Actu Chômage

dimanche
8 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Conférence nationale de lutte contre la pauvreté : le MNCP demande à participer

Conférence nationale de lutte contre la pauvreté : le MNCP demande à participer

Envoyer Imprimer
Le Mouvement national des Chômeurs & Précaires a demandé au Premier ministre à pouvoir contribuer aux tables-rondes nous concernant. Il attend sa réponse...

Voici son communiqué de presse :

Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions : pour une participation effective des chômeurs et précaires organisés

Les 10 et 11 décembre prochains, le gouvernement organise une Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, accompagné de tous les ministres concernés, a convié jeudi 20 septembre à Matignon l’ensemble des membres du CNLE (Conseil national de lutte contre les exclusions).

Le MNCP a rappelé au Premier ministre sa demande de pouvoir participer aux trois tables-rondes qui concernent les chômeurs et précaires en premier lieu, à savoir celles portant sur l’accès aux droits et la question des minimas sociaux, sur l’accès et le maintien à l’emploi, ainsi que sur la question de la gouvernance.

Sur tous ces sujets, le MNCP construit, depuis 26 ans et dans une démarche organisée et collective, la parole des chômeurs et précaires. Le Mouvement a aussi précisé aux membres de l’exécutif qu’il souhaitait porter tout particulièrement trois points cruciaux :

• l’indispensable augmentation des minima sociaux au nom de la justice sociale, parce que les plus précaires, exclus de la vie économique, ne doivent pas être oubliés;
• l’abrogation de la loi n°2008-758 du 1er août 2008 relative aux droits et aux devoirs des demandeurs d'emploi, stigmatisante, inefficace et contre-productive, à laquelle s’était opposée à l’époque la majorité actuelle;
l'abrogation du décret n°2012-294 du 1er mars 2012 qui renforce les procédures d'orientation, de suspension et de radiation applicables aux allocataires du RSA;
• la reconnaissance des mouvements et associations locales portant la parole collective des chômeurs et précaires, dans une logique de solidarité nationale.

Nous comptons sur le gouvernement pour ne pas écarter les chômeurs et précaires organisés de l’élaboration des politiques qui les concernent, comme cela s’est déjà passé lors de la grande conférence sociale de juillet.

Jean-François Yon, délégué national du Mouvement National des Chômeurs et Précaires
www.mncp.fr

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 01 Octobre 2012 09:05 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...