois.

altCe monde existe. Laissez-moi vous le décrire…

Un soir, par hasard, vous constatez qu’on vous a volé quelque chose.

Vous réussissez à identifier le voleur, enfin les voleurs, et même le receleur chez lequel a été déposé votre bien.

Passablement agacé, vous écrivez à vos voleurs. L’un d’eux vous répond (l’autre ne se manifestera jamais). Il reconnaît sa faute, vous indique qu’il s’agit d’une erreur, qu’il ne voulait pas vous voler, se dit «disposé à régulariser» son vol et fixe une somme, disons 45 euros, qui correspondrait selon lui au prix du marché.

Vous, vous n’êtes pas d’accord ni sur la forme ni sur le fond.

On ne se dit pas «disposé à régulariser» un vol. On l’indemnise, on le répare, on le compense. Et on ne fixe pas soi-même le montant de la réparation surtout à un tarif négligeable.

Eh bien si ! Dans ce monde-là, c’est le voleur qui fixe la compensation de son larcin.

Comme dans cet exemple pas si absurde que ça : Je te vole ta voiture. Je l’utilise comme bon me semble. Tu me démasques mais je suis «disposé à régulariser» mon vol. Je t’adresse un chèque de 500 euros, je garde le véhicule, et on n’en parle plus !

Pour tenter de résoudre le différend, vous contactez alors le receleur chez lequel est entreposé votre bien. Mais le receleur, ou plutôt son service juridique (carrément !), vous rétorque que cette affaire ne le concerne pas, qu’elle relève de la seule responsabilité des voleurs… dont l’un ne s’est jamais manifesté malgré vos multiples relances.

Cerise sur le gâteau, quand vous contactez des cabinets d’avocats pour vous défendre et même attaquer les voleurs et le receleur en justice, pas un n’accepte l’affaire de crainte d’avoir à affronter des coupables trop puissants, trop bien défendus et finalement intouchables.

Ou alors, le seul à être disposé à accompagner votre croisade le fera contre des honoraires exorbitants que vous ne pouvez évidemment pas payer.

Voilà comment ça se passe dans ce monde-là, dans «Le Monde de Jamy», l’émission de vulgarisation scientifique diffusée sur les chaînes de France Télévisions.

Maintenant que vous savez de quel monde il s’agit, réécrivons l’histoire avec les vrais protagonistes.

Un soir, par hasard, vous constatez qu’on vous a volé des séquences vidéo que vous aviez mises en ligne il y a plusieurs années sur votre chaîne Youtube qui laisse apparaître vos nom, prénom, coordonnées mail et téléphone.

Vos images volées servent à illustrer un épisode du «Monde de Jamy» consacré à l’hiver et au grand froid.

Vous réussissez à identifier le voleur, enfin les voleurs, et même le dépositaire chez lequel sont exploitées vos images.

Les voleurs sont les deux sociétés qui produisent le programme : Éléphant (qui se revendique «première société de production indépendante de France») et France TV Studio.

Le dépositaire n’est autre que France Télévisions, l’entité qui gouverne toutes les chaînes du service public de l’audiovisuel : France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô…

Passablement agacé, vous écrivez à vos voleurs. L’un d’eux (Éléphant) vous répond (l’autre, France TV Studio, ne se manifestera jamais).

Il reconnaît sa faute, vous indique qu’il s’agit d’une erreur, qu’il ne voulait pas vous voler, se dit «disposé à régulariser» son vol et fixe une somme (45 euros) qui correspondrait selon lui au prix du marché.

Vous, vous n’êtes pas d’accord ni sur la forme ni sur le fond.

On ne se dit pas «disposé à régulariser» un vol. On l’indemnise, on le répare, on le compense. On ne fixe pas soi-même le montant de la réparation surtout à un tarif dérisoire.

Eh bien si ! Dans «Le Monde de Jamy», c’est le voleur qui fixe la compensation de son larcin.

Pour tenter de résoudre le différend, vous contactez alors le dépositaire, France Télévisions, qui a diffusé le programme (et vos images volées) sur France 3 le 24 février à 21h00.

Son service juridique (carrément !) vous rétorque que cette affaire relève de la seule responsabilité des sociétés de production… dont l’une ne s’est jamais manifestée malgré vos multiples relances.

Ce vol d’images ne la concerne en rien, raison pour laquelle France Télévisions poursuit l’exploitation du reportage (dans sa version originale) en Replay sur son site Internet (jusqu’au 25 mars). Et le rediffuse aussi sur France 4 le 6 mars à 21h00. Sans scrupule !

Cerise sur le gâteau, quand vous contactez des cabinets d’avocats pour vous défendre et même attaquer les voleurs et le dépositaire en justice, Eléphant, France TV Studio et France Télévisions, pas un n’accepte de crainte d’avoir à affronter des coupables trop puissants, trop bien défendus, finalement intouchables. Ils le sont probablement.

Ou alors, le seul à être disposé à vous accompagner le fera contre des honoraires exorbitants que vous ne pouvez évidemment pas payer.

Voilà comment ça se passe dans ce monde-là, dans «Le Monde de Jamy», l’émission de vulgarisation scientifique diffusée sur les chaînes de France Télévisions.

YB

PS : Cette photo est tirée d’une des séquences volées (un skieur de fond sur le Champs-de-Mars à Paris, que j’ai filmé en GoPro alors que je le suivais juché sur mon vélo).

Mes images illustrent l’ouverture du second volet de l’émission «Le Monde de Jamy - Quand l’hiver se déchaîne» consacré à Paris sous la neige.

Elles sont tirées d’une vidéo que j’ai réalisée en 2013, mise en ligne sur Youtube accompagnée de mes coordonnées, et vue plus de 22.000 fois.

France TV Studio, Éléphant et France Télévisions ont utilisé ces images sans mon autorisation, sans me rémunérer, en violation de mes Droits de propriété intellectuelle et Droits d’auteur.

L’émission a été diffusée sur France 3 le 24 février et sur France 4 le 6 mars. Elle est visible en Replay sur le site de France Télévisions jusqu’au 25 mars.

alt

Mis à jour ( Jeudi, 12 Mars 2020 11:34 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...