Actu Chômage

mardi
20 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique 18.300 emplois salariés créés au 1er trimestre : enfin le bout du tunnel !

18.300 emplois salariés créés au 1er trimestre : enfin le bout du tunnel !

Envoyer Imprimer
L'Insee tente de redonner espoir à nos 5 millions de chômeurs. L'Acoss n'est pas en reste non plus. Vive la méthode Coué !

En France, les secteurs principalement marchands ont créé 18.300 emplois au premier trimestre 2012 (+0,1% par rapport au trimestre précédent) après en avoir détruit 8.100 au dernier trimestre 2011, selon des chiffres définitifs de l'Institut national de la statistique publiés mardi.

C'est mieux que prévu, nous dit-on en guise de consolation, l'Insee n'ayant tablé que sur 10.200 créations nettes d'emplois entre janvier et mars, et envisagé 22.600 destructions au quatrième trimestre 2011. Et sur un an, bande de petits veinards, l'emploi salarié a été créateur net de 31.300 postes, soit une hausse de 0,2% !

Du côté de l'Acoss, l'agence centrale des organismes de Sécurité sociale qui publiait ses chiffres pour 2011, l'emploi salarié dans le secteur privé a enregistré une progression de 1,1% en moyenne annuelle avec 188.000 postes créés après deux années de baisse. Bel exploit !

Ne cherchez pas midi à quatorze heures. A chaque fois, nous le redisons : l'Insee et l'Acoss ne font pas dans le détail. Pour eux, une déclaration d'embauche = 1 emploi créé, et se foutent de leur nature et de leur durée. Ainsi, une mission d'intérim d'une semaine ou un CDD d'un mois comptent chacun pour une
«création nette»… à peine déclarée, aussitôt disparue ! Mais ça fait illusion sur les statistiques, question de remonter le moral des Français (mais pas des chômeurs qui, eux, ils savent ce qu'il en est réellement sur le terrain).

Dans le même genre, on pense aussi à Pôle Emploi avec son enquête BMO qui, chaque année, endort l'opinion avec des
«intentions d'embauche» dont les projections se succèdent sans que la pertinence des prévisions annoncées soit vérifiée l'année suivante.

Mais l'astuce a ses limites. En ce qui nous concerne, il y a belle lurette qu'on ne marche plus.

SH


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 27 Juin 2012 15:46 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2012-06-13 12:49 Les créations d'entreprises continuent de diminuer en France. Sur un an, elles affichent désormais une baisse de 4,5%.

Le tissu économique français continue de payer son tribut à la crise, et cela se traduit notamment par la baisse continue des créations d'entreprises. En mai, selon les chiffres publiés ce mercredi matin par l'Insee, les créations d'entreprises ont reculé de 0,9% par rapport au mois d'avril. Une baisse beaucoup moins importante que le mois précédent qui avait connu un véritablement effondrement avec un repli de 9,9% en incluant les auto-entrepreneurs, et de 3,6% sans prendre en compte ces derniers.

Le repli du mois de mai est en grande partie imputable à la diminution du nombre des candidats à l'auto-entreprenariat. Hors auto-entrepreneurs, les créations d'entreprise ont progressé de 0,6% en données corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables. Au total, 45.428 entreprises ont été créées en mai, dont 20.071 en statut AE. Sans surprise en effet, les auto-entrepreneurs représentent toujours, comme c'est le cas depuis plusieurs mois, près d'une création sur deux. La tendance se confirme depuis le début de l'année : sur les cinq premiers mois de l'année,136.614 auto-entrepreneurs (en données brutes) sur un total de 243.965 au total.

Mais au delà des variations au mois le mois, qui sont aussi tributaires en partie d'un calendrier administratifs, les chiffres du mois de mai marque en rythme annuel un retournement à la baisse. En rythme annuel, le nombre cumulé de créations au cours des mois de mars, avril et mai 2012 est en baisse de 3,3% par rapport aux trois mêmes mois de 2011. En avril, toujours en comparaison sur trois mois et à un an d'intervalle, les créations d'entreprises étaient encore légèrement dans le vert, avec une progression de 0,8%.

Calculées sur douze mois glissants (de mai 2011 à mai 2012), les créations d'entreprises sont en repli de 4,5%. Fin avril, sur la même base de calcul, la baisse était de 4%.

www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202114452702-les-creations-d-entreprises-ont-poursuivi-leur-repli-en-mai-333366.php
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-06-13 13:40 Pour occuper un des 18 300 emplois, aussi volatiles soient-ils, ils vont organiser des combats de gladiateurs pour les attribuer? 8-)

Ceux qui vont rester au chômage te saluent?
Malheur aux vaincus?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # patdu49 2012-06-13 21:09 En comptant les chomeurs "invisibles", et travailleurs précaires par intermitence, on est 8 500 000 au bas mot, demandeurs d'emploi.

Pour éradiquer le chômage, si même il y avait création de 200 000 emplois par an, en CDI donc, je suis optimiste, je prend une fourchette très haute …

Cela donnerait :

8 500 000 : 200 000 = 42,5 années, avant d'éradiquer le chomage.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-08-14 16:23 Patatras ! Au deuxième trimestre, l'Insee constate la destruction de 11.700 emplois, principalement dans le secteur de l'intérim…

lexpansion.lexpress.fr/economie/l-emploi-salarie-se-replie-au-deuxieme-trimestre_324524.html
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...