Actu Chômage

mercredi
19 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Les associations de chômeurs victimes - une fois encore - de leur dispersion

Les associations de chômeurs victimes - une fois encore - de leur dispersion

Envoyer Imprimer
Alors que Michel Sapin doit recevoir les organisations de chômeurs et précaires le 15 mars prochain, un mois après le suicide de Djamal Chaar, APNÉE/Actuchomage déplore, une fois de plus, la dispersion des associations de Défense des demandeurs d'emploi.

La façon dont les organisations de chômeurs et précaires sont "traitées" par le ministère et les institutionnels conforte notre position.

La diversité des interlocuteurs, l'atomisation des représentations, la dispersion de nos actions, communiqués, démarches… traduisent un manque de "professionnalisme" ou un "amateurisme" (au choix) qui, malheureusement, décrédibilise l'ensemble des associations et collectifs de chômeurs et précaires.

Pour notre part, APNÉE/Actuchomage, nous ne courons après aucune pseudo représentativité. Nous nous estimons bien représentés quand nos Ami-E-s sont reçus au plus haut niveau (comme l'ont été le MNCP, AC!, Recours Radiation… à l'Assemblée nationale dernièrement).

Nous ne souhaitons pas nous asseoir sur un strapontin de plus.

Mais aujourd'hui, quand deux types se perchent sur une grue, les associations de défense des pères sont entendues dans les trois jours qui suivent par la ministre de la Justice.

Quand on ajoute de la viande de cheval à des lasagnes pur bœuf, les associations de consommateurs sont reçues le jour même ou le lendemain par le ministre de l'Agriculture.

Mais quand un demandeur d'emploi s'immole par le feu (et que d'autres tentent de le faire), on rencontre les associations de chômeurs après un mois de délai, de préparation et de tractations.

Le gouvernement reçoit au plus vite les structures représentatives quand il s'agit de pères divorcés ou de consommateurs. Il traîne des pieds pour les chômeurs. Tirons les leçons de cette distorsion.

Nous pensons, nous estimons que cette différence de traitement est IMPUTABLE AVANT TOUT aux organisations de chômeurs et précaires elles-mêmes.

Comme je le dis souvent : "Il faut avoir fait Bac+1968 pour s'y retrouver entre MNCP, APEIS, STOP PRÉCARITÉ, CGT Chômeurs, AC! Agir ensemble contre le chômage…"

La preuve ?

Nous sommes - APNÉE/Actuchomage - très souvent "oubliés" des communiqués officiels édités par les collectifs amis (il suffit de lire le dernier pour confirmation. Une fois de plus, nous n'apparaissons pas comme organisation présente vendredi 15 février devant le siège de Pôle Emploi, en hommage à Djamal, alors que nous étions derrière la caméra).

Un comble ! Parce que nous sommes quasiment toujours de la partie et, de surcroît, nous sommes souvent les seuls à donner un peu de visibilité aux actions menées : notre vidéo réalisée vendredi dernier a été vue près de 600 fois.

À titre personnel, je m'en fous car je ne suis pas en quête de reconnaissance et de légitimité. Mais cela démontre que, même entre nous, l'info passe mal ou elle est approximative.

Et puis, disons-le, c'est : Un jour APNÉE/Actuchomage est dans la boucle (de l'organisation des actions et manifestations). Une semaine plus tard, nous sortons de la boucle. Un mois plus tard, nous y revenons. Trois mois plus tard, les décisions sont prises sans nous. Bref, pour ce qui nous concerne, c'est n'importe quoi et ça fait 9 ans que ça dure !

Si nous étions susceptibles nous aurions depuis belle lurette claqué la porte ! D'autant qu'Actuchomage n'a ABSOLUMENT PAS besoin des autres organisations pour exister. En revanche, l'essentiel de ce que nous faisons, nous le faisons pour les autres, comme relayer leur actualité et leurs engagements. CQFD.

Ceci étant précisé :

Nous estimons qu'en cette période cruciale, les organisations, associations et collectifs ne peuvent plus avancer en ordre dispersé.

Plus personne ne comprend quelque chose… à commencer par les chômeurs et précaires eux-mêmes, et par les institutionnels.

Moi même, si j'étais ministre, je ne saurais quelles organisations vraiment représentatives convier aux échanges. Pourquoi celle-ci et pourquoi pas celle-là ? 

Donc, pour notre part, nous ne tenons pas à ajouter de la confusion à la confusion, et un représentant de plus aux représentants pressentis.

Mais j'invite l'ensemble des organisations à se poser une question fondamentale : l'urgence n'est-elle pas - ENFIN - de s'exprimer d'une seule et même voix, au travers une structure clairement identifiée par le grand public et les élus, avec de VRAIS représentants et des référents enfin reconnus comme des interlocuteurs crédibles ?

Depuis 9 ans, nous déplorons la dispersion des énergies et des compétences qui pénalise GRAVEMENT la visibilité, la représentativité et la défense des droits des chômeurs et précaires.

Yves Barraud
www.actuchomage.org

PS : Les commentaires tournant quelque peu en rond, tant de ma part d'ailleurs que de celle de certains, je les ai neutralisés.

Comme l'a signalé Sophie/SuperUser, si nous voulons poursuivre ces échanges passionnants, ça se passera dorénavant sur nos forums, plus adaptés. Il suffit pour cela de créer un sujet.

Mis à jour ( Jeudi, 07 Mars 2013 17:04 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...