Actu Chômage

mardi
23 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Récession, Licenciements, Chômage : la tension monte

Récession, Licenciements, Chômage : la tension monte

Envoyer Imprimer
Depuis sa création en 2004, Actuchomage est un excellent «baromètre» concernant le chômage, la précarité, les inégalités, les mouvements politiques et sociaux. Les indicateurs de notre site, qui accueille entre 2.000 et 4.000 visiteurs par jour (parfois beaucoup plus quand l’actualité s’emballe), indiquent une poussée de fièvre générée par les inquiétudes grandissantes et l’absence de perspectives ressenties par les millions de Chômeurs et Précaires, dont le nombre s’accroît de 30.000 à 50.000 chaque mois. La tension monte. INCONTESTABLEMENT !

Depuis 8 ans, le positionnement original (et unique) d’Actuchomage en fait un point d’observation privilégié des questions sociales et politiques. De la «Bataille des Recalculés» en 2003/2004, aux mobilisations contre la réforme des retraites ou contre le CPE (Contrat de première embauche), en passant par le référendum sur la Constitution européenne, la mise en œuvre du rSa, les discriminations à l’embauche, le mouvement des Indignés, le chômage des Seniors, les conséquences sociales du crash financier (on en oublie), notre association a été sur tous les fronts :

• En engageant - et en gagnant - des actions en Justice : «Bataille des Recalculés», discriminations à l’embauche.

• En nous associant activement aux mouvements de contestation : Réforme des retraites, CPE, tentatives de mobilisation des Indignés, «Non» à la Constitution européenne.

• En initiant des actions de sensibilisation du public : Opération «Chômage Année Noire» en 2009, procès contre des entreprises pratiquant la discrimination des Seniors, soutien aux Chômeurs dont les enfants sont privés de cantines scolaires, contestation du rSa, maladies du Chômage (dépressions, suicides).

• En couvrant par nos reportages vidéo les principales mobilisations, manifestations, occupations et actions militantes.

• En assurant au quotidien, 365 jours/365, le suivi de l’actualité.

• En ouvrant des dossiers sur les grands enjeux politiques et sociaux.

Là encore, on en oublie, puisque nous avons aussi milité pour l’instauration d’une Sixième République (de 2006 à 2009), pour l’arrêt du cumul des mandats, pour l’instauration de la proportionnelle à l’Assemblée nationale… La liste est longue. 

Tout ceci avec un budget de fonctionnement compris entre 5.000 et 7.000 euros par an ! Qui dit mieux ?

Actuchomage n’est donc pas qu’un site d’information qui se contente de diffuser, de décrypter et d’analyser l’actualité politique et sociale. Nous sommes très présents sur le terrain, au côté des associations et collectifs qui se battent pour la Défense des Droits sociaux.

Notre façon de fonctionner – qui privilégie le débat et les discussions – a permis, depuis le lancement du site, à des milliers de personnes d’exprimer leurs vues, en commentant nos articles et, plus encore, en intervenant sur nos forums qui sont extrêmement actifs et réactifs.

Les chiffres sont éloquents : 11.000 sujets y ont été ouverts et 140.000 messages postés.

Ainsi, Actuchomage n’est pas un média comme les autres. Il est l’expression d’un ressenti collectif qui fournit des informations bien plus fiables que les sondages dont on nous abreuve. Ces dizaines de milliers de contributions et de témoignages nous permettent souvent d’annoncer avant les autres les problèmes et dysfonctionnements qui se profilent à l'horizon.

Les médias traditionnels ne s’y sont d’ailleurs pas trompés. En 8 ans, ils nous ont quasiment tous sollicités. Nous ne comptons plus nos interventions sur TF1, France2, France3…, sur toutes les grandes radios (Europe1, RTL, RMC, France Info…), les quotidiens nationaux et régionaux, les grands sites Internet (NouvelObs, Mediapart, Marianne2…). Notre dossier de presse pèse plusieurs kilos !

Même Le Canard Enchaîné a repris à plusieurs reprises des informations exclusives publiées sur Actuchomage. Nous en sommes particulièrement fiers !

Mais nous ne sommes pas là pour nous tresser une couronne de laurier. La reconnaissance médiatique de nos actions n’est pas notre moteur. Nous aurions même tendance à présent à décliner les sollicitations. Rien que ces 15 derniers jours, le magazine TV Envoyé Spécial, Marianne, France2, France3, BFM TV et Europe1 nous ont sollicités sur différents sujets : les Radiations des demandeurs d’emploi, l’immolation d’un chômeur à la CAF, les derniers chiffres du Chômage.

En vérité, nous n’avons plus l’énergie ni le temps d’y répondre, car - et nous en revenons à l’objet de cet article - nous sentons bien que la tension s’accroît, comme les inquiétudes de nos lecteurs occasionnels ou réguliers.

Nous le mesurons par le nombre de visites que nous recevons chaque jour, en hausse. Plus encore, par le nombre de nouveaux inscrits sur le site et par les témoignages que nous recueillons, via les commentaires, via nos forums et les mails qui nous sont adressés en direct.

La tension n’a jamais été aussi palpable, tant les privés d’emploi et les précaires semblent démoralisés. Comment ne le seraient-ils pas quand on nous annonce chaque mois 30.000 à 50.000 inscrits supplémentaires à Pôle Emploi, soit l’équivalent de la population d’une ville moyenne ?

Et, quand on parle de 30.000 à 50.000 personnes qui se retrouvent sur le carreau, ce sont en réalité entre 150.000 et 200.000 qui sont directement ou indirectement impactées : les conjoints et les enfants des personnes licenciées.

Ces chiffres parlent d’eux-mêmes !

L’inquiétude est d’autant plus oppressante que rien n’annonce un retournement de tendance. Au contraire, la spirale de la récession et des licenciements massifs s’emballe. Aujourd’hui, le gouvernement n’a pas d’autre vrai projet que nous imposer les recettes de l’austérité, les mêmes qui plombent l’Espagne et la Grèce avec les conséquences désastreuses qu’on connaît (notamment sur l’emploi).

Cette situation est d’autant plus insupportable que, pendant ce temps, une partie de la population continue à se goinfrer comme si de rien n’était. Voitures rutilantes, articles de luxe et séjours aux Seychelles se vendent comme des petits pains, comme les appartements, les maisons et les résidences secondaires, dont les prix ne cessent de flamber à mesure qu’on s’enfonce dans la crise.

Mais, le plus préoccupant est l’absence de projets véritablement innovants et porteurs d’espoir. La France est à court d’idées. Sa classe dirigeante n’a pas d’autre ambition que de préserver ses intérêts, ses acquis, ses marges et ses dividendes, au prix d’une casse sociale dont on ne mesure pas encore les effets. Une chose est acquise : Elle va frapper lourdement les plus fragiles.

Voilà ce que l’on ressent lorsque l’on décrypte au quotidien l’actualité politique et sociale. Certes, ce constat n’est pas une nouveauté. Disons que la période électorale et l’élection de François Hollande l’ont masqué un temps.

Mais si la girouette Sarkozy a brassé du vent pendant 5 ans, le placide Hollande va devoir affronter la tempête à la barre d’un bateau qui prend l’eau de toutes parts : Déficits, endettement, désindustrialisation, délocalisations, exil fiscal… auxquels on peut aujourd’hui ajouter la corruption, notamment dans la police et même dans la gendarmerie, comme le confirment de récentes affaires.

Ce sont les premières bourrasques qui nous arrivent ici en pleine tronche.

Yves Barraud pour Actuchomage

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 16 Septembre 2012 16:54 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...